Olivier DE SERRES, auteur cité dans le Littré

DE SERRES (1539 -1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE SERRES a été choisie.

1873 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Théâtre d'agriculture et mesnage des champs 1605 1860 citations

Quelques citations de Olivier DE SERRES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1873 citations dans le Littré.

  1. Par le moien d'une haie morte faite auprès de la vifve, on preservera les aubespins de la morsure des bestes.
  2. Germandrée de deux sortes, l'une ditte d'eau et scordion, l'autre chamadris ou petit-chesne, à cause de la semblance de ses fueilles à celles du chesne.
  3. C'est toute la despense de la garanciere, ou peu s'en faut, pour huit ou dix ans que la garence demeure en terre.
  4. Le cyprès ne se peut edifier que par semence, estans leurs branches inracinables et leurs tiges vuides de rejettons.
  5. L'eau fort, posée doucement avec du cotton dans la dent creuse, en appaise la douleur, et la fait casser estant corrompue.
    903 (eau)
  6. En dedans, vers le logis, est fait un armoire fermant avec son huis, pour vendanger et nettoyer les rusches ; aucuns ajoustent à l'armoire une vitre.
  7. Et encores que les meres aiment leurs petits, sera bon qu'ils demeurent ensemble les deux premiers jours de l'aignellement.
  8. Pour avoir des roses de hastiveau ou fort primeraines, convient avancer les roziers par la chaleur de fumier.
  9. Les instruments pour tirer des puits les eaux sousterraines.
  10. Les arbres par reiterés entements parviennent à cette perfection.
  11. Moiennant laquelle conduite sera ce bestail au superlatif degré de graisse dans trois mois.
  12. La rave se distingue en diverses especes, dont les aucunes ont la racine entierement ronde : autres platte ou en ovale. Nulle ne ressemble au raifort ni en figure ni en saveur. Le raifort ne se mange communement que cru : au contraire la rave, que cuite, excepté en Limosin, Auvergne, Savoye.
  13. Celier pour les cuves, tinnes et pressoirs.
    20 (tine)
  14. Le colombier sera blanchi en son exterieur à blanc-fin et glissant… j'ai estimé à propos vous donner un couple de receptes, pour la façon du blanchiment du colombier.
  15. En autres quartiers de ce royaume, l'on parle [pour les mesures de blé] par asnées, bichets, sacs, raz et autrement.
  16. Les asperges pressées ne se pourroient accroistre à l'aise, ains, s'opprimans par sur-croissance de rejetons, demeureroient toutes langoureuses.
  17. La pommade sera lavée dans eau nafe, ou dans eau de Damas, ou eau roze musquée.
    908 (eau)
  18. La decoction de deux poulets ou chapons alterés avec ozeille, scabieuse…
  19. Haies vifves de grenadiers, coudriers, coigners, et semblables plantes de rejet.
    149 (rejet)
  20. Du houblon, outre le plaisir de la rameure pour ombrage, tire-on ce profit, que d'en manger en la prime-vere les tendres cimes des jettons en divers appareils ; sa fleur et sa semence sont aussi utiles à la biere.