Marco POLO, auteur cité dans le Littré

MARC POL (1254-1324)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARC POL a été choisie.

L'auteur était à l'époque souvent nommé Marc Pol. Le dictionnaire cite une édition de 1865, aujourd'hui numérisée par Gallica à la bibliothèque de France, et qui s'appuie sur les plus anciens manuscripts connus. L'œuvre a été publiée sous différent titres, « Le devisement du monde », « Le livre de Marco Polo » ou « Le livre des merveilles ». Marco Polo dicta le texte à Rusticien de Pise en 1299, puis le retoucha vers 1310.

72 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le livre de Marco Polo 1865 72 citations

Quelques citations de Marco POLO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 72 citations dans le Littré.

  1. Et à chascune journée a une poste là ou les mesajes qe vont por la contrée herbergient.
    p. 751 (poste [1])
  2. Et es montaignes de ceste cité croist reobarbe et gingembre aussi à grant planté.
    p. 490 (rhubarbe)
  3. Cité où l'en fait moult d'escuelles et de pourcelaines qui sont moult belles.
    p. 533 (porcelaine)
  4. Et c'est tousjours en toutes saisons que ceste yaue de la mer court à midi [dans la direction du sud], que c'est merveilles.
    p. 680 (midi)
  5. Et quant l'en se part de Cambalue, par laquele voie que l'en veult, et l'en a alé XXV milles, si treuvent les messages du seigneur une poeste [var. poste] que il appellent iamb, et que nous disons poeste de chevaux.
    p. 335 (poste [1])
  6. Et quant il sorent que le roy Caidu et sa gent leur estoient si près, si alerent à l'encontre vaillamment.
    p. 723 (vaillamment)
  7. Et vous di que en ces isles naist le poivre blanc comme noifs [neige] à moult grant planté [quantité].
    p. 550 (poivre)
  8. Et ont [les nefs des Indes] si grans avirons, qu'il y convient à chascun quatre mariniers au ramer.
    p. 535 (ramer [1])
  9. Il ont moult de sages d'un art que l'on appelle phisonomie : c'est de cognoistre les personnes, de quelle maniere et de quelle qualité elles sont.
    p. 619 (physionomie)
  10. Tuit cil de la province du Catay sont tretouz ydolatres.
    p. 360 (idolâtre)
  11. Quant il [les mangonneaux] furent dreciez, si furent tenduz ; si getterent chascun une pierre dedens la cité, et feurent les pierres aux maisons, et rompirent et confondirent tout, et firent moult remour et grant tempeste.
    p. 472 (rumeur)
  12. Il sont pieres que patarins [Albigeois].
    p. 636 (pire)
  13. Il ont monnoie si faite ; car il despendent pourcelaines blanches que l'en treuve en la mer…
    p. 389 (porcelaine)
  14. Il n'est jour en l'an que, de soie seulement, n'y entre mille charretées en ceste cité [Cambaluc].
    p. 317 (soie [1])
  15. Li vens de tramontaine venta moult fort, et fist en ceste ile moult grant dommage.
    p. 544 (venter)
  16. Il y a en ceste province de Gazurat moult de poivre, et de gingembre et d'inde.
    p. 660 (indigo)
  17. Et si est moult parfont [un fleuve], que grans nes [nefs] y porroient nagier dedens.
    p. 451 (nager)
  18. Il [un palais] est si grant qu'il a X milles de tour, et est tous murés entour de haulz murs.
    p. 505 (murer [1])
  19. Les nefs qui viennent du Levant leur apportent arain que il mettent en leur nef pour savoure.
    p. 653 (saburre)
  20. Si donnent aux marcheans à faire et à boire une chose qui a nom tamarandi, qui leur fait aler hors ce qu'il ont ou ventre.
    p. 658 (tamarin [1])