Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, dit Charles de BERNARD, auteur cité dans le Littré

CH. DE BERNARD (1804-1850)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CH. DE BERNARD a été choisie.

Romancier français.

251 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
la Chasse aux amants 1841 1 citations
la Cinquantaine 1839 20 citations
la Femme de 40 ans 1838 in Nœud gordien 30 citations
la Peau du lion 1841 22 citations
le Gendre 0 citations
le Gentilhomme campagnard 24 citations
Un acte de vertu 1838, in Nœud gordien 31 citations
Un homme sérieux 1843 51 citations

Quelques citations de Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, dit Charles de BERNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 251 citations dans le Littré.

  1. Il s'enfonça dans la lecture d'un de ces articles indigestes qu'en style de presse on appelle des tartines, mais que les amateurs du genre avalent toujours, bien ou mal beurrés, avec le plus estimable appétit.
    le Gendre, § 1 (tartine)
  2. Sa montre, dont les aiguilles, ainsi qu'il arrive à ceux qui attendent, lui semblaient inexplicablement paresseuses.
    la Cinquantaine, § 1 (inexplicablement)
  3. Rentrer déjà ! disait Edmond de cette voix roucoulante que les amoureux empruntent aux tourterelles.
    le Paratonnerre. (roucoulant, ante)
  4. Depuis qu'elle me distingue, Mme Javerval préside d'elle-même à l'encravatement de son époux, qui se trouve ainsi l'agent de notre correspondance.
    la Peine du talion, § I (encravatement)
  5. Apprenez qu'à dater d'aujourd'hui vous êtes ce qu'on appelle en langage parlementaire un homme sérieux ; ceci veut dire… la démarche grave, le front soucieux, le regard altier, la bouche pincée, l'air composé, le ton péremptoire, l'accent emphatique, le geste solennel, la parole abondante, le cerveau vide, beaucoup de prétentions, passablement d'ennui, un peu de ridicule, un homme sérieux enfin.
    Un homme sérieux, XXVII (sérieux, euse)
  6. Cet éloquent tribun n'était autre chose qu'un mouchard, ce qu'on nomme en langage d'argot un mouton, chargé de faire jaser les détenus.
    un Homme sérieux, § X (mouton)
  7. S'il m'était possible de nourrir contre vous une pensée rancuneuse.
    la Peau du lion, § VII (rancuneux, euse)
  8. Autant ma pensée était irrespectueuse et triviale, autant mes paroles se produisirent humbles et châtiées.
    Un acte de vertu, § VI (irrespectueux, euse)
  9. Ma tante est orgueilleuse et susceptible comme tous les diables.
    Femme de 40 ans, II (susceptible)
  10. Soit que, choisissant entre deux ennuis, il aimât mieux subir ma compagnie que de me voir papillonner autour de sa femme.
    le Paratonnerre. (papillonner)
  11. Un canapé et des fauteuils de velours jaune d'Utrecht complétaient un ameublement vétuste et fané.
    Une aventure de magistrat, II (vétuste)
  12. M. Gastoul dormait du sommeil du juste [dans un salon où un jeune amoureux faisait la cour à sa femme].
    la Cinquantaine, § XI (juste [1])
  13. Je ne peux pas m'habituer à voir un bourgeois, un pékin, disons le mot, affublé de moustaches comme un grognard de la vieille garde.
    la Peau du lion, § III (péquin)
  14. Le comité s'adressa donc [pour avoir un rédacteur en chef d'un journal d'opposition] à une de ces officines politico-littéraires qui expédient en province des hommes de talent à juste prix.
    un Homme sérieux, § IV (officine)
  15. Est-ce que par hasard vous seriez un finaud avec votre air de sainte nitouche ?
    le Gendre, § IX (nitouche)
  16. Un bon épagneul quête le gibier avec ardeur, l'arrête à distance et le fait partir sous le coup de feu de son maître.
    la Chasse aux amants, § X (épagneul, eule)
  17. Je ne romprai pas d'une semelle devant ces coquins, répondit le juge de paix.
    le Gentilhomme campagnard, II, 6 (semelle)
  18. L'ogre [un mari jaloux et duelliste] est bâti de telle sorte qu'il lui faut absolument de la chair fraîche [des gens qu'il soupçonne de courtiser sa femme et qu'il puisse appeler en duel].
    le Paratonnerre. (ogre)
  19. Je fus presque embarrassé d'une distinction qui me parut quelque peu pharisienne.
    Un acte de vertu, § II (pharisien)
  20. Si l'un d'eux pouvait nourrir la prétention de mettre une femme au tombeau [par désespoir amoureux], c'était à coup sûr l'élégant parisien et non le gros dandy à graines d'épinard [un commandant].
    la Femme de quarante ans, § 4 (dandy)