« dominateur », définition dans le dictionnaire Littré

dominateur

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

dominateur, trice

(do-mi-na-teur, tri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui domine. Ô voyage bien différent de celui qu'elle avait fait sur la même mer, lorsque, venant prendre possession du sceptre de la Grande-Bretagne, elle voyait, pour ainsi dire, les ondes se courber sous elle et soumettre toutes leurs vagues à la dominatrice des mers ! Bossuet, Reine d'Anglet. Il sortira de Jacob un dominateur qui perdra les restes de la cité, Sacy, Bible, Nombr. XXIV, 19. Ces brigands sacriléges, De cent peuples vaincus dominateurs cruels, Voltaire, Tancr. V, 1. Ces insulaires étaient plus robustes et plus braves que leurs dominateurs, Voltaire, Louis XV, 40. Du cœur humain sombres dominatrices, C'est vous surtout, fougueuses passions…, Delille, Convers. II.

    Fig. À sa gauche [d'une redoute] et à portée de son feu, un mamelon s'élève comme le dominateur de cette plaine, il est couronné d'une redoute formidable, Ségur, Hist. de Napol. VII, 5.

    Terme d'astrologie. Dominateur ou seigneur dominant, nom donné à l'astre qui a le plus de degrés de puissance dans un horoscope.

  • 2 Adj. Un esprit dominateur. Un peuple dominateur peut s'affranchir de tout impôt, parce qu'il règne sur des nations sujettes, Montesquieu, Esp. XIII, 12. Vaisseau dominateur de l'onde, Lefranc de Pomp. Ode, la Poésie chrétienne. Il y avait dans René quelque chose de dominateur qui s'emparait fortement de l'âme, Chateaubriand, Natch. II, 203. La grande armée conserva son air de souveraine ; vaincue par les éléments, elle garda devant les hommes ses formes victorieuses et dominatrices, Ségur, Hist. de Napol. XII, 5. Le candidat à la députation lança dans l'espace par-dessus ses lunettes un de ces regards dominateurs dont il croyait l'effet irrésistible, Ch. de Bernard, la Cinquantaine, § 1.

HISTORIQUE

XVIe s. Que la doctrine divine tient mieulx son reng à part, comme royne et dominatrice, Montaigne, I, 400.

ÉTYMOLOGIE

Lat. dominator, de dominari, dominer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DOMINATEUR. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Aucuns hommes sans pieté sont couvertement entrez… denyans le seul dominateur nostre seigneur Jesuchrist, Jude, 4, Nouv. Test. éd. Lefebre d'Etaples, Paris, 1525.