Olivier DE SERRES, auteur cité dans le Littré

DE SERRES (1539 -1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE SERRES a été choisie.

1871 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Théâtre d'agriculture et mesnage des champs 1605 1858 citations

Quelques citations de Olivier DE SERRES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1871 citations dans le Littré.

  1. On commencera à lui faire sentir [au jeune cheval] la servitude, en l'enchevestrant d'un licol de laine.
  2. Grande quantité de bons greffes est inserée en petite coronne sur le tronc d'un gros arbre de leur espece.
  3. Le romarin, le brusc, les sermens de vigne, le jenest.
    486 (brusc)
  4. Les fumiers qui se feront de Noël en hors, seront serrés pour les bleds hyvernaux.
    102 (hors)
  5. Le couldrier sera planté de bonne heure, à cause de son avancé bouter.
    680 (bouter)
  6. L'herbe de hieble, qu'en Languedoc on appelle augue et eue, croit es champs estans en friche, et sa graine est meure en mesme temps que les raisins.
  7. En croissant de la lune est semée la poirée, bette, blette, ou reparée, estant le fueillage tout son rapport ; il y a de trois couleurs de bettes, de blanche, de verte et de rouge… l'on cueille les blettes, en les tondans non en les arrachans, afin de leur faire rejetter nouvelle viande.
    535 (bette)
  8. Aussi pourra-on espargner en l'extremité de l'espalier des creneaux ou merlets.
  9. En la propre maniere que les cerizes, sont confites les cornoailles, c'est assavoir, dans le sucre infus au propre jus de ce fruit, duquel, sans autre humeur, se fait le syrop, appellé corniat du nom du fruit.
  10. Les herbes trop humides ont besoin, avant que les distiller, d'estre un peu mattées au soleil.
  11. Le cyprès ne se peut edifier que par semence, estans leurs branches inracinables et leurs tiges vuides de rejettons.
  12. Deux esclaires y a-il, petite et grande ; ceste-là aussi ditte herbe aux escrouelles.
  13. Quelle cueillette que miserable pouvez-vous esperer des bleds mal qualifiés, semés en vos terres ?
  14. Cest affranchissement se pratique à souhait est meuriers de tous aages… sur les plus petits arbres de la bastardiere.
  15. Il faut lui passer doucement l'estrille, le peigne, l'epoussete et le bouchon sur le dos.
  16. Le houx est plaisant à la veue, pour la verdeur luisante et perenne de ses fueilles.
  17. Alum de roche. Alum de glace bruslé reduit en poudre.
    906 (alun)
  18. Les terroirs pierreux et sablonneux nourrissent les truites… chabots, cheviniaus, meusniers, esperlans, dables.
  19. Sera bon, en mesme temps qu'on bisne la vigne, qu'en certains endroits du Languedoc on appelle reclorre, de la faire espamprer et esbourgeonner.
  20. Une autre sorte de cisterne [filtrante] a esté inventée par le seigneur Manfredo Bulbani.