André CHÉNIER, auteur cité dans le Littré

CHÉNIER (1762-1794)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHÉNIER a été choisie.

poète

558 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1819 275 citations
Idylles 1819 60 citations
La jeune captive 1794 20 citations
Odes et Iambes 1819 30 citations

Quelques citations de André CHÉNIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 558 citations dans le Littré.

  1. …Quand autrefois auprès De cette ingrate aimée, en nos festins secrets, Je portais à la hâte à ma bouche ravie La coupe demi-pleine à ses lèvres saisie, Ce nectar, de l'amour ministre insidieux, Bien loin de les éteindre, aiguillonnait mes feux.
    Élég. XXII (insidieux, euse)
  2. Quel dégoût vient saisir mon âme consternée, Seule dans elle-même, hélas ! emprisonnée ?
    Élég. XI (emprisonné, ée)
  3. Salut, père étranger, et que puissent tes vœux Trouver le ciel propice à tout ce que tu veux !
    le Mendiant. (que [2])
  4. Le rat [de ville]… Va, vient, fait les honneurs, le priant d'excuser.
    Fable. (excuser)
  5. D'une sainte folie un peuple furieux Chanter : Amour, tyran des hommes et des dieux !
    l'Invention. (tyran)
  6. Les destins n'ont jamais de faveurs qui soient pures.
    l'Aveugle. (pur, ure)
  7. Le fruit est mûr et garde, en sa douce âpreté, D'un fruit à peine mûr l'aimable crudité.
    Arcas et Palémon. (crudité)
  8. Le poëte… cherche… S'il pourra de sa tête apaiser les orages, Et secouer le dieu qui fatigue son sein.
    l'Invention, V. 345 (secouer)
  9. Sans penser, écrivant d'après d'autres qui pensent.
    l'Invention. (penser [1])
  10. Mânes aux yeux charmants, vos images chéries Accourent occuper ses belles rêveries.
    Élég. XI (chéri, ie [1])
  11. Les Grâces, dont les soins ont élevé Racine, Aiment à répéter ses écrits enchanteurs, Tendres comme leurs yeux, doux comme leurs faveurs.
    Frag. de l'art d'aimer. (tendre [1])
  12. Les monts et les plaines Vont dirigeant mes pas aux campagnes prochaines, Sous de triples cintres d'ormeaux.
    214 (cintre)
  13. Il ira, le cœur plein d'une image divine, Chercher si quelques lieux ont une Clémentine.
    Élég. XI (cœur)
  14. Pleurez, doux alcyons, ô vous, oiseaux sacrés, Oiseaux chers à Thétys, doux alcyons, pleurez.
    Élég. XX (pleurer)
  15. Le sommeil du tombeau pressera ma paupière…
    Iambes. (presser)
  16. C'est là qu'un plus beau ciel peut-être dans mes flancs Éteindra les douleurs et les sables brulants.
    Élég. I, 10 (sable [1])
  17. Elle me fait chanter, amoureuse ménade, Des combats de Paphos une longue Iliade.
    Élég. VIII (iliade)
  18. Le ciel les fit [les Français] humains, hospitaliers et bons, Amis des doux plaisirs, des festins, des chansons.
    Hymne à la France. (humain, aine)
  19. En ses bruyantes nuits, Cythéron n'a jamais Vu ménade plus belle errer dans ses forêts.
    Élég. 29 (ménade)
  20. Le fer libérateur, qui percerait mon sein, Déjà frappe mes yeux, et frémit sous ma main.