Olivier DE SERRES, auteur cité dans le Littré

DE SERRES (1539 -1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE SERRES a été choisie.

1871 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Théâtre d'agriculture et mesnage des champs 1605 1858 citations

Quelques citations de Olivier DE SERRES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1871 citations dans le Littré.

  1. Le laver quelquefois avec de l'eau d'ange, ou de naffe, ou de roze.
    945 (eau)
  2. Tenir les lins arrousés, aiant la commodité de l'eau, à ce appropriant le plan pour la donner à propos à la ligneraie.
  3. La plaie sera entretenue à la maniere des fontanelles, avec des feuilles de lierre ou autres.
  4. Autres font manger le vert au pré, y mettant les chevaux dès l'aube du jour.
  5. Le jardinage se distingue en potager, bouquetier, medecinal et fruitier.
  6. Aucuns font des huis coulis, lesquelles avec une longue corde haussent et baissent, du bas du colombier.
  7. Nous fournirons le ruscher de toutes sortes de plantes…
  8. Consire ou grande consoulde est plante de terroir humide.
  9. Par telle comondité [les nids] en tout temps [les pigeons] aiment le pigeonnier, sans l'abandonner jamais.
  10. Pourveu que ses reparations soient raisonnablement inventées, mieux ne pourroit-il debiter son revenu.
  11. Outre l'ameliorement de la chair par le chastrer, la furie de ces coqs est abbatue.
  12. Aussi sont très proprement entés plusieurs arbres en canon, cornuchet, tuiau, flusteau ; ainsi ditte telle sorte d'enter des instrumens de ces noms… Vous tiendrés le canon d'une main, et le reste du jetton de l'autre, en tordant avec un peu de violence pour separer le canon du bois avec les germes attenans aux œillets.
  13. Là sera bastie la mere de la fontaine, pour recevoir l'eau venante de plusieurs costez, et de là la rendre dans les tuiaux.
  14. Quant au poil de chevre, peu ou point d'estat n'en est fait de pardeçà, estant le propre du Levant et de la Barbarie, que d'en faire des camelots.
  15. Et ainsi par degrés jusques à la derniere estime, qui est le terroir moins valeureux ou desert.
  16. Par lequel changement apperra le fonds emploié en bois servir autant que celui qui travaille en bleds, ou en vins.
  17. Aussi se cognoit aucunement l'aage des chevaux aux balievres de dessus, contant pour autant d'années qu'on y treuve de plissures.
  18. Les chevres vont paistre la cime des espines et arbrisseaux : s'attachant plustost à telles drogueries de peu de valeur, qu'à herbages de la prairie.
  19. Le sauvage et le franc [arbre].
  20. Que le cheval ait trois parties correspondantes à trois de serpent, assavoir, la memoire, la veue et le contournement.