Clément MAROT, auteur cité dans le Littré

MAROT (1496-1544)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAROT a été choisie.

Né en 1496 à Cahors, il arrive à 10 ans à la cour de France où son père est secrétaire de la reine Anne de Bretagne. Il fait ses études à Orléans avant de devenir en 1519 le valet de chambre de Marguerite d'Angoulême, future reine de Navarre. En 1526 et 1527, il fait deux séjours en prison pour avoir « mangé du lard en carême » et rossé les agents du guet. S'étant converti au protestantisme, il doit s'exiler en 1534, mais il abjure en 1536 et rentre à Paris. La Sorbonne le condamne en 1542 pour avoir publié une traduction de trente psaumes bibliques ; il doit alors fuir à Genève, à Chambéry puis à Turin où il meurt en 1544.

1262 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres de Clément Marot, avec les ouvrages de Jean Marot et de Michel Marot, 6 vol. in-12, la Haye 1731 1190 citations

Quelques citations de Clément MAROT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1262 citations dans le Littré.

  1. Tout luysant d'or et d'escarboucles fines, Qui du cler feu en splendeur sont affines.
    IV, 56 (splendeur)
  2. À dire vrai, je deviens vieille lame.
    II, 81 (lame)
  3. Si me voulez en donner une bonne [haquenée], Sçavez comment Marot l'acceptera ? D'aussi bon cueur comme la sienne [qui ne valait rien] il donne Au fin premier qui la demandera.
  4. Et croyez à mon dire, ô charité, ô bonté indicible !
    I, 265 (dire)
  5. Je qui avois ferme entente et attente D'estre en sepulchre honorable estendu, Suis tout debout à Montfaulcon pendu,
    I, 394 (moi)
  6. …Et à flotte [troupe] petite De combatans, par moy fut desconfite… Thebes cité antique, et ses vassaux.
    IV, 128 (flotte [1])
  7. En obscure fosse [je] m'enserre, Comme ceux qui sont trespassez.
    IV, 337 (enserrer [1])
  8. Innavigable gouffre.
    IV, 114 (innavigable)
  9. Le roy aymant la decoration De son Paris, entr'autres biens ordonne Qu'on y bastisse avec proportion.
    III, 62 (décoration)
  10. Qui sera morveux, si se mouche.
    IV, 153 (si [2])
  11. Sa bouche [il] veoit petite par compas, Dont le seul veoir ne le satisfaict pas.
    IV, 39 (compas)
  12. Si ta promesse amoureusement faite Estoit venue à fin vraye et parfaicte…
  13. Petit ennuy un grand ennuy appaise ; Bref, sans ennui, trop fade seroit l'aise.
    I, 383 (ennui)
  14. De tel façon, que ce qui tant me nuit, Corromp du tout le nayf de ma muse.
    III, 274 (naïf, ive)
  15. L'effet receu de tes premiers efforts, De tes hauts faits advenir nous faits forts.
    I, 236 (fort, orte)
  16. Car, ce jour d'hui, il me convient aller Coucher là-haut vers cette haulte roche.
    I, 319 (aujourd'hui)
  17. Hymeneus, qui faict la fille femme.
    II, 289 (fille)
  18. C'est toy qui maints de los très amples doues ; Mais endroit moy tu fais cignes les oues.
    II, 380 (oie)
  19. Ou, si voulez, à payer ce sera Quand vostre los et renom cessera.
    Ép. au roy. (los)
  20. Plus tost beuront [boiront] les Partes Araris.
    IV, 6 (boire [1])