François René CHATEAUBRIAND, auteur cité dans le Littré

CHATEAUBRIAND (1768-1848)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHATEAUBRIAND a été choisie.

1930 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Atala, ou Les amours de deux sauvages dans le désert 1801 59 citations
Itinéraires de Paris à Jérusalem 1811 285 citations
Le génie du christianisme, ou Les beautés de la religion chrétienne 1802 782 citations
Les aventures du dernier Abencérage 1826 2 citations
Les martyrs, ou Le triomphe de la religion chrétienne 1809 164 citations
Les Natchez 1816 130 citations
Les quatre Stuarts 50 citations
Mémoires d'outre-tombe 1850 94 citations
René 1802 47 citations
Voyage en Amérique 1827 136 citations

Quelques citations de François René CHATEAUBRIAND

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1930 citations dans le Littré.

  1. J'ai cru quelquefois reconnaître la touche mystique et le ton inspiré de Murillo.
    Itin. part. 3 (touche)
  2. Il [le chevalier] allait par monts et par vaux, cherchant périls et aventures.
    Génie, IV, V, 4 (val)
  3. Le pain de la charité est plus sain que celui de la prostitution.
    Génie, IV, III, 6 (sain, aine)
  4. Les sifflements du courlis et le cri de la barnacle perchée sur les framboisiers de la grotte, m'annoncèrent le retour du matin.
    Natch. VIII, 333 (barnache ou barnacle)
  5. Je comptais à peine dix-sept chutes de feuilles, lorsque…
    Atala, 211 (chute)
  6. Avec ce brillant diplôme de chevalier on me donna mon humble patente de pèlerin.
    Itin. part. 5e. (patente)
  7. Leibnitz, qui trouvait Locke si faible en idéologie.
    Génie, III, II, 2 (idéologie)
  8. Quiconque a quelque critique et un bon sens pour l'histoire…
    Génie, II, 4, 9 (sens [1])
  9. La composition du Moïse sauvé de Saint-Amant est languissante, le vers lâche et prosaïque.
    Génie, II, I, 4 (prosaïque)
  10. Plusieurs autres statues du genre pieux montrent que le christianisme ne saurait pas moins animer le marbre que la toile.
    Génie, III, I, 5 (toile)
  11. Vertumne avec Zéphyr menait des danses éternelles.
    Génie, II, V, 1 (mener)
  12. Ses révolutions [d'Israël] sont tour à tour racontées avec la trompette, la lyre, le chalumeau.
    Génie, II, VI, 2 (chalumeau)
  13. Les hommes doivent, pour ainsi dire, s'aimer à travers Dieu, qui spiritualise leur amour.
    Génie, I, II, 3 (spiritualiser)
  14. Souvent aussi cette lumière de l'Église [Bossuet] porte la clarté dans les discussions de la plus haute métaphysique ou de la théologie la plus sublime ; rien ne lui est ténèbres.
    Génie, III, IV, 4 (ténèbres)
  15. Clarke et Leibnitz ont prouvé métaphysiquement l'existence du souverain être.
    Génie, I, V, 1 (métaphysiquement)
  16. Pour que deux hommes soient parfaits amis, il faut qu'ils aient des opinions opposées, des principes semblables, des haines et des amours diverses.
    Génie, II, III, 1 (amour)
  17. Quelques jours après cet accident nous aperçûmes la terre.
    Amér. Voy. en Amérique. (terre)
  18. Elle [Céluta] s'élevait en pensée au séjour des anges, tandis qu'elle était attachée à la terre, semblable au palmier qui réjouit sa tête dans la rosée du ciel, mais dont le pied s'enfonce dans un sable aride.
    Natch. 2<sup>e</sup> partie. (réjouir)
  19. On était caressé d'un petit souffle… sorte d'avant-brise du matin.
    Mém. d'outre-tombe, éd. de Bruxelles. t. VI, Journ. de Paris à Venise. (avant-brise)
  20. Un monument n'est vénérable qu'autant qu'une longue histoire est empreinte sous ses voûtes toutes noires de siècles.
    Génie, III, I, 8 (noir, oire)