« nonchalamment », définition dans le dictionnaire Littré

nonchalamment

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

nonchalamment

(non-cha-la-man) adv.
  • 1D'une manière nonchalante. Lorsqu'on entend les prédicateurs, je ne sais quelle accoutumance malheureuse de recevoir par leur entremise la parole de l'Évangile fait qu'on l'écoute de leur bouche plus nonchalamment, [Bossuet, Panég. Ste Cather. 3]
  • 2Mollement, avec abandon. Celle-ci s'exprime nonchalamment et d'un air distrait, afin qu'on croie qu'elle n'a presque pas besoin de prendre la peine de penser, et que tout ce qu'elle dit lui échappe, [Marivaux, Marianne, 4e part.] Pour premier mot et pour toute réponse, Nonchalamment, et d'un air de dédain, Mon gars répond avec un ton faquin…, [Gresset, Ver-vert, III] Errer nonchalamment dans les bois et dans la campagne, prendre machinalement çà et là, tantôt une fleur, tantôt un rameau, [Rousseau, Conf. XI]

REMARQUE

Au XVIIe siècle, les puristes déclaraient nonchalamment un mot qui vieillissait et dont négligemment devait prendre la place. Depuis, il s'est complétement rétabli dans l'usage, et déjà l'Académie, dans ses Remarques sur Vaugelas, avait dit : Nonchalamment est un fort bon mot que la langue conserve, et qui s'emploie avec grâce en beaucoup d'endroits.

ÉTYMOLOGIE

Nonchalant, et le suffixe ment.