« savantas », définition dans le dictionnaire Littré

savantas

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

savantas

(sa-van-tâ) ou, plus souvent aujourd'hui, SAVANTASSE, (sa-van-ta-s'), s. m.
  • Terme de dénigrement. Celui qui affecte de paraître savant, mais qui n'a qu'un savoir confus. Et des gens comme vous doivent fuir l'entretien De tous ces savantas qui ne sont bons à rien, Molière, Fâch. III, 3. Vous me représentez plaisamment votre savantas ; il me fait souvenir du docteur de la comédie [le docteur Pancrace, dans le Mariage forcé], Sévigné, 24 janv. 1689. Grands savantas, nation incivile, Dont Calepin est le seul ustensile, Deshoulières, Ball. à M. Charpentier. Si vous en croyez des personnes aigries l'une contre l'autre et que la passion domine, l'homme docte est un savantasse, le magistrat un bourgeois, La Bruyère, XII. Longepierre, fade savantasse, Saint-Simon, 440, 121. Saumaise est un savantasse qui a rendu des services à la littérature, Mirabeau, Lett. orig. t. III, p. 79.

ÉTYMOLOGIE

Savant, et la désinence péjorative as ou asse. Savantasse est un augmentatif ; Montaigne a dit savanteau, qui est un diminutif : Ces sçavanteaux ausquels les lettres ont donné un coup de marteau, I, 146.