Christine de PISAN, auteur cité dans le Littré

CHRISTINE DE PISAN (1364-1430)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHRISTINE DE PISAN a été choisie.

266 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le dit de Poissy 28 citations
Le livre des faits et bonnes mœurs du sage roi Charles V 1404 224 citations

Quelques citations de Christine de PISAN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 266 citations dans le Littré.

  1. Et ce seroit chose très convenable et pertinent aux causes des cas divers et particuliers.
    Charles V, I, 6 (pertinent, ente)
  2. Des vertus qui sont cognoiscitives, une chascune, moins est materielle, plus a perfaicte cognoiscence.
    Charles V, III, 65 (cognitif, ive)
  3. À ce ne failloit mie nostre prince : douls et humain, communal entre ses amis, fier et hardy contre ses adversaires.
    Charl. V, III, 10 (communal, ale)
  4. Adont [l'homme mûr] cognoist et scet demonstrer les causes du vray.
    Charles V, I, 13 (vrai, aie [1])
  5. Conseillers des princes futurs et enseigneurs du simple peuple.
    Charles V, II, 2 (enseigneur)
  6. Ainssy fu le commencement de celle noble nacion françoise, couronnée d'ancienne noblece, laquelle, Dieux mercis, d'hoir en hoir est continuée.
    Charles V, I, 5 (hoir)
  7. Logique qui enseigne arguer, et entre le vray et fauls discerner.
    Charles V, III, ch. 11 (arguer [1])
  8. Regarder nous convient, comment nous emplirons le convenant promis en nostre proesme.
    Charles V, I, 14 (proême)
  9. Et comme il soit de bonne coustume ancienne et comme redevable, les roys estre conseillés par les prelats.
    Charles V, I, 15 (redevable)
  10. Que le deffault de la foiblesse de mon savoir soit souppleyé.
    Charles V, I, Prol. (suppléer)
  11. Comme renommée puist estre acomparée à la fleur que nous appellons lis, lequel est blanc, tendre et souef flairant, mais de moult petit hurt froissé et tachié.
    Charles V, I, 4 (heurt)
  12. Doivent les parens… faire comme le bon medecin qui desire la garison de son enferme.
    Charles V, I, 11 (infirme)
  13. C'est [Dieu] vertu sur toutes vertus, transcendent sur toutes.
    Charles V, III, 4 (transcendant, ante)
  14. Adont le baisa, et l'empereur du tout se deffula, et le mercia.
    Hist. de Charles V, III, 38 (défubler)
  15. Les soubtilles raisons sont l'aguisement de l'engin et entendement.
    Charles V, III, ch. 11 (aiguisement)
  16. Comme il appaire qu'Aristote vueille clerement enseigner la verité, et par consequent impugner Platon, Socrate.
    Charl. V, III, 68 (impugner)
  17. Et touteffoiz à astrologie nul ne peut parvenir, s'ainçoiz n'est philosophe, geometre et arismetien.
    Charles V, III, ch. 4 (arithméticien)
  18. À sens humain non comprenable.
    Charles V, I, prolog. (comprenable)
  19. Et ainsi transist la gloire du monde.
    Ch. V, II, 11 (transir)
  20. Les aornemens des sales, chambres d'estranges et riches brodeures à grosses perles d'or et soyes à ouvrages divers.
    Charles V, I, ch. 20 (broderie)