Gilles MÉNAGE, auteur cité dans le Littré

MÉNAGE (1613-1692)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MÉNAGE a été choisie.

27 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Gilles MÉNAGE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 27 citations dans le Littré.

  1. Cet homme très judicieux, à qui j'ai ouï dire injudicieux, c'est M. Chapelain,
  2. Que c'est [car] un mot de liaison Introducteur de la raison.
    Requête des dict. (liaison)
  3. À nos seigneurs académiques, Raffineurs de locutions, Entrepreneurs de versions.
    Requête des dictionn. (version)
  4. Abandonnez votre grammaire, Laissez votre vocabulaire, Vous n'en êtes qu'à l'a, b, c Depuis plus d'un lustre passé.
    Requête des dict. (vocabulaire)
  5. Il ne faut pas que le roi se persuade que ce palais superbe qui occupe aujourd'hui tant d'esprits et qui lasse tant de mains, éternise son nom.
    Préface aux œuvres de Malherbe (éterniser)
  6. J'étais à la première représentation, le 18 novembre 1659, des Précieuses ridicules, au Petit Bourbon ; Mlle de Rambouillet y était, Mme de Grignan, tout l'hôtel de Rambouillet, M. Chapelain et plusieurs autres de ma connaissance ; la pièce fut jouée avec un applaudissement général ; et j'en fus si satisfait en mon particulier, que je vis dès lors l'effet qu'elle allait produire.
    Ménagiana. (précieuse)
  7. Laissez votre vocabulaire, Abandonnez votre grammaire, N'innovez ni ne faites rien En la langue, et vous ferez bien.
    Requête des dict. à l'Acad. (innover)
  8. Un acheteur de biens vendus à l'encant.
    encan. (encan)
  9. Vous remontrant qu'en toute affaire Le car est un mot nécessaire, Que c'est un mot de liaison, Introducteur de la raison.
    Requête des dict. à l'Acad. (introducteur, trice)
  10. À nosseigneurs académiques, Nosseigneurs les hypercritiques, Souverains arbitres des mots.
    Requête des dictionnaires à l'Académie (hypercritique)
  11. Je suis un des premiers qui ai imité.
    dans son édition de Malherbe, p. 560 (un, une)
  12. Depuis que les parlements ont été rendus sédentaires, nos rois, par leurs lettres, ont souvent donné commission de juger souverainement en certaines causes, et cette cour de justice souveraine a été appelée grands jours.
    au mot jour. (jour)
  13. Les auteurs français, à l'exemple des Latins, ont été fort licencieux à former de semblables mots [composés avec le préfixe négatif in].
    Observ. sur la langue franç. 2<sup>e</sup> part. ch. 84 (licencieux, euse)
  14. Devise d'autant plus heureuse qu'elle est véritable.
    Menagiana, p. 446 (heureux, euse)
  15. Le sieur Godeau le paraphraste, Le bon Baudoin le métaphraste Ont maintenu tous ces beaux mots.
    Requête des dictionn. (paraphraste)
  16. Il faut dire de la poirée et des nentilles avec les Parisiens, et non pas des bettes et des lentilles avec les Angevins.
  17. Il ne faut pas que le roi se persuade que ce palais superbe qui occupe aujourd'hui tant d'esprits et qui lasse tant de mains, éternise son nom.
    Préface aux œuvres de Malherbe (lasser)
  18. L'adjectif de pourpre est pourprin.
    Remarques. (pourprin, ine)
  19. Ronsard, qui de son temps a passé pour le prince des poëtes français, quoique au jugement de M. de Balzac il ne soit tout au plus que la matière et le commencement d'un grand poëte…
    Préface aux Œuvres de Malherbe (commencement)
  20. Témoin Montmaur, ce professeur Qui passerait pour un fesseur, S'il n'avait pas les trois Estiennes Avec les gloses anciennes.
    Requête du dict. à l'Acad. (fesseur, euse)