Clément MAROT, auteur cité dans le Littré

MAROT (1496-1544)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAROT a été choisie.

Né en 1496 à Cahors, il arrive à 10 ans à la cour de France où son père est secrétaire de la reine Anne de Bretagne. Il fait ses études à Orléans avant de devenir en 1519 le valet de chambre de Marguerite d'Angoulême, future reine de Navarre. En 1526 et 1527, il fait deux séjours en prison pour avoir « mangé du lard en carême » et rossé les agents du guet. S'étant converti au protestantisme, il doit s'exiler en 1534, mais il abjure en 1536 et rentre à Paris. La Sorbonne le condamne en 1542 pour avoir publié une traduction de trente psaumes bibliques ; il doit alors fuir à Genève, à Chambéry puis à Turin où il meurt en 1544.

1262 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres de Clément Marot, avec les ouvrages de Jean Marot et de Michel Marot, 6 vol. in-12, la Haye 1731 1190 citations

Quelques citations de Clément MAROT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1262 citations dans le Littré.

  1. Et sur la harpe chanteresse Confesserai qu'il n'est Dieu tel…
  2. Et s'il te plaist, menu les briseras, Aussi aisé comme un vaisseau de terre.
    IV, 228 (aisé, ée)
  3. … Et des abus dont l'Eglise est fourrée, J'en parlerois, mais garde la bourrée.
    II, 52 (fourrer)
  4. … Après ravine d'eau [grande pluie] Selon son veuil la gelée survint.
    III, 182 (ravine)
  5. Ceux qui font tant de clamours, Ne taschent qu'à eux complaire Plus qu'à leurs belles amours.
    II, 350 (amour)
  6. Espece n'est de tribulation, Qui n'ait icy sa consolation.
    IV, 201 (avoir [1])
  7. … Ne que je cesse à louer ton haut nom.
    I, 225 (cesser)
  8. Dès lors retint et donna le droict nom De la pucelle à ses flustes rurales.
    IV, 51 (dès)
  9. Semblablement sur les menues herbettes, Vit pastoureaux garder leurs brebiettes.
    V, 61 (herbette)
  10. Ô grand' fortune ! o crevecueur trop gref.
  11. De chansons mondaines et sales.
    IV, 204 (chanson)
  12. À Vulcan donc son dueil elle declaire, Qui tout subit, pour à Venus complaire…
    I, 390 (complaire)
  13. Au lieu desquels entrerent flaterie, Deception, trahison, menterie.
    IV, 18 (menterie)
  14. Le vent par coups ses membres descouvroit, Et voleter faisoit ses vestemens.
    IV, 40 (voleter)
  15. … qui en accords plus divins qu'angeliques Alloient chantant à l'envy maints beaux vers.
    III, 305 (accord)
  16. Après sa mort, son vray seigneur et roy Luy ordonna ce beau funebre arroy.
    III, 277 (arroi)
  17. En eau bouillant.
    IV, 24 (bouillir)
  18. Las ! Il est mort, pleurez le, damoiselles, Le passereau de la jeune Maupas.
    III, 33 (passereau)
  19. N'en y a un, à parler court et brief, Qui lui soit plus intolerable et grief.
  20. Par leurs mains seras souslevé, Afin que d'adventure Ton pied ne choppe, et soit grevé Contre la pierre dure.
    IV, 306 (chopper)