François René CHATEAUBRIAND, auteur cité dans le Littré

CHATEAUBRIAND (1768-1848)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHATEAUBRIAND a été choisie.

1927 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Atala, ou Les amours de deux sauvages dans le désert 1801 59 citations
Itinéraires de Paris à Jérusalem 1811 285 citations
Le génie du christianisme, ou Les beautés de la religion chrétienne 1802 781 citations
Les aventures du dernier Abencérage 1826 2 citations
Les martyrs, ou Le triomphe de la religion chrétienne 1809 164 citations
Les Natchez 1816 130 citations
Les quatre Stuarts 50 citations
Mémoires d'outre-tombe 1850 93 citations
René 1802 47 citations
Voyage en Amérique 1827 136 citations

Quelques citations de François René CHATEAUBRIAND

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1927 citations dans le Littré.

  1. [Dans Milton] L'origine de la mort, la manière dont les échos de l'enfer répètent le nom redoutable, tout cela est une sorte de noir sublime inconnu de l'antiquité.
    Génie, II, V, 14 (noir, oire)
  2. Voici les personnages, les équipages, les choses et les objets que l'on rencontre pêle-mêle sur les routes de l'Italie… des voiturins, des courriers la tête enveloppée d'un réseau comme les Espagnols ; des enfants tout nus…
    Italie, Voyage de Naples, 31 déc. (voiturin)
  3. Ma sœur avait touché aux portes de la mort.
    René. (porte [1])
  4. Le christianisme a fait voir le haut et le bas de notre cœur.
    Génie, II, III, 1 (haut, aute)
  5. L'ours marin a une sorte d'affreux râlement tel que le bruit des récifs où il cherche sa proie.
    Génie, I, V, 5 (râlement)
  6. Les œufs du bouvreuil sont ardoisés comme la chape de son dos.
    Génie, I, V, 6 (chape)
  7. Les dômes découpés en feuillage ou creusés en forme de cueilloir deviennent autant de corbeilles.
    Génie, III, V, 5 (cueilloir)
  8. Dieu suspend les flots de la création, et le monde a passé comme un fleuve tari.
    Génie, I, IV, 7 (passer)
  9. En général, les Alpes, quoique plus élevées que les montagnes de l'Amérique septentrionale, ne m'ont pas paru avoir ce caractère original, cette virginité de site que l'on remarque dans les Apalaches.
    Italie, 1re lettre à M. Joubert, Journal. (virginité)
  10. Ce fut par la charité que les apôtres gagnèrent si rapidement les cœurs, et séduisirent saintement les hommes.
    Génie, IV, VI, 2 (rapidement)
  11. J'allai, selon ma coutume, errer parmi les ruines.
    Itinér. 1re partie. (aller [1])
  12. L'Église a conservé les fiançailles, qui remontent à une grande antiquité.
    Génie, I, v, 10 (fiançailles)
  13. Les horizons de mer légèrement vaporeux se confondaient avec ceux du ciel.
    Itin. 1re part. (vaporeux, euse)
  14. La vieille se signa pour l'agonie que sonnait la cloche.
    Natch. 2<sup>e</sup> part. vers le 1er quart. (signer)
  15. Mahomet battit les murs de Rhodes avec seize canons.
    Génie, IV, V, 1 (battre)
  16. Tout drame pèche essentiellement par la base s'il offre des joies sans mélange de chagrins.
    Génie, II, II, 3 (base)
  17. Au lieu de se modérer en parvenant au souverain pouvoir, Jacques II abonda dans les mesures propres à le perdre.
    Stuarts, 309 (abonder)
  18. Plus les coupes des monuments sont franches et décidées, et mieux la blancheur de la lumière profile les lignes de l'ombre.
    Mont Blanc. (profiler)
  19. Transporter le raisonnement de l'individuel au collectif, de l'homme au peuple.
    Génie, I, I, 7 (collectif, ive)
  20. Ces temps où la France s'en allait en guerre contre les mécréants et les infidèles.
    Génie, II, I, 5 (guerre)