Marco POLO, auteur cité dans le Littré

MARC POL (1254-1324)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARC POL a été choisie.

L'auteur était à l'époque souvent nommé Marc Pol. Le dictionnaire cite une édition de 1865, aujourd'hui numérisée par Gallica à la bibliothèque de France, et qui s'appuie sur les plus anciens manuscripts connus. L'œuvre a été publiée sous différent titres, « Le devisement du monde », « Le livre de Marco Polo » ou « Le livre des merveilles ». Marco Polo dicta le texte à Rusticien de Pise en 1299, puis le retoucha vers 1310.

72 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le livre de Marco Polo 1865 72 citations

Quelques citations de Marco POLO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 72 citations dans le Littré.

  1. Et à chascune journée a une poste là ou les mesajes qe vont por la contrée herbergient.
    p. 751 (poste [1])
  2. Et si vous dy que tuit li estrange marchant qui se herbergent en ces contrées sont escript par nom et par surnom.
    p. 509 (surnom)
  3. Il vont tousjours touz nuz ; mais il cueuvrent leur nature d'un pou de drap.
    p. 608 (nature)
  4. Quant toute la gent fu assemblée, dont il y avoit assez pour veoir celle luite…, si prirent l'un l'autre à bras.
    p. 729 (lutte)
  5. Touz les chevaus que il achatent muerent avant le chief [le bout] de l'an ; car il ne les sevent tenir ne garder ; et aussi n'ont il nulz mareschaux.
    p. 615 (maréchal)
  6. Ces nefs, qui vont amont ce flun, se font tirer, pour ce que l'aigue court trop fort ; car autrement ne pourroient-elles monter.
    p. 478 (tirer)
  7. Si orent aussi l'escuelle où il mangoit ; elle est d'un pourfil vert moult beau.
    p. 599 (porphyre)
  8. Il n'est jour en l'an que, de soie seulement, n'y entre mille charretées en ceste cité [Cambaluc].
    p. 317 (soie [1])
  9. Et quant l'en se part de Cambalue, par laquele voie que l'en veult, et l'en a alé XXV milles, si treuvent les messages du seigneur une poeste [var. poste] que il appellent iamb, et que nous disons poeste de chevaux.
    p. 335 (poste [1])
  10. Et si vous di que leur roy est si luxurieus que il a bien ccc femmes.
  11. Et se parti de Cambaluc, et ala bien quatre moys de journées vers ponent, et pour ce vous conterai tout ce que il vit en celle voie alant et tournoyant.
    p. 348 (tournoyer)
  12. Tretuit grant et petit ne se sient sus autre chose que sus la terre, et dient que… seoir sus la terre est moult hounorable chose, pour ce que nous sommes tuit de terre, et à la terre devons retourner.
    p. 617 (terre)
  13. Il sont ydres [idolâtres], et font ardoir les corps mors, et sont au grant kaan.
    p. 465 (kan [1])
  14. Et es montaignes de ceste cité croist reobarbe et gingembre aussi à grant planté.
    p. 490 (rhubarbe)
  15. Si brisa leur navie [contre une île], et perit grand multitude de l'ost, si que il n'en eschappa que environ XXX mille hommes, qui se reculerent [réfugièrent] sur ceste isle.
    p. 545 (reculer [1])
  16. Il chevauchent tant qe il furent venu en plain là ù les enimis estoient à tendes.
    p. 743 (tente [1])
  17. Li grans sires [l'empereur de la Chine] a fait faire telles voies et telles ordonnances par yaues douces et par lacs de ceste cité jusqu'à Cambaluc.
    p. 481 (lac)
  18. En ceste mer ne vente que deux vens, l'un qui les porte [les navigateurs], et l'autre qui les raporte.
    p. 551 (rapporter)
  19. Là où l'on treuve l'or en paillole en grant quantité.
    p. 379 (pailloles)
  20. Ceux de son lignage emperial.