André CHÉNIER, auteur cité dans le Littré

CHÉNIER (1762-1794)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHÉNIER a été choisie.

poète

558 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1819 275 citations
Idylles 1819 60 citations
La jeune captive 1794 20 citations
Odes et Iambes 1819 30 citations

Quelques citations de André CHÉNIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 558 citations dans le Littré.

  1. À des travaux affreux Lucine nous condamne.
    Idylles, l'Oaristys. (travail)
  2. Et l'olive a coulé sur tes membres luisants.
    Idylles, Lydé. (olive)
  3. Lorsque Vénus, du haut des célestes lambris, Sans armes, sans carquois vint m'amener son fils.
    Élég. II (de)
  4. Malesherbes, Turgot, ô vous en qui la France Vit luire hélas ! en vain, sa dernière espérance, Ministres dont le nom ne s'est point oublié.
    Hymne à la France. (oublier)
  5. Ce langage sonore [le grec] aux douceurs souveraines, Le plus beau qui soit né sur des lèvres humaines.
    l'Invention. (souverain, aine,)
  6. Ma peine et mon deuil Engraissent des tyrans l'insolence et l'orgueil.
  7. Nous visitons les bois et les coteaux vineux.
    Élég. VI (vineux, euse)
  8. Ô des fleuves français brillante souveraine, Salut ! ma longue course à tes bords me ramène.
    Élég. IX (ô)
  9. Le liquide azur Du fleuve qui s'étend comme lui [le ciel] calme et pur,
    Élég. XIV (étendre)
  10. Ô muses, accourez, solitaires divines, Amantes des ruisseaux.
    Élég. XI (de)
  11. À des travaux affreux Lucine nous condamne ; Il est bien doux alors d'être chère à Diane.
    Idyll. Oaristys. (lucine [1])
  12. Sur des pensers nouveaux faisons des vers antiques.
    l'Invention. (penser [2])
  13. Qu'il est doux… De la voir devant vous accourir au passage, Ses cheveux en désordre épars sur son visage !
    Élég. XVIII (désordre)
  14. Les pontifes saints autour de mon cercueil, Appelés aux accents de l'airain lent et sombre.
  15. Une muse naïve et de haines exempte, Dont l'honnête candeur ne garde aucun secret.
    Élég. 9 (candeur)
  16. Des Toscans, je le sais, la langue est séduisante, Cire molle, à tout feindre habile et complaisante.
    13 (cire)
  17. Une clef vigilante a, pour cette journée, Sous le cèdre enfermé la robe d'hyménée.
    la jeune Tarentine (vigilant, ante)
  18. [ô Versailles] Tout a fui ; des grandeurs tu n'es plus le séjour ; Mais le sommeil, la solitude, Dieux jadis inconnus, et les arts et l'étude Composent aujourd'hui ta cour.
    Ode 10 (cour)
  19. Les trois enfants… Admiraient… De sa bouche [d'Homère] abonder les paroles divines.
  20. Il n'est que d'être roi pour être heureux au monde ; Bénits soient tes décrets, ô sagesse profonde, Qui me voulus heureux, et, prodigue envers moi, M'as fait dans mon asile et mon maître et mon roi.
    Élég. XXIV (être [1])