Olivier DE SERRES, auteur cité dans le Littré

DE SERRES (1539 -1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE SERRES a été choisie.

1871 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Théâtre d'agriculture et mesnage des champs 1605 1858 citations

Quelques citations de Olivier DE SERRES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1871 citations dans le Littré.

  1. Ce vin ainsi preparé est appellé vin de coipeau, aiant prins son nom des coipeaux de fousteau dont il est composé.
    224 (copeau)
  2. Des vins pressés ou raqués, trempés, allongés et autres de mesnage. - Dans deux ou trois jours le premier trempé ou despensé sera tiré de la cuve et entonné comme le vin.
  3. Les terres à grains, vignobles, jardinages, vergers d'arbres fruictiers.
  4. Mascher noix muscate, du bois d'aloës, d'iris de Florence.
    903 (aloès)
  5. Bigarrat ou cornu, nom provençal d'une espece d'oranger.
  6. Sans vous arrester aux coustumes inveterées de plusieurs, qui font leurs plantemens trop profonds.
  7. L'aer, la terre et le complant sont le fondement du vignoble.
  8. La poule couvante ne les poussins esclos ne peuvent souffrir l'incommodité d'un mauvais logis.
    358 (couver)
  9. D'autres couleurs que de blanches y a il des lys venans d'eux-mesmes sans artifice, comme des rouges et violets, aucunement dissemblables en figure aux francs.
  10. Dont se resoudra le pere de famille, nonseulement d'esloigner les vins de toute mauvaise odeur, ains à les avoisiner des bonnes.
  11. Le fruit sur lequel l'eau et le sucre meslés sont jettés chaudement, ne reçoit neantmoins que le sucre.
  12. Bouillon-blanc : de plusieurs sortes de bouillon y-a-il, qu'on esleve par graine, la semant au printemps.
  13. On chastre aussi les taureaux en leur estordant les genitoires avec des tenailles… les plaies venantes de l'entorce…
  14. L'on estoit contraint reiterer souvent le poixement en un mesme tonneau.
  15. À meilleur marché bastissés-vous le colombier rond, que quarré ni à pans.
  16. N'estant nostre mesnager si avant instruit en l'art de sommelerie.
  17. L'une et l'autre plante se blanchit par artifice, leurs costes se rendans mangeables mais en telle utilité, la carde surpasse l'artichau ; au contraire la pomme de l'artichau excede en bonté celle de la carde.
  18. R'affranchissant par reentement ceux de vos arbres qui du tout ne vous agréent.
  19. Des cendres de la racine d'asphrodilles.
  20. À l'encloueure [du cheval], faut premierement en oster la cause, qui est le cloud, et, au trou d'icelui, mettre de l'huile bouillant.