Benjamin CONSTANT, auteur cité dans le Littré

CONSTANT (1767-1830)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CONSTANT a été choisie.

16 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Wallstein, précédé de Quelques réflexions sur le théâtre allemand et suivi de Notes historiques 1809 8 citations

Quelques citations de Benjamin CONSTANT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 16 citations dans le Littré.

  1. Ils ne souffriront pas Qu'on ose en ma présence égarer leurs soldats.
    Walstein, II, 4 (égarer)
  2. Je suis devenu tout à fait talliéniste [partisan de Tallien], et c'est avec plaisir que je vois le parti modéré prendre un ascendant décidé sur les jacobins… je sens que je me modérantise.
    Lettre à Mme de Charrière, 14 oct. 1794, dans SAINTE-BEUVE, Portraits littér. B. Constant et Mme de Charrière (modérantiser (se))
  3. Teinte plus ou moins foncée de romanesquerie,
    Lettre à Mme de Charrière, dans STE-BEUVE, Portraits littér. Benj. Constant et Mme de Charrière (romanesquerie)
  4. Et ce peuple au mépris des traités solennels Par des chiens écumants chassé jusqu'aux autels.
    Walstein, IV, 5 (écumant, ante)
  5. Mansfeld eût échangé sans un destin fatal Le casque du guerrier contre un bandeau royal.
    Walst. IV, 6 (échanger [1])
  6. Je me promets bien que je te ferai repentir de tes ourseries,
    Lett. à Mme de Charrière, dans SAINTE-BEUVE, Portraits littéraires, B. Constant et Mme de Charrière (ourserie)
  7. Je n'irai point, changeant tout à coup de langage, Seigneur, d'un vain remords faire ici l'étalage.
    Walstein, II, 4 (étalage)
  8. Ces éclats d'un courroux peut-être légitime.
    Walstein, III, 3 (éclat)
  9. Des discussions publiques, des élections libres, des ministres responsables, la liberté de la presse, je veux tout cela… la liberté de la presse surtout ; l'étouffer est absurde (Paroles de Napoléon en 1815).
    Lettres sur les Cent-Jours, II, 2 (presse [1])
  10. Quand tous sont isolés, il n'y a que de la poussière ; quand l'orage arrive, la poussière est de la fange.
    De la Religion, préf. (poussière)
  11. Je sens que je me modérantise, et il faudra que vous me proposiez anodinement une petite contre-révolution pour me remettre à la hauteur des principes.
    Lett. à Mme de Charrière, 14 oct. 1794, dans SAINTE-BEUVE, Portraits littér. B. Constant et Mme de Charrière (anodinement)
  12. Je ne veux point faire sensation, je veux végétailler doucement.
    Lettre à Mme de Charrière, dans STE-BEUVE, Portraits littér t. III, B. Constant et Mme de Charrière (végétailler)
  13. Cette crédulité était si accréditée que… Des bruits trop répandus que la haine accrédite.
    Walstein, I, 4 (accréditer)
  14. Sa manière d'obliger [de M. de Charrière] est si unie et si immaniérée, qu'on croit toujours qu'il est tout simple d'abuser de ses bontés.
    Lett. à Mme de Charrière, dans SAINTE-BEUVE, Portraits littér. t. III, B Constant et Mme de Charrière. (immaniéré, ée)
  15. Du monarque lui-même il est fort écouté.
    Walstein, I, 1 (écouté, ée)
  16. Ah ! Wallstein de nous deux avait bien mérité.
    Wallstein, II, 8 (mériter)