François René CHATEAUBRIAND, auteur cité dans le Littré

CHATEAUBRIAND (1768-1848)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHATEAUBRIAND a été choisie.

1953 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Atala, ou Les amours de deux sauvages dans le désert 1801 61 citations
Itinéraires de Paris à Jérusalem 1811 287 citations
Le génie du christianisme, ou Les beautés de la religion chrétienne 1802 787 citations
Les aventures du dernier Abencérage 1826 2 citations
Les martyrs, ou Le triomphe de la religion chrétienne 1809 166 citations
Les Natchez 1816 132 citations
Les quatre Stuarts 50 citations
Mémoires d'outre-tombe 1850 101 citations
René 1802 47 citations
Voyage en Amérique 1827 137 citations

Quelques citations de François René CHATEAUBRIAND

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1953 citations dans le Littré.

  1. Ces secrets du ciel [les mystères], sans parler de leur partie mystique, sont peut-être le type des lois morales et physiques du monde.
    Génie, I, I, 5 (type)
  2. Debout sur la chaussée, un assommoir à la main, les chasseurs [du castor] sont attentifs.
    Amér. 129 (assommoir)
  3. Je n'ai jamais entendu, sans une certaine joie belliqueuse, la fanfare du clairon.
    Mart. VI (fanfare)
  4. Une écharpe d'azur enveloppait ses formes divines [de Gabriel].
    Mart. II, 87 (écharpe)
  5. L'oreille d'un mortel croirait ouïr les plaintes d'une harmonica divine,
    Natch. IV (harmonica)
  6. Nous respectons les cendres de nos ancêtres, parce qu'une voix nous dit que tout n'est pas éteint en eux.
    Génie, I, VI, 3 (cendre)
  7. Galérius rougit, et l'habile courtisan vit qu'il avait touché la plaie secrète.
    Mart. XX (plaie)
  8. Les premiers objets qui s'offrirent à sa vue [de René] furent la vaste coupole d'un ciel bleu.
    Natch. II, 103 (coupole)
  9. [Gens] qui ont dû se considérer définitivement libérés du service.
    t. XXX, p. 164, éd. Furne, grand in-8°. (considérer)
  10. L'épervier glapit comme le lapin et miaule comme les jeunes chats.
    Génie, I, V, 5 (glapir)
  11. Ne donnons pas à l'hymen les ailes de l'amour.
    Génie, I, I, 10 (aile)
  12. Gaul prépare son vaisseau, dompteur des vagues.
    Gaul, 252 (dompteur)
  13. Dans la ravine desséchée d'un torrent.
    Atala, les Funérailles. (ravine)
  14. Lorsque le père du mal eut fini son discours.
    Martyrs, VIII (père)
  15. Sera-ce la dureté du caillou, ou la séve du chêne, dont vous ferez un être allégorique ?
    Génie, IV, V, 2 (allégorique)
  16. D'après l'athée, la nature est un livre où la vérité se trouve toujours dans la note, et jamais dans le texte.
    Génie, I, VI, 4 (texte)
  17. Les saints se réjouissent sept fois lorsqu'un pécheur retourne au bercail.
    Mart. 79 (bercail)
  18. Je voyais s'enfoncer sous l'horizon les lumières de Venise.
    Itin. 1re part. (lumière)
  19. Jésus-Christ n'a pas toujours eu des autels de porphyre, des chaires de cèdre et d'ivoire.
    Génie, I, II, 4 (cèdre [1])
  20. Lorsque les commissaires du parlement furent introduits au château de Carisbrook, ils demeurèrent frappés de respect à la vue de cette tête blanchie et découronnée [de Charles 1er].
    Stuarts, 216 (découronné, ée)