André CHÉNIER, auteur cité dans le Littré

CHÉNIER (1762-1794)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHÉNIER a été choisie.

poète

558 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1819 275 citations
Idylles 1819 60 citations
La jeune captive 1794 20 citations
Odes et Iambes 1819 30 citations

Quelques citations de André CHÉNIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 558 citations dans le Littré.

  1. La Parque sur nos pas fait courir devant elle Midi, le soir, la nuit, et la nuit éternelle.
    Élég. XXXIII (parque)
  2. Puis aussi les moissons Joyeuses, les troupeaux bêlants et mugissants.
    Idyl. l'Aveugle. (joyeux, euse)
  3. Elle me frappe ; et moi je feins, dans mon courroux, De la frapper aussi, mais d'une main légère, Et je baise sa main impuissante et colère.
    Élég. 29 (colère [2])
  4. Moi, l'espérance amie est bien loin de mon cœur.
    Élég. X (moi)
  5. Puis l'infirme vieillesse, arrivant tristement, Presse d'un malheureux la tête chancelante, Courbe sur un bâton sa démarche tremblante…
    Élég. 33 (courber)
  6. Lit, siéges, table y sont [dans un réduit] portant de toutes parts Livres, dessins, crayons, confusément épars.
    Élég. XXIV (lit)
  7. Moins belle la comète aux longs crins radieux Enflamme les nuits les plus sombres.
    le Jeu de paume, strophe 8 (radieux, euse)
  8. Sur tous ces pontifes du crime… Lance ta fureur magnanime.
    Odes, V (magnanime)
  9. Peut-être avant que l'heure en cercle promenée Ait posé sur l'émail brillant Dans les soixante pas où sa course est bornée Son pied sonore et vigilant.
    Iambes, 4 (promené, ée)
  10. Il cueillait le moly, fleur qui rend l'homme sage, Du paisible lotos il mêlait le breuvage.
    l'Aveugle. (paisible)
  11. Là l'hymen, les chansons, les flûtes, lentement Devaient la reconduire au seuil de son amant.
    La jeune Tarentine. (lentement)
  12. Ainsi, bruyante abeille, au retour du matin, Je vais changer en miel les délices du thym.
  13. …Trois pasteurs, enfants de cette terre, Le suivaient, accourus aux abois turbulents Des molosses, gardiens de leurs troupeaux bêlants.
    Idylles, l'Aveugle. (molosse)
  14. La santé que j'appelle et qui fuit mes douleurs.
    Élég. VI (douleur)
  15. Mille autres moutons comme moi, Pendus aux crocs sanglants du charnier populaire, Seront servis au peuple-roi.
  16. …J'ai fui la ville aux muses si contraire Et l'écho fatigué des clameurs du vulgaire.
    Élég. XI (fuir)
  17. Que son cou faible et lent ne soutient plus sa tête.
    Fragm. de l'art d'aimer. (lent, ente)
  18. Smyrne qu'habite encor le souvenir d'Homère.
    Él. VI (habiter)
  19. Berger, quel es-tu donc ? qui t'agite ?
    Idylles, la Liberté. (quel, quelle)
  20. Souffre un moment encor ; tout n'est que changement ; L'axe tourne, mon cœur ; souffre encore un moment.
    Élég. 27 (souffrir)