Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE, auteur cité dans le Littré

COLLIN D'HARLEVILLE (1755-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COLLIN D'HARLEVILLE a été choisie.

185 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Châteaux en Espagne 1789 36 citations
Le vieux célibataire 1792 56 citations
L’Optimiste, ou l’homme toujours content 1788 36 citations
Malice pour malice 1791 22 citations
Monsieur de Crac dans son petit castel, ou Les Gascons 1792 12 citations

Quelques citations de Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 185 citations dans le Littré.

  1. Vous, monsieur, qui peignez toutes choses en beau, Je vous défie ici d'égayer le tableau.
    Optimiste, III, 9 (peindre)
  2. Il est tout naturel, lorsque l'on est jolie, Jeune, de souhaiter de se voir établie.
    Optimiste, IV, 5 (établi, ie [1])
  3. Au milieu de la nuit ! quel tapage vous faites !
    Malice pour malice, III, 9 (tapage)
  4. Ajoutez à cela le charme de la vie, Une femme : la mienne est un petit trésor.
    Vieux célib. II, 2 (trésor)
  5. … C'est qu'il est incroyable Que moi, qui près de vous ne suis qu'un pauvre diable, Sois plus heureux pourtant…
    Vieux célib. II, 2 (diable)
  6. Les réputations ne m'en imposent guère ; J'examine et je juge…
    Vieill. et jeunes gens, II, 4 (réputation)
  7. Saint-Firmin : Vous étiez déjà de la famille, trop aimable orpheline. - Mme Dolban : Allons, point de fadeur.
    Malice pour malice, I, 2 (fadeur)
  8. Il faut aimer les gens, non pour soi, mais pour eux.
    Optimiste, v, 2 (pour [1])
  9. Un tel optimisme, à parler franchement, ressemble à l'égoïsme.
    Optimiste, II, 7 (optimisme)
  10. Quant à moi, je ne suis malheureux qu'à demi ; Car, si je perds un gendre, il me reste un ami.
    Optim. IV, 8 (demi, ie)
  11. Oui, sur ce ton Puisque vous le prenez, je la garde.
    Vieux célib. IV, 5 (prendre)
  12. Jadis les demoiselles Soignaient les chevaliers qui se battaient pour elles.
    Chât. en Esp. IV, 5 (soigner)
  13. Oui, l'un de ces matins, je lui dirai deux mots.
    M. de Crac, 7 (matin)
  14. Vous voulez doucement m'annoncer mon arrêt.
    Optimiste, III, 11 (doucement)
  15. Eh oui ! votre réception Me touche, me pénètre ; elle est et noble et franche : Ne pourrai-je chez moi prendre un jour ma revanche ?
    Chât. en Espagne, II, 4 (revanche)
  16. Cet ami pourra-t-il trouver la femme Armand ?
    Vieux célib. IV, 2 (femme)
  17. Et le temps aujourd'hui Est sombre tout cela me donne un peu d'ennui.
    Vieux célib. II, 2 (sombre)
  18. Menacer, m'emporter, quelle imprudence extrême ! J'en avertis Ambroise, et j'y tombe moi-même.
    Vieux célib. IV, 6 (tomber)
  19. Ensuite à l'emploi de portier J'ai, comme de raison, joint un petit métier ; Une loge ne peut occuper seule un homme.
    Vieux célib. II, 2 (loge)
  20. Élise s'est gâté l'esprit par sa lecture ; Elle en est aux romans pour toute nourriture.
    Malice pour malice, I, 8 (nourriture)