« cadre », définition dans le dictionnaire Littré

cadre

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

cadre

(ka-dr') s. m.
  • 1Bordure de bois ou d'autre matière, dans laquelle on place un tableau, un bas-relief, etc. Je ne vous conseille pas de mettre un cadre à cette peinture, [Sévigné, 447] Aux plus grossiers de ces dessins je mets des cadres bien brillants, [Rousseau, Ém. II]

    Bien que, étymologiquement, le cadre soit carré, on a oublié l'étymologie, et l'on dit un cadre ovale, un cadre rond.

    Fig. La mer d'un côté, des forêts de l'autre formaient le cadre de ce grand tableau [le champ de bataille], [Chateaubriand, Mart. 196]

  • 2 Terme d'architecture. Bordure de pierre ou de plâtre, ornée de sculptures.

    Terme de menuiserie. Sorte d'ornement.

  • 3Pièces de bois assemblées pour soutenir les parois d'un puits, le toit d'un filon de mine.

    Terme de papeterie. Sorte de châssis.

  • 4 Terme de marine. Sorte de lit où couchent les officiers, les passagers et les malades. La moitié de l'équipage était sur les cadres, était malade.
  • 5Le cadre de feu, sorte de supplice que les sauvages de l'Amérique du Nord font subir à leurs prisonniers. Vous me verrez dans le cadre de feu ; vous entendrez les gémissements de ma chair, [Chateaubriand, Atala, 221]
  • 6 Fig. Le plan et l'arrangement des parties d'un ouvrage. L'on y trouve [dans le songe d'Énée], dans un cadre étroit, tous les genres de beautés qui lui sont propres [à Virgile], [Chateaubriand, Génie, II, V, 11]
  • 7 Terme militaire. L'ensemble des officiers et sous-officiers d'une compagnie. Conserver des cadres forts et bien organisés.

    Figurer sur les cadres d'une compagnie, y être enrôlé.

ÉTYMOLOGIE

Ital. quadro, de quadrum, un carré (voy. CARRER).