Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, dit Charles de BERNARD, auteur cité dans le Littré

CH. DE BERNARD (1804-1850)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CH. DE BERNARD a été choisie.

Romancier français.

251 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
la Chasse aux amants 1841 1 citations
la Cinquantaine 1839 20 citations
la Femme de 40 ans 1838 in Nœud gordien 30 citations
la Peau du lion 1841 22 citations
le Gendre 0 citations
le Gentilhomme campagnard 24 citations
Un acte de vertu 1838, in Nœud gordien 31 citations
Un homme sérieux 1843 51 citations

Quelques citations de Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, dit Charles de BERNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 251 citations dans le Littré.

  1. Chevasse est un bon homme que je mène par le nez, et qui, la chose faite, ne soufflera mot.
    Un homme sérieux, XX (souffler)
  2. Je suis las de cette vie errante et de ces palinodies, se dit-il un jour.
    Un homme sérieux, § 4 (palinodie)
  3. Ces Parisiens qui n'ont jamais perdu de vue le dôme des Invalides, font pitié, ma parole d'honneur.
    la Femme de 40 ans, § VII (parole)
  4. Bravo! mon garçon, un gendarme n'aurait pas mieux fait - M. le juge de paix, répliqua Rabusson en se redressant d'un air de dignité offensée, il me semble qu'un ancien maréchal des logis au deuxième régi ment des cuirassiers de la garde vaut bien tous les grippe-coquins du monde.
    le Gentilhomme campagnard, II, 24 (grippe-coquin)
  5. Pour donner plus d'autorité à ses paroles, Harmodius tira de sa poche un magnifique kandjiar d'un aspect impitoyable.
    un Acte de vertu, VIII (kandjar ou kandjiar)
  6. Ne voilà-t-il pas de nobles et puissants seigneurs ? parce qu'ils ont un pigeonnier au milieu d'une mare à canards, ils se posent en châtelains.
    Un acte de vertu, § 4 (pigeonnier [1])
  7. C'est donc une impératrice que votre Dulcinée.
    la Femme de 40 ans, § 2 (dulcinée)
  8. La haine du sergent de ville faisait partie de ses convictions politiques.
    Un homme sérieux, VII (sergent)
  9. L'exploitation de l'homme par l'homme est une chose odieuse, anti-sociale ; et il me semble qu'à mon égard vous en avez un peu abusé.
    le Paratonnerre. (exploitation)
  10. Par respect pour sa femme, il osait à peine l'aimer ; le résultat d'un pareil jansénisme est facile à deviner.
    Un acte de vertu, § 1 (jansénisme)
  11. L'âme à cet âge n'a plus la force de se suspendre aux illusions, fils dorés que du haut du ciel l'espérance jette à la jeunesse.
    la Cinquantaine, § XI (illusion)
  12. La plupart des jeunes femmes… dodelinaient la tête avec une mignardise toute séduisante.
    la Femme de 40 ans, § 1 (dodeliner)
  13. Si j'avais l'honneur insigne d'être le chevalier d'une aussi charmante femme que madame Gastoul.
    la Cinquantaine, § 1 (chevalier)
  14. Je ne vais pas en Vendée pour donner des bals ou tenir table ouverte, je vais chouanner.
    l'Anneau d'argent, § 6 (chouanner)
  15. N'est-il pas à craindre que, loin de votre surveillance, il n'abuse de sa liberté et ne commette quelqu'une de ces étourderies qui malgré l'excuse de l'âge ont parfois des résultats fort graves ? - Cela est à craindre en effet, mais qu'y faire ? un apprenti dragon ne peut pas être cloîtré comme une religieuse.
    la Peau du lion, § X (dragon)
  16. Je comprends maintenant que ce pauvre Édouard se soit laissé emmaillotter.
    la Femme de 40 ans, § X (emmaillotter)
  17. La couleur [dans un tableau] lui paraissait terne et grise, le dessin incorrect et tourmenté ; le ciel manquait de transparence, le terrain de solidité.
    la Chasse aux amants, § III (transparence)
  18. Pauvre enfant, se disait le vieillard, tu chantes comme l'oiseau que tient en joue le chasseur : tout le monde conspire à te marier avec ce cuistre.
    Un Homme sérieux, § 13 (cuistre)
  19. En 1831, à la fin du mois d'août, un de ces chars à bancs dont on se sert en Suisse à cause de l'étroitesse des chemins.
    l'Anneau d'argent, § 1 (char)
  20. Tonayrion est un dévorant, je suis un dévorant [il s'agit d'une association de jeunes gens] ; il est vrai qu'à ce métier nous n'avons guère dévoré l'un et l'autre que notre fortune.
    la Peau du lion, § XI (dévoirant ou dévorant)