Jacques BRUYANT, auteur cité dans le Littré

J. BRUYANT (13??-13??)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. BRUYANT a été choisie.

notaire royal au Châtelet à Paris

75 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La voie et adresse de pauvreté et de richesse 1342 72 citations

Quelques citations de Jacques BRUYANT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 75 citations dans le Littré.

  1. Et fay tout ainsi com le groing Du pourcel qui partout se boute.
    dans Ménagier, t. II, p. 23 (groin)
  2. Cil chemin a nom diligence ; Pavés est de perseverance.
    dans Ménagier, t. II, p. 17 (paver)
  3. Et li povre, par opposite De l'exemplaire que j'ay dicte, Tant soit il sage à grant devise, Nul ne l'aime, honnoure ne prise.
    dans Ménagier, t. II, p. 28 (opposite)
  4. Puisqu'il est, dit-elle, en tel vaine [si désireux de bien faire], Je le vueil aler essaier.
    dans Ménagier, t. II, p. 37 (veine)
  5. Et si ne dois nul temps ruer De ta bouche male parole.
    dans Ménagier, t. II, p. 16 (ruer)
  6. Barat [le dol] s'est delez moy assis, Et commenca par mos rassis à parler attrempéement.
    dans Ménagier, t. II, p. 24 (rasseoir)
  7. Il tolt [enlève] et emble aux gens le leur, Dont en la fin muert [meurt] à doleur.
    dans Ménagier, t. II, p. 18 (leur [2])
  8. Pren des deux voies la meilleur ; Laisse le bren et pren la fleur.
    dans Ménagier, t. II, p. 17 (bran)
  9. Sans cogente necessité.
    dans Ménagier, t. II, p. 40 (cogent, ente)
  10. Com fait le sain [graisse] en la paelle, Qui par force de feu sautelle.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (sautiller)
  11. Pour ce est voir [vrai] ce qu'on dire seult [a coutume] : De ce qu'œil ne voit, cuer ne deult [n'a de chagrin].
    dans Ménagier, t. II, p. 15 (œil)
  12. Mais vont tousjours, sanz contrester, Querre meilleur pain que froment.
    dans Ménagier, t. II, p. 21 (froment)
  13. Ne soies pas larges, mais chiches ; Ainsi seras-tu tantost riches.
  14. Meschief advient par aventure, Quant folement on s'aventure.
    dans Ménagier, t. II, p. 18 (aventurer)
  15. Les yeulx chacieux, pleins d'ordure.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (chassieux, euse)
  16. Regart si est trop perçant chose, Toute plaisance y est enclose.
    dans Ménagier, t. II, p. 14 (perçant, ante)
  17. Amour n'obeist pas à crainte ; Ne nullui n'aime par contrainte.
    dans Ménagier, t. II, p. 22 (amour)
  18. Car qui de soussi a la paine, En lui a santé maladive.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (maladif, ive)
  19. Iceste copulation Faicte sans generation Et sans droicte necessité.
    dans Ménagier, t. II, p. 16 (copulation)
  20. Lors fis tant que j'eüs du pain, Et si prins du vin aux chevaulx [de l'eau].
    dans Ménagier, t. II, p. 38 (vin)