Marie-Jean Antoine Caritat, marquis de CONDORCET, auteur cité dans le Littré

CONDORCET (1743-1794)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CONDORCET a été choisie.

400 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Eloge de M. le Comte De Maurepas, Ministre d'Etat 1782 53 citations
Éloge funèbre de Duhamel du Monceau 1783 56 citations

Quelques citations de Marie-Jean Antoine Caritat, marquis de CONDORCET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 400 citations dans le Littré.

  1. On dit que je me répète, écrivait-il [Voltaire] ; eh bien, je me répéterai, jusqu'à ce qu'on se corrige.
    Vie de Voltaire. (répéter)
  2. Il est peu d'événements politiques dont le souvenir se conserve autant que celui d'une grande entreprise liée au système général de l'univers ou au progrès de l'esprit humain.
    Maurepas. (système)
  3. M. Bucquet a donné à l'Académie un mémoire sur la pierre appelée trapp.
    Bucquet. (trapp)
  4. Et malgré toute la puissance des califes, la mesure d'un degré du méridien, faite par leur ordre, est le seul monument qui reste de leur grandeur.
    Maurepas. (calife)
  5. Il est un degré de talent où l'on ne peut plus apercevoir, entre deux hommes livrés aux mêmes recherches, d'autre différence que celle de leur siècle.
    Linné. (siècle)
  6. Il serait peut-être aussi nuisible aux progrès des sciences de trop les isoler que de trop les confondre.
    Jussieu. (isoler)
  7. La nature lui avait donné le goût des sciences et une sorte de répugnance pour le monde, c'est-à-dire pour la dissipation sans plaisir, la vanité sans motif et l'oisiveté sans repos.
    Courtanvaux. (monde [1])
  8. Il avait été prêt à verser son sang pour replacer le prince Édouard sur le trône de ses ancêtres.
    d'Arci. (replacer)
  9. Dans les différents travaux de l'esprit, il proscrivait avec sévérité tout ce qui ne tendait pas à la découverte de vérités positives, tout ce qui n'était pas d'une utilité immédiate.
  10. Cette sagesse qui le rendait inaccessible à l'esprit de système.
    Haller. (inaccessible)
  11. Cette petite portion de l'humanité qui fait sa principale occupation du bonheur général de ses semblables, et dont il avait mérité d'être en quelque sorte l'orateur et le chef.
    Montigni. (orateur)
  12. On doit à leurs travaux réunis [de Montigni et de Holker] la perfection actuelle de nos quincailleries et de nos fabriques de gaze.
    Montigni. (gaze)
  13. Ces recherches annoncent une étendue de connaissances qu'on est étonné que M. le comte de Tressan ait eu le temps d'acquérir, et montrent une sagacité qu'on regrette de n'avoir pas été plus constamment employée.
    Tressan. (regretter)
  14. L'observation des phénomènes que présente l'union de la greffe au sujet.
    Duhamel. (sujet [2])
  15. Il semblait que l'idée de quelque application utile était nécessaire pour réveiller son génie qui déployait alors toute sa finesse, toute sa profondeur et toute sa fécondité.
    d'Alembert. (fécondité)
  16. Il était trop distrait par le courant des affaires, trop souvent entraîné par les événements pour…
    Maurepas. (courant, ante)
  17. Des tableaux de la nature, non de cette nature de convention que peignent si souvent les poëtes et qui n'est que la nature vue autrefois par Homère et défigurée par ses imitateurs.
    Haller. (convention)
  18. Il avait formé des plans assez vastes pour remplir la vie de plusieurs savants.
    Bucquet. (remplir)
  19. Il montra que [dans les salines de Montmorot] des pains de sel marin pétris avec des eaux grasses qui renfermaient des sels marins à base terreuse et des matières susceptibles de putréfaction, et desséchés sans précaution, de manière à permettre la formation de quelques parties de foie de soufre, justifiaient le dégoût du peuple.
    Montigni. (foie)
  20. Les sources [salines] de Montmorot charriaient, disait-on, de l'arsenic et de l'orpiment.
    Montigni. (orpiment)