François René CHATEAUBRIAND, auteur cité dans le Littré

CHATEAUBRIAND (1768-1848)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHATEAUBRIAND a été choisie.

1930 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Atala, ou Les amours de deux sauvages dans le désert 1801 59 citations
Itinéraires de Paris à Jérusalem 1811 285 citations
Le génie du christianisme, ou Les beautés de la religion chrétienne 1802 782 citations
Les aventures du dernier Abencérage 1826 2 citations
Les martyrs, ou Le triomphe de la religion chrétienne 1809 164 citations
Les Natchez 1816 130 citations
Les quatre Stuarts 50 citations
Mémoires d'outre-tombe 1850 94 citations
René 1802 47 citations
Voyage en Amérique 1827 136 citations

Quelques citations de François René CHATEAUBRIAND

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1930 citations dans le Littré.

  1. Parvenue sur le champ de bataille, la légion s'arrête, met un genou en terre, et reçoit de la main d'un ministre de paix la bénédiction du Dieu des armées.
    Mart. VI (terre)
  2. Les Muses, qui haïssent le genre médiocre et tempéré, doivent s'accommoder infiniment d'une religion qui montre toujours ses personnages au-dessus ou au-dessous de l'homme.
    Génie, II, II, 8 (tempéré, ée)
  3. Lorsque Bossuet descendit dans la carrière, la victoire ne demeura pas longtemps incertaine.
    Génie, I, I, 1 (carrière [1])
  4. Galérius prolonge dans les ténèbres de la nuit de basses et crapuleuses orgies.
    Mart. 122 (crapuleux, euse)
  5. Je sentais couler dans mon cœur comme des ruisseaux d'une lave ardente.
    René. (lave)
  6. Les poëtes célèbrent les dieux avec une bouche d'or, et sont les plus simples des hommes.
    René. (or [2])
  7. Le pain de la charité est plus sain que celui de la prostitution.
    Génie, IV, III, 6 (sain, aine)
  8. Nous descendîmes dans un bassin charmant planté… de peupliers et de pins en parasol.
    Itin. part. 2e. (parasol)
  9. La cantate du plaisir est devenue la complainte de la douleur.
    Génie, I, V, 5 (cantate)
  10. De petits écureuils noirs, après avoir dépouillé les noyers du voisinage, se sont résolus à chercher fortune et à s'embarquer pour une autre forêt ; aussitôt, élevant leurs queues et déployant au vent cette voile de soie, la race hardie tente fièrement l'inconstance des ondes ; la tempête se lève, la flotte va périr, elle essaye de gagner le havre prochain.
    Génie, I, V, 9 (havre)
  11. Un petit Français, poudré et frisé comme autrefois, habit vert-pomme, veste de droguet, jabot et manchettes de mousseline, raclait un violon de poche.
    Amér. Voy. en Amér. (vert, erte)
  12. Les suicides, qui ont dédaigné la noble nature de l'homme, ont rétrogradé vers la plante, ils sont transformés [dans l'Enfer de Dante] en arbres rachitiques qui croissent dans un sable brûlant.
    Génie, II, 4, 14 (suicide)
  13. Trop occupés d'une nature de convention, la vraie nature nous échappe.
    Génie, III, III, 4 (convention)
  14. En retournant à notre camp, nous traversâmes un ruisseau tout bordé de dionées.
    Voy. Amér. 422 (dionée)
  15. …Les plus charmants de tous ces arbres, les papayas ; leur tronc droit, grisâtre et guilloché soutient une touffe de longues feuilles à côtes.
    Voy. Amér. Descr. sites Florid. (guilloché, ée)
  16. Qui de nous voudrait, durant les rigueurs de l'hiver, être réveillé, au milieu de la nuit, pour aller administrer au loin le moribond expirant sur la paille.
    Génie, IV, III, 2 (administrer)
  17. Virgile… était faible de corps, rustique d'apparence.
    Génie, II, II, 10 (rustique)
  18. Il ne faut pas glisser trop légèrement sur une matière aussi importante.
    Génie, I, III, 3 (glisser)
  19. Le vers de Virgile cent fois retrempé au feu des Muses.
    Génie, II, I, 2 (retrempé, ée)
  20. Le ciel [à Smyrne], moins pur que celui de l'Attique, avait cette teinte que les peintres appellent un ton chaud, c'est-à-dire qu'il était rempli d'une vapeur déliée, un peu rougie par la lumière.
    Itin. 2<sup>e</sup> part. (ton [2])