Jacques BRUYANT, auteur cité dans le Littré

J. BRUYANT (13??-13??)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. BRUYANT a été choisie.

notaire royal au Châtelet à Paris

75 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La voie et adresse de pauvreté et de richesse 1342 72 citations

Quelques citations de Jacques BRUYANT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 75 citations dans le Littré.

  1. Moult estoit de laide figure, Soussy fu par nom appellés.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (souci [2])
  2. Car combien que beau semblant moustre, Le ris ne doit point passer oultre Le neu de la gorge, à nul fuer [à aucun prix].
    dans Ménagier, t. II, p. 26 (nœud)
  3. Vostre conseil pas [je] ne debat, Ains le vueil du tout acomplir.
    dans Ménagier, t. II, p. 34 (débattre)
  4. …Sur mon pis Se mist l'orde vieille puant… Trop fort me prinst à margoillier.
    dans Ménagier, t. II, p. 5 (margouillis)
  5. On dit souvent qu'à l'enfourner Font li fournier les pains cornus.
    dans Ménagier, t. II, p. 36 (enfourner)
  6. Regart si est trop perçant chose, Toute plaisance y est enclose.
    dans Ménagier, t. II, p. 14 (perçant, ante)
  7. Et prent avec toi abstinence Et sobrieté sa compaigne.
    dans Ménagier, t. II, p. 13 (sobriété)
  8. Car tout quanque barat aüne En vingt ans, anientist fortune En une seule heure de jour.
    dans Ménagier, t. II, p. 28 (anéantir)
  9. Barat [le dol] s'est delez moy assis, Et commenca par mos rassis à parler attrempéement.
    dans Ménagier, t. II, p. 24 (rasseoir)
  10. Dieu loent [ils], sans estre lassés, Aussitost d'un pou com d'assez.
    dans Ménagier, t. II, p. 21 (assez)
  11. Tous jours [il] seroit com povre et chiche, Dolent, subjet et serf au riche.
    dans Ménagier, t. II, p. 25 (chiche [1])
  12. Par le col me print sans mot dire, De fort estraindre se pena, Là lourdement [laidement] me demena.
    dans Ménagier, t. II, p. 5 (lourdement)
  13. Meschief advient par aventure, Quant folement on s'aventure.
    dans Ménagier, t. II, p. 18 (aventurer)
  14. Gourmandie l'une [troupe] conduit ; Avec lui [elle] sont en son conduit Yvresse, oultrage, lecherie.
    dans Ménagier, t. II, p. 13 (gourmandise)
  15. C'est un chemin moult destravé, Plein de boullons [bourbiers], tout encavé.
    dans Ménagier, t. II, p. 18 (bouillon)
  16. Pren des deux voies la meilleur ; Laisse le bren et pren la fleur.
    dans Ménagier, t. II, p. 17 (bran)
  17. Cellui qui la porte gardoit, Qui moult fellement regardoit, Moult lourdement me print à dire : Qu'est-ce, que voulez-vous, beau sire ? Voulezvous entrer sans congié ?
    ib. t. Il, p. 35 (lourdement)
  18. Car quant bien hault se sont juchiés, à un seul coup sont trebuchiés.
    dans Ménagier, t. II, p. 21 (jucher)
  19. Et si ne dois nul temps ruer De ta bouche male parole.
    dans Ménagier, t. II, p. 16 (ruer)
  20. À tout [avec] leur congregation, Dont je ne fais pas mention.
    dans Ménagier, t. II, p. 10 (congrégation)