Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE, auteur cité dans le Littré

COLLIN D'HARLEVILLE (1755-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COLLIN D'HARLEVILLE a été choisie.

185 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Châteaux en Espagne 1789 36 citations
Le vieux célibataire 1792 56 citations
L’Optimiste, ou l’homme toujours content 1788 36 citations
Malice pour malice 1791 22 citations
Monsieur de Crac dans son petit castel, ou Les Gascons 1792 12 citations

Quelques citations de Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 185 citations dans le Littré.

  1. Il vous persifle même en gardant le silence.
    Malice pour malice, I, 2 (persifler)
  2. Mme Evrard : Cette petite est le portrait de son père. - M. Dubriage : Oui vraiment ! et Julien, il ressemble à sa mère ! - Mme Evrard : à s'y tromper.
    Vieux célib. III, 4 (tromper)
  3. Ce n'est pas seulement sa douceur qui me touche ; C'est qu'elle a de la grâce, un choix de termes purs.
    Vieux célib. IV, 5 (pur, ure)
  4. Avec son petit air langoureux et discret.
    Malice pour malice, II, 1 (petit, ite)
  5. Mais après cinquante ans on est bien aise enfin De vivre un peu tranquille ; il faut faire une fin.
    Optimiste, v, 2 (fin [1])
  6. [Il] Dérange les fauteuils, dépend lustre et tableaux.
    Malice pour mal. I, 8 (dépendre [1])
  7. Permettez que sans nulle préface J'aille d'abord au fait.
    M. de Crac, SC. 10 (préface)
  8. George est un bon enfant ; Mais sur de telles gens quel fonds pourrait-on faire ?
    Vieux célib. I, 6 (fonds)
  9. C'est donc un voyageur ? - C'est un vrai Juif errant.
    Chât. en Esp. II, 1 (juif, ive)
  10. On ne me vit jamais prodigue de louanges ; Mais ils ont rabattu comme de petits anges.
    M. de Crac, sc. 5 (rabattre)
  11. Élise s'est gâté l'esprit par sa lecture ; Elle en est aux romans pour toute nourriture.
    Malice pour malice, I, 8 (nourriture)
  12. Oui, sur ce ton Puisque vous le prenez, je la garde.
    Vieux célib. IV, 5 (prendre)
  13. Reste encore un neveu, mais un neveu tenace.
    Vieux célib. I, 6 (tenace)
  14. Son entretien sera moins coûteux en province, Lui dis-je, chargez-m'en ; l'entretien fut très mince.
    Vieux célib. I, 6 (entretien)
  15. Vous promettez monts d'or, et n'avez pas un sou.
    Chât. en Esp. I, 8 (mont)
  16. Enfin, quoiqu'il n'eût pas besoin de secrétaire, En cette qualité monsieur l'a retenu.
    Optim. I, 2 (retenir)
  17. Par un seul domestique on est bien mieux servi.
    Optim. IV, 5 (domestique)
  18. À son penchant toujours il faut payer tribut.
    Vieill. et jeun. gens, II, 12 (tribut)
  19. Au milieu de la nuit ! quel tapage vous faites !
    Malice pour malice, III, 9 (tapage)
  20. En ce petit garçon On voit le dindonnier, le page et l'échanson.
    Baron de Crac, sc. 4 (dindonnier, ière)