François René CHATEAUBRIAND, auteur cité dans le Littré

CHATEAUBRIAND (1768-1848)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHATEAUBRIAND a été choisie.

1929 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Atala, ou Les amours de deux sauvages dans le désert 1801 59 citations
Itinéraires de Paris à Jérusalem 1811 285 citations
Le génie du christianisme, ou Les beautés de la religion chrétienne 1802 781 citations
Les aventures du dernier Abencérage 1826 2 citations
Les martyrs, ou Le triomphe de la religion chrétienne 1809 164 citations
Les Natchez 1816 130 citations
Les quatre Stuarts 50 citations
Mémoires d'outre-tombe 1850 94 citations
René 1802 47 citations
Voyage en Amérique 1827 136 citations

Quelques citations de François René CHATEAUBRIAND

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1929 citations dans le Littré.

  1. Arcadiens, qu'est devenu le temps où les Atrides étaient obligés de vous prêter des vaisseaux pour aller à Troie, et où vous preniez la rame d'Ulysse pour le van de la blonde Cérès ?
    Mart. IV (van)
  2. Le juge interroge ; et l'écrivain grave sur des tablettes les actes du martyre.
    Mart. II, 295 (acte)
  3. Il vit infâme celui qui fuit, les femmes lui présentent la pagne qui voile la pudeur.
    Natch. liv. IX (pagne)
  4. [La solitude] C'était la dernière planche sur laquelle j'avais espéré me sauver.
    René. (planche)
  5. Quelquefois la Mort se pare des lambeaux de la pourpre ou de la bure dont elle a dépouillé le riche et l'indigent.
    Mart. 263 (bure [1])
  6. [Dans Milton] L'origine de la mort, la manière dont les échos de l'enfer répètent le nom redoutable, tout cela est une sorte de noir sublime inconnu de l'antiquité.
    Génie, II, V, 14 (noir, oire)
  7. La fleur capucine brode de ses chiffres de pourpre les murs sacrés.
    Génie, III, V, 2 (capucine)
  8. Tout a ses convenances et ses rapports dans la nature.
    Génie, I, V, 9 (convenance)
  9. Le lendemain je m'éveillai au chant des cardinaux nichés dans les acacias.
    Atala, 266 (cardinal [2])
  10. La bonté de Dieu a rendu l'écume des flots toujours plus éclatante parmi les brisants.
    Génie, I, V, 8 (brisant [2])
  11. À chaque redan du rocher croissaient des touffes de chênes nains, des buis et des lauriers-roses.
    Itin. part. 3 (redan)
  12. Blanca de Sivar était l'idole de son père.
    Dern. Abenc. (idole)
  13. Quand ces beaux oiseaux [flamants] volent à l'encontre du soleil, ils ont l'air de flèches empennées avec des plumes couleur de rose.
    Itin. III, 11 (empenné, ée)
  14. La fleur capucine brode de ses chiffres de pourpre les murs sacrés.
    Génie, III, V, 2 (broder)
  15. Puis il [le prêtre] récita une prière à laquelle les chrétiens répondaient à demi-voix de toutes les parties de l'édifice.
    Mart. v. (voix)
  16. Ces hommes, en apparence frivoles, qui détruisent tout en riant.
    Génie, I, I, 1 (rire)
  17. Le moine Lazare, digne de devenir le patron des peintres.
    Génie, III, I, 3 (patron, onne [1])
  18. Chose étrange ! que l'Apologétique aux Gentils soit devenue l'Apologétique aux chrétiens !
    Génie, III, IV, 2 (apologétique)
  19. Lorsque le jour allait clore.
    Amér. 67 (clore)
  20. Outre la moitié de sa raison, l'homme met de plus dans le bassin de Dieu tout le poids de son cœur.
    Génie, I, VI, 5 (bassin)