Clément MAROT, auteur cité dans le Littré

MAROT (1496-1544)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAROT a été choisie.

Né en 1496 à Cahors, il arrive à 10 ans à la cour de France où son père est secrétaire de la reine Anne de Bretagne. Il fait ses études à Orléans avant de devenir en 1519 le valet de chambre de Marguerite d'Angoulême, future reine de Navarre. En 1526 et 1527, il fait deux séjours en prison pour avoir « mangé du lard en carême » et rossé les agents du guet. S'étant converti au protestantisme, il doit s'exiler en 1534, mais il abjure en 1536 et rentre à Paris. La Sorbonne le condamne en 1542 pour avoir publié une traduction de trente psaumes bibliques ; il doit alors fuir à Genève, à Chambéry puis à Turin où il meurt en 1544.

1262 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres de Clément Marot, avec les ouvrages de Jean Marot et de Michel Marot, 6 vol. in-12, la Haye 1731 1190 citations

Quelques citations de Clément MAROT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1262 citations dans le Littré.

  1. Resource des petis, Lumiere des gentils, Et d'Israel la gloire.
    IV, 340 (gentil [1])
  2. La picque au poing, les tranchantes espées Ceinctes à droit…
    II, 21 (ceindre)
  3. Respondez-moi quel estophe Est le grand aise à vostre avis ? Où le prenez-vous ? - En convis [repas], à boire et dormir tant qu'on peult.
    IV, 157 (convi)
  4. Maistresse passée [dans la danse].
    II, 110 (passer)
  5. Adonc le rat, sans serpe ne cousteau, Y arriva joyeux et esbaudis, Et du lyon, pour vray, ne s'est gaudy, Mais despita chats, chates et chatons, Et prisa fort ratz, rates et ratons.
    Ép. à son ami Lyon. (rate [2])
  6. … Faisoit sonner chalumeaux, cornemuses Et flageolets, pour esveiller les muses.
  7. Et rossignols au gay courage …Chantent leur joly chant ramage.
    I, 117 (ramage [1])
  8. Ô cueur remply de fallace et faintise ! Ô cueur plus dur que n'est la roche bise !
  9. Je te suppli m'excuser si du coq à l'asne vois sautant.
  10. Aussi n'est-il blason, tant soit infame, Qui sceust changer le bruit d'honneste femme, Et n'est blason, tant soit plein de louange, Qui le renom de folle femme change.
    II, 56 (blason)
  11. Jà le laurier te prepare couronne ; Jà le blanc lis dedans ton bers fleuronne.
  12. Et nos brebis estant ez bergeries, Gardes si bien [Pan], qu'elles ne sont peries.
    I, 310 (bergerie)
  13. … de tel façon, que de chanter la veine Devient en moy non point lasse ne vaine, Ains triste et lente…
    I, 223 (veine)
  14. Tout nostre esgard soit mis en lieux celeste.
    I, 305 (égard [1])
  15. Comme un grand asne desbaté.
    III, 229 (débâter)
  16. Il eut enfin la paix par luy acquise ; Tant quise l'as, qu'enfin tu l'as acquise.
    IV, 199 (acquérir)
  17. L'escorce verte.
    IV, 75 (vert, erte)
  18. Mercure ainsi d'Athenes sur les tours Faisoit en l'air maints circuis et maints tours.
    IV, 93 (circuit)
  19. Là haut assis, il [Dieu] voit tout de ses yeux, Et son regard les humains note et marque.
    IV, 247 (regard)
  20. Après sa mort, son vray seigneur et roy Luy ordonna ce beau funebre arroy.
    III, 277 (arroi)