Louis de Bourbon, prince de CONDÉ, auteur cité dans le Littré

CONDÉ (1530-1569)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CONDÉ a été choisie.

Le titre complet de l'œuvre apocryphe est « Mémoires de Louis de Bourbon, prince de Condé, contenant ce qui s'est passé de plus mémorable en France pendant les années 1559 à 1564. » Littré cite l'édition parue dans « Nouvelle collection des mémoires pour servir à l'histoire de France » par MM. Michaud et Poujoulat, t. VI.

90 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires de Louis de Bourbon, prince de Condé 1559-1564 88 citations

Quelques citations de Louis de Bourbon, prince de CONDÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 90 citations dans le Littré.

  1. Compulser touts registres qu'ils verront, pour la preuve du faict, estre necessaires.
    Mémoires, f° 704 (compulser)
  2. Y a-t-il profit, y a-t-il commodité, y a-t-il grandeur qu'on deust achepter si cherement ?
    Mémoires, p. 675 (commodité)
  3. Et fut arresté qu'il se feroit, en ceste capitale ville de vostre duché de Guienne, une congregation de tous ceulx de leur ligue ; la quelle congregation nous ne pouvons appeler autrement que une vraie recognoissance de leurs forces.
    Mémoires, p. 619 (congrégation)
  4. L'on luy donna les escarpins avec le feu, que l'on dit estre l'un des plus cruelz torments qui se peut appliquer sur l'homme.
    Mémoires, p. 588 (escarpin)
  5. J'ay toujours esté infiniement empesché à pourvoir aux seditions.
    Mém. p. 554 (infiniment)
  6. Coulpables de leze-majesté et perturbateurs du repos public de ce royaume.
    Mémoires, p. 646 (perturbateur, trice)
  7. Lettres patentes, afin de faire ouvrir les coffres des prisons, et mectre en liberté les prisonniers detenuz pour le faict de la religion.
    Mémoires, p. 571 (coffre)
  8. Le dit seigneur meu de bonnes et grandes considerations.
    Mémoires, p. 670 (considération)
  9. Declarant criminels de leze majesté tous ceux qui en forme d'hostilité ont pris les armes contre le roy en son royaume.
    Mémoires, p. 685 (hostilité)
  10. Ceux qui, sans espargner leurs corps et biens, n'estudient à autre chose qu'à conserver le royaume en la religion patriotte.
    Mémoires, p. 635 (patriote)
  11. Les eglises violées, desmolies et spoliées en ce royaume.
    Mém. p. 668 (spolier)
  12. Le nom d'aignos que les Églises réformées avoyent usurpé.
    Mém. p. 638 (huguenot, ote)
  13. Un officier royal n'est destituable que en certains cas.
    Mémoires, p. 598 (destituable)
  14. En ce temps icy fut envoyé de la part du roy monsieur de Gonnor vers monsieur le prince de Condé et ses complices, à Orleans, pour voir s'ils vouldroient laisser les armes.
    Mémoires, p. 682 (complice)
  15. Estant le bien de l'Eglise inalienable.
    Mémoires, 701 (inaliénable)
  16. Comploter de commencer et entretenir, soubz pretexte de religion, ceste guerre civile.
    Mémoires, p. 660 (comploter)
  17. Le chancelier de l'Hospital fist permettre par tollerance aux ministres de faire presches publicques.
    Mém. p. 609 (tolérance)
  18. Et ceux qui seroient atteints et convaincus ou confessans [de protestantisme] leur faire donner la question, couper la langue, et brusler après à petit feu.
    Mémoires, p. 546 (confesser)
  19. Pour obvier à tout scandale, sedition et commotion populaire.
    Mémoires, p. 574 (commotion)
  20. Deserteurs de l'honneur de Dieu et du bien de son eglise.
    Mémoires, p. 668 (déserteur)