Louis de Bourbon, prince de CONDÉ, auteur cité dans le Littré

CONDÉ (1530-1569)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CONDÉ a été choisie.

Le titre complet de l'œuvre apocryphe est « Mémoires de Louis de Bourbon, prince de Condé, contenant ce qui s'est passé de plus mémorable en France pendant les années 1559 à 1564. » Littré cite l'édition parue dans « Nouvelle collection des mémoires pour servir à l'histoire de France » par MM. Michaud et Poujoulat, t. VI.

90 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires de Louis de Bourbon, prince de Condé 1559-1564 88 citations

Quelques citations de Louis de Bourbon, prince de CONDÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 90 citations dans le Littré.

  1. La court permet aux lieutenants, officiers du guet et archers de prendre et apprehender au corps sans commission ne permission ceux qui feront des assemblées [pour la religion protestante].
    Mémoires, p. 552 (commission)
  2. Avoir mis toute la France en trouble et en combustion.
    Mémoires, p. 658 (combustion)
  3. Les délinquants infracteurs des édits violez, et spoliateurs punis comme il appartient.
    Mém. p. 668 (spoliateur, trice)
  4. Les deniers du roy, lesquels il faudra qu'ils facent bons, quoiqu'il tarde, et en seront comptables.
    Mémoires, p. 634 (comptable)
  5. En ce conflit, qui dura une bonne demie heure, furent blessez des mutins environ trente ou quarante.
    Mémoires, p. 612 (conflit)
  6. Declarant criminels de leze majesté tous ceux qui en forme d'hostilité ont pris les armes contre le roy en son royaume.
    Mémoires, p. 685 (hostilité)
  7. Les eglises violées, desmolies et spoliées en ce royaume.
    Mém. p. 668 (spolier)
  8. Ceux qui ont esmeu ceste guerre civile, ont conjuré de troubler la tranquillité du royaume.
    Mémoires, p. 656 (conjurer)
  9. Pilleries, brisemens d'images et saccagemens de temples.
    Mémoires, p. 646 (brisement)
  10. En ce temps icy fut envoyé de la part du roy monsieur de Gonnor vers monsieur le prince de Condé et ses complices, à Orleans, pour voir s'ils vouldroient laisser les armes.
    Mémoires, p. 682 (complice)
  11. Ceste maniere de proceder ne peut estre dite connivence ne dissimulation.
    Mémoires, dans le Dict. de DOCHEZ. (connivence)
  12. Gens qui taschent à donner couleur à si damnable rebellion, pour induire les simples à penser qu'ilz ont eu quelque cause de se mouvoir, et confirmer les refractaires à suyvre leurs inventions.
    Mémoires, p. 552 (réfractaire)
  13. L'inquisition d'Espagne, la quelle a esté jugée si inique de toutes les autres nations, qu'il n'en y a pas une qui l'ait voulu accepter.
    Mém. p. 676 (inquisition)
  14. Le peu de respect que portent à la royne ceux qui font tous les jours des conseils à part, puis lui font passer ce qu'ils ont arresté, font des depesches, puis les lui communiquent.
    Mémoires, p. 659 (dépêche)
  15. Ils ont appelé les armes estrangeres ; qui est à dire en bon langage mettre en proye ce royaume.
    Mémoires, p. 679 (proie)
  16. Puis a esté commandé expedier le procès des prisonniers du faict de saint Medard, et m'a esté ordonné l'aller dire à la Tournelle, où le dit procès est sur le bureau.
    Mémoires, p. 644 (bureau [2])
  17. Troubler le royaume en transgressant les edicts.
    Mém. p. 658 (transgresser)
  18. Le dit seigneur meu de bonnes et grandes considerations.
    Mémoires, p. 670 (considération)
  19. Les seditieux que l'on tiendra de si court qu'ilz n'oseront entreprendre…
    Mémoires, p. 643 (court, courte)
  20. Le nom d'aignos que les Églises réformées avoyent usurpé.
    Mém. p. 638 (huguenot, ote)