Jacques BRUYANT, auteur cité dans le Littré

J. BRUYANT (13??-13??)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. BRUYANT a été choisie.

notaire royal au Châtelet à Paris

75 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La voie et adresse de pauvreté et de richesse 1342 72 citations

Quelques citations de Jacques BRUYANT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 75 citations dans le Littré.

  1. Com fait le sain [graisse] en la paelle, Qui par force de feu sautelle.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (sautiller)
  2. Tu as suffisant vestement Et à l'avenant le surplus.
    dans Ménagier, t. II, p. 22 (surplus)
  3. Flateur soies premierement ; Car c'est le droit commencement Par quoi on puet à bien venir.
    dans Ménagier. t. II, p. 25 (flatteur, euse)
  4. S' en seras plus avenant, Plus honnourés et mieulx prisiés, Et entre gens auctorisiés, Et tenus pour sage de tous.
    ib. p. 26 (autoriser)
  5. Une femme… Have estoit et eschevellée, Desesperance ert [était] appellée.
    dans Ménagier, t. II, p. 7 (hâve)
  6. Dieu loent [ils], sans estre lassés, Aussitost d'un pou com d'assez.
    dans Ménagier, t. II, p. 21 (assez)
  7. Car quant bien hault se sont juchiés, à un seul coup sont trebuchiés.
    dans Ménagier, t. II, p. 21 (jucher)
  8. Cellui qui la porte gardoit, Qui moult fellement regardoit, Moult lourdement me print à dire : Qu'est-ce, que voulez-vous, beau sire ? Voulezvous entrer sans congié ?
    ib. t. Il, p. 35 (lourdement)
  9. C'est un chemin moult destravé, Plein de boullons [bourbiers], tout encavé.
    dans Ménagier, t. II, P. 18 (encaver)
  10. Iceste copulation Faicte sans generation Et sans droicte necessité.
    dans Ménagier, t. II, p. 16 (copulation)
  11. Mielx vault estre en tort cras et aise, Qu'en droit chetif et à malaise.
    dans Ménagier, t. II, p. 217 (tort)
  12. Lors fis tant que j'eüs du pain, Et si prins du vin aux chevaulx [de l'eau].
    dans Ménagier, t. II, p. 38 (vin)
  13. Un grand villain, plus noirs que meure [mûre], Qui avoit à non desconfort, à manier me print moult fort, Et me fist ma peine doubler.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (manier [1])
  14. [Les oiseaux] S'en vont çà et là flagolant, Amours louant et relouant En leur latin, Lande dorée. Mais bien [je] croi qu'au derrain creüsse Barat, s'autre conseil n'eüsse ; Car si bel m'avoit flajolé, Que tout sus m'avoit affolé.
    dans Ménagier, t. II, p. 27 (flageoler)
  15. Et, par aventure, pourront Faire aucun vilain malefice, Dont il seront mis à justice.
    dans Ménagier, t. II, p. 21 (maléfice)
  16. Vostre conseil pas [je] ne debat, Ains le vueil du tout acomplir.
    dans Ménagier, t. II, p. 34 (débattre)
  17. Jusqu'à tant qu'il se fust bouté Droit au chemin de povreté, Qui tant par est boueux et ort.
    dans Ménagier, t. II, p. 34 (boueux, euse)
  18. Mais vont tousjours, sanz contrester, Querre meilleur pain que froment.
    dans Ménagier, t. II, p. 21 (froment)
  19. Ne te chault s'il perdent chevance, Mais que tu aies leur substance ; Soies tousjours tout prest de prendre.
    dans Ménagier, t. II, p. 25 (substance)
  20. Car tout quanque barat aüne En vingt ans, anientist fortune En une seule heure de jour.
    dans Ménagier, t. II, p. 28 (anéantir)