« hiéroglyphique », définition dans le dictionnaire Littré

hiéroglyphique

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

hiéroglyphique

(i-é-ro-gli-fi-k') adj.
  • 1Qui appartient aux hiéroglyphes. Figure hiéroglyphique.

    Écriture hiéroglyphique, écriture des anciens Égyptiens, qui est composée de signes idéographiques, de signes valant une syllabe et de lettres simples.

    Fig. C'est la connaissance ou plutôt le sentiment vif de nos expressions hiéroglyphiques de la poésie, perdues pour les lecteurs ordinaires, qui décourage les imitateurs du génie, [Diderot, Lett. sur les sourds et muets, Œuv. t. II, p. 325, dans POUGENS.]

  • 2 Terme de zoologie. Se dit d'un corps qui est marqué de lignes colorées sinueuses.
  • 3 S. f. Hiéroglyphique, système d'écriture qui emploie les hiéroglyphes. Les Phéniciens qui, plus tard, employèrent les lettres de leur alphabet comme signes numériques, eurent d'abord une hiéroglyphique des nombres, très comparable à l'hiéroglyphique égyptienne, [Dareste, Hist. de la numération, Rev. german. t. XXI, p. 228]
  • 4 S. m. Les lignes et les autres parties de la paume de la main, que l'on consulte dans la chiromancie.

REMARQUE

On trouve, substantivement, hiéroglyphiques, au lieu de hiéroglyphes, dans une lettre de Ch. de Sévigné. Ce n'est plus de l'écriture [une lettre de Mme de Grignan], ce sont des figures tantôt d'une façon, tantôt d'une autre ; ce sont des hiéroglyphiques d'une si grande et si belle variété… Tel est le texte de la lettre 557, éd. de 1737 ; mais l'édition de Régnier a hiéroglyphes.

ÉTYMOLOGIE

Hiéroglyphe.