Alain CHARTIER, auteur cité dans le Littré

CHARTIER (1385-1433)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHARTIER a été choisie.

215 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le livre des quatre dames 1424 28 citations
Quadrilogue invectif 1422 34 citations

Quelques citations de Alain CHARTIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 215 citations dans le Littré.

  1. Amours, veuillez moi conforter ; Regardez mon cueur qui se pasme, Qui est tout fin prest de finer.
    Poésies, p. 791, dans LACURNE (fin, fine [2])
  2. Mais tant rouay, Qu'ung tel qui me plaisoit trouvay, Que loyal et bon esprouvay.
    le Liv. des quatre dames. (rouer)
  3. L'an 1408 fut mis le siege à Orleans par le comte de Sallebery, et y mist les bastilles du costé de la Beausse.
    Hist. de Charles VII, p. 64 (bastille)
  4. La longue attente est recompensée par aggravement de peine.
    Quadril. invectif. (aggravement)
  5. Les marchans gaignoient, Nobles voyageoient, Et chascun planté de monnoye.
    Bible. (voyager [1])
  6. Deux cueurs en ung vouloir conjoings.
    Liv. des 4 dames. (conjoindre)
  7. Princesse, las ! selon ce contenu, Mourir m'en vois [je m'en vais].
    Ballade. (contenu [2])
  8. C'est dur morcel à avaller.
    Le livre des quatre dames. (avaler)
  9. Ceste fantaisie nouvelle Me faisoit songer en veillant, Qui est chose desnaturelle.
    Œuvr. p. 724 (songer)
  10. Celle qui a getté le dart Porte avec soi la garison.
    le Débat du réveille matin. (guérison)
  11. Si la sapience du sage Salomon, la proesse du preux et vaillant Hector… estoit en ung ost desordonné… la sapience seroit au par aller irritée, la proesse ramollie…
    Quadriloge invectif, p. 450 (irritant, ante [1])
  12. Avoit l'un de ses bras couvert duquel elle tenoit unes très singlans escourgiées.
    l'Espérance. (escourgée)
  13. Le temps n'estoit mie nueux, De bleu estoient vestuz les cieux, Et le beau soleil cler luisoit.
    Livre des quatre dames, p. 594 (vêtir)
  14. Elle [sobriété] est propice et de peu assouvie, Aide de sens, et de santé la guette, Garde de corps et concierge de vie.
    Bréviaire des nobles (concierge)
  15. Comme les perdris qui, en fuiant à despourveue negligence le perdrieur qui les chevale, cheent en sa tonnelle.
    Espér. ou consol. des trois vertus. (tonnelle)
  16. Et apperceurent un fonsset, qui estoit en la riviere ; et passoient ceux de la bastille de Brie oultre par dessus ledit fonsset.
    Hist. de Charles VII, p. 115 (fonce ou foncet)
  17. Qui que s'en loue ou s'en vueille blasmer, Y a trop plus du doulx que de l'amer.
    Le débat des deux fortunes (qui)
  18. Une vieille toute desarroyée, le regard bas, la voix entreprise, et la levre pesant.
    l'Esperance ou consol. des trois vertus. (entreprendre)
  19. Ce fol langage court aujourd'hui entre les curiaulx [gens de cour], que le noble homme ne doit sçavoir les lettres, et tiennent à reprouche de gentillesse bien lire ou bien escrire.
    l'Esperance, p. 316 (noble)
  20. Quant amours ot oÿ mon cas, Et vit qu'à bonne fin tendi, Il remit sa flesche au carcas.
    Excusat. de maître Alain. (fin [1])