Louis de Bourbon, prince de CONDÉ, auteur cité dans le Littré

CONDÉ (1530-1569)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CONDÉ a été choisie.

Le titre complet de l'œuvre apocryphe est « Mémoires de Louis de Bourbon, prince de Condé, contenant ce qui s'est passé de plus mémorable en France pendant les années 1559 à 1564. » Littré cite l'édition parue dans « Nouvelle collection des mémoires pour servir à l'histoire de France » par MM. Michaud et Poujoulat, t. VI.

90 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires de Louis de Bourbon, prince de Condé 1559-1564 88 citations

Quelques citations de Louis de Bourbon, prince de CONDÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 90 citations dans le Littré.

  1. Le bruict fut que l'on demanteloit la ville d'Orleans par le commandement du roy.
    Mémoires, p. 705 (démanteler)
  2. Il requiert que l'edict soit observé sans restriction ne modification aucune.
    Mémoires, p. 666 (modification)
  3. Les fideles de l'Eglise reformée qu'ils nomment huguenots.
    ib. p. 665 (huguenot, ote)
  4. Les docteurs de la faculté de theologie seront congregés et assemblés.
    Mémoires, p. 609 (congrégé, ée)
  5. Gens qui taschent à donner couleur à si damnable rebellion, pour induire les simples à penser qu'ilz ont eu quelque cause de se mouvoir, et confirmer les refractaires à suyvre leurs inventions.
    Mémoires, p. 552 (réfractaire)
  6. En ce temps icy fut envoyé de la part du roy monsieur de Gonnor vers monsieur le prince de Condé et ses complices, à Orleans, pour voir s'ils vouldroient laisser les armes.
    Mémoires, p. 682 (complice)
  7. Et fut environ quinze jours le corps de Henri II en parade mortuaire en un grande salle dressée dans les Tournelles.
    Mémoires, p. 546 (parade)
  8. Puis a esté commandé expedier le procès des prisonniers du faict de saint Medard, et m'a esté ordonné l'aller dire à la Tournelle, où le dit procès est sur le bureau.
    Mémoires, p. 644 (bureau [2])
  9. Compulser touts registres qu'ils verront, pour la preuve du faict, estre necessaires.
    Mémoires, f° 704 (compulser)
  10. La court permet aux lieutenants, officiers du guet et archers de prendre et apprehender au corps sans commission ne permission ceux qui feront des assemblées [pour la religion protestante].
    Mémoires, p. 552 (commission)
  11. Les seditieux que l'on tiendra de si court qu'ilz n'oseront entreprendre…
    Mémoires, p. 643 (court, courte)
  12. Des quels outrages et cruautez le dit seigneur prince espere obtenir quelque jour justice, et qu'à faute des hommes Dieu en fera condigne vengeance.
    Mémoires, p. 633 (condigne)
  13. Les fautes advenues avant la derniere prohibition des conventicules [pour le protestantisme].
    Mémoires, p. 552 (conventicule)
  14. Les roys vos ayeul, pere et frere, voulans empescher l'acroissement de ces seditions, ont, après plusieurs commutations d'edictz, assemblé cumulativement toutes les puissances de leurs cours souveraines.
    Mémoires, p. 624 (cumulativement)
  15. Ceux que l'on s'efforce de calonnier.
    Mémoires, p. 640 (calomnier)
  16. Ceux qui n'avoient de bons habillemens en louerent à la fripperie, affin d'estre estimés de reputation.
    Mémoires, p. 621 (friperie)
  17. Et fut arresté qu'il se feroit, en ceste capitale ville de vostre duché de Guienne, une congregation de tous ceulx de leur ligue ; la quelle congregation nous ne pouvons appeler autrement que une vraie recognoissance de leurs forces.
    Mémoires, p. 619 (congrégation)
  18. Selon le jugement des plus clairs voyans et plus advisez.
    Mémoires, p. 558 (clairvoyant, ante)
  19. Conserver les pauvres fideles de ce royaume en la liberté de conscience qu'il a pleu au roi leur permettre par ses edits.
    ib. p. 646 (conscience)
  20. L'on luy donna les escarpins avec le feu, que l'on dit estre l'un des plus cruelz torments qui se peut appliquer sur l'homme.
    Mémoires, p. 588 (escarpin)