André CHÉNIER, auteur cité dans le Littré

CHÉNIER (1762-1794)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHÉNIER a été choisie.

poète

558 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1819 275 citations
Idylles 1819 60 citations
La jeune captive 1794 20 citations
Odes et Iambes 1819 30 citations

Quelques citations de André CHÉNIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 558 citations dans le Littré.

  1. Ô Muses, accourez, solitaires divines, Amantes des ruisseaux, des grottes, des collines.
    ib. XI (muse [1])
  2. Beaux-arts, dieux bienfaisants… Sur le front des époux de l'aveugle Fortune Je n'ai point fait ramper vos lauriers trop jaloux.
    Élég. XVI (ramper)
  3. Entrez ; à ses genoux prosternez vos douleurs.
    Élég. II, 13 (prosterner)
  4. Ah ! je les reconnais, et mon cœur se réveille ; Ô sons, ô douces voix chères à mon oreille, ô mes Muses, c'est vous ; vous, mon premier amour, Vous qui m'avez aimé dès que j'ai vu le jour.
    ib. IV (muse [1])
  5. Elle [ma Muse] aime… Suivre les moissonneurs et lier la javelle.
    Élég. X (javelle [1])
  6. Mais l'équité dans leurs sanhédrins même Trouve des amis.
    le Jeu de paume, IX (sanhédrin)
  7. Ah ! n'éprouvez jamais les douleurs de l'amour ; Elles hâtent encor nos fuseaux si rapides.
    Élég. X (fuseau)
  8. Ainsi l'on dort tranquille ; et, dans son saint loisir, Devant son propre cœur on n'a point à rougir.
    Élég. XVI (loisir)
  9. Ils versent à l'envi sur ses genoux pesants d'un mendiant] Le pain de pur froment, les olives huileuses.
    l'Aveugle. (verser)
  10. Souvent ce souffle pur dont l'homme est animé… Redoute un autre ciel, et ne veut plus nous suivre Loin des lieux où le temps l'habitua de vivre.
    Él. VI (habituer)
  11. La vie est-elle toute aux ennuis condamnée ? L'hiver ne glace point tous les mois de l'année.
    Élég. XXVII (glacer)
  12. Heureux… Pour qui les yeux n'ont point de suave poison !
    Élégies, 15 (poison)
  13. Mon visage est flétri des regards du soleil.
    Lydé. (visage)
  14. Ces chants, de ma prison témoins harmonieux, Feront à quelque amant des loisirs studieux Chercher quelle fut cette belle.
    la Jeune captive (studieux, euse)
  15. S'ils n'ont point de bonheur, en est-il sur la terre ? Quel mortel, inhabile à la félicité, Regrettera jamais sa triste liberté, Si jamais des amants il a connu les chaînes ?
    Élég. XXVI (liberté)
  16. L'amicale douceur de tes chers entretiens, Ton honnête candeur, ta modeste science, De ton cœur presque enfant la mûre expérience.
    ib. 31 (candeur)
  17. Viens, ô divin Bacchus, ô jeune Thyonée, Viens tel que tu parus aux déserts de Naxos, Quand ta voix rassurait la fille de Minos.
    Bacchus. (ô)
  18. La santé que j'appelle et qui fuit mes douleurs, Bien sans qui tous les biens n'ont aucunes douceurs.
    Élég. VI (fuir)
  19. Ô muses, accourez, solitaires divines, Amantes des ruisseaux.
    Élég. XI (de)
  20. Oiseaux chers à Thétys, doux alcyons, pleurez.
    Élég. 20 (alcyon)