Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE, auteur cité dans le Littré

COLLIN D'HARLEVILLE (1755-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COLLIN D'HARLEVILLE a été choisie.

185 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Châteaux en Espagne 1789 36 citations
Le vieux célibataire 1792 56 citations
L’Optimiste, ou l’homme toujours content 1788 36 citations
Malice pour malice 1791 22 citations
Monsieur de Crac dans son petit castel, ou Les Gascons 1792 12 citations

Quelques citations de Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 185 citations dans le Littré.

  1. J'entends une retraite isolée et profonde, Et non celle où toujours le voisinage abonde.
    Chât. en Esp. III, 2 (retraite [1])
  2. Non, il n'est homme à plaindre ici que le méchant.
    Optimiste, V, 11 (plaindre)
  3. J'ai vu ce beau jardin des plantes. - Miséricorde ! eh quoi ! tu viens ?… Mais c'est, d'honneur, à l'autre bout du monde.
    Mœurs du jour, I, 7 (monde [1])
  4. Eh ! calmez vos frayeurs ; je vous réponds de tout.
    Vieill. et jeunes gens, III, 8 (répondre)
  5. Quand on fait, comme vous, métier d'être railleur, Il faudrait savoir mieux payer de sa personne.
    Malice pour malice, III, 5 (payer)
  6. Vous ne le disiez pas, vous êtes méchant.
    Chât. en Esp. I, 2 (méchant, ante)
  7. Vous m'annoncez quelqu'un si facile, si bon ! D'une ingénuité, d'une simplesse extrême.
    Malice pour malice, I, 3 (simplesse)
  8. Mme Verteuil : Vous m'étonnez toujours ; mais d'où venez-vous donc ? - Formont : D'où je viens, madame ? - Mme Verteuil : Oui. - Formont : De mon pays, j'espère.
    Mœurs du jour, II, 11 (venir)
  9. Vos soins me préviennent toujours. - Il est tout naturel qu'ainsi l'on se prévienne.
    Mœurs du jour, III, 2 (prévenir)
  10. … Pourtant il faudrait, entre nous, Ou n'être point volage on n'être point jaloux.
    Chât. en Esp. II, 3 (volage)
  11. Chacun est dans ce monde heureux à sa manière.
    Vieux célib. II, 2 (manière)
  12. J'ai, depuis quelque temps, essuyé bien des peines, Enfin la chance tourne : il est d'heureuses veines.
    Optimiste, v, 13 (veine)
  13. Ajoutez à cela le charme de la vie, Une femme : la mienne est un petit trésor.
    Vieux célib. II, 2 (trésor)
  14. Va, va, le caractère enfin perce toujours.
    Chât. en Espagne, II, 5 (percer)
  15. Obliger ceux qu'on aime, Qu'on estime surtout, c'est s'obliger soi-même.
    Chât. en Espagne, IV, 5 (obliger)
  16. Elle a l'air doux et semble assez docile.
    Célib. III, 10 (air [2])
  17. Tiens, papa, ce matin encor nous répétions Un petit dialogue à nous deux.
    Vieux célib. III, 2 (répéter)
  18. En vérité, je suis presque amoureux Non d'une jeune enfant, mais d'une femme faite.
    Vieux célib. IV, 2 (fait, aite [1])
  19. Hé bien, es-tu remise un peu de ta frayeur ?
    Optimiste, III, 4 (remettre)
  20. Permettez que sans nulle préface J'aille d'abord au fait.
    M. de Crac, SC. 10 (préface)