Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre, auteur cité dans le Littré

MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARGUERITE DE NAVARRE a été choisie.

682 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier, reine de Navarre, publiées d'après les manuscrits de la Bibliothèque du roi 180 citations
L'Heptaméron, recueil de 72 nouvelles 309 citations

Quelques citations de Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre

Voici un tirage aléatoire parmi ses 682 citations dans le Littré.

  1. J'ai reçu les lettres que m'avez escriptes, par lesquelles j'ay congneu que vous estes trop meilleur parent que le roy de Navarre n'est bon mary.
    Lett. 76 (trop)
  2. Que jamais vous ne m'esloigniez de votre bonne grace, que vous me conteniez [conserviez] au degré où je suis, vous fiant en moi plus qu'en nul autre.
    Nouv. X (contenir)
  3. Il desire chercher la vraie felicité et le facteur et source d'icelle.
    Nouv. XIX. (facteur)
  4. Elle connoissoit le contraire du faux bruit que l'on donnoit aux François, car ils estoient plus sages…
    ib. XI (bruit)
  5. Je ne crains vous recommander ung si homme de bien.
    Lett. 120 (si [2])
  6. Il se retiroit en sa maison, où tant de compagnie l'alloit voir, que sa depense n'amoindrissoit guere en son menage.
    Nouv. LIX. (amoindrir)
  7. J'ay ung reume sy grant, que je n'en ouse saillir de la chambre.
    Lett. 57 (saillir)
  8. Je suis bien aise que vous estes de mon opinion.
    Nouv. LXX. (aise [2])
  9. Las ! la pauvrette Toute seulette, Sans parler longtemps sera Echevelée, déconsolée, L'etrange cas pensera.
    Nouv. XIX. (déconsolé, ée)
  10. Nous accourcirons le temps à force d'honnestes propos.
    Nouv. 10 (accourcir)
  11. Ils ont contraint les pouvres gens en porter plaincte à la justice par devant le seneschal de Beaucaire.
    ib. 159 (devant)
  12. Elle ne cessa de me prescher et faire envers moy l'office de reconfort.
    ib. (cesser)
  13. Et pleust à Dieu que l'empereur s'essayast de passer le Rosne quand je suis icy !
    Lett. 127 (essayer)
  14. Je me treuve maintenant plus saine et forte que je ne faisois par avant [ma fausse couche].
    Lett. 127 (avant)
  15. Madame, j'ai tant fait par mes journées, que Pauline n'a plus d'opinion [jalousie] de vous.
    Nouv. X (opinion)
  16. C'est de mettre la main à l'espée et à la bourse, quy n'a encores esté offert de nul serviteur, combien qu'il y en ait à qui ne deffault que le bon vouloir.
    Lett. 121 (défaillir)
  17. Il avoit eu le bruit d'estre plutost hardi et gentil compagnon que bon chrestien.
    ib. XII (bruit)
  18. Il fault que je vous confesse que j'ay mené une vie despuis que je partis, qui me contraindra garder pour aujourd'hui la chambre.
    ib. 146 (garder)
  19. Tel refuse qui après muse.
    Nouv. XLIV (muser [1])
  20. La bonne comtesse a esté très aise de veoir que le roy se porte bien.
    Lett. 38 (aise [2])