« rhubarbe », définition dans le dictionnaire Littré

rhubarbe

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

rhubarbe

(ru-bar-b') s. f.
  • 1Nom collectif deplusieurs racine employées en médecine, qui toutes appartiennent au genre rheum, polygonées. Pour moi, je prendrais toute la rhubarbe de la Sibérie et tout le séné des apothicaires, sans que jamais je fisse un chant de la Henriade, [Lett. du roi de Pr. à Voltaire, 4 janv. 1770] Il est bien connu que la vraie rhubarbe croît sans culture entre le trentième et le trente-neuvième degré de latitude boréale, [Raynal, Hist. phil. V, 30] La société formée à Londres pour l'encouragement des arts et du commerce distribua en 1774 des médailles à deux cultivateurs anglais qui avaient recueilli de la rhubarbe d'une qualité supérieure, [Raynal, ib. V, 30] Il établit dans ses terres la culture de la rhubarbe, production inconnue en France dans sa jeunesse, [Condorcet, Duhamel.]

    La rhubarbe de Chine, de Perse ou des Indes, rheum palmatum, L.

    La rhubarbe de France, rheum compactum, L.

    Fig. Passez-moi la rhubarbe et je vous passerai le séné, voy. SÉNÉ.

  • 2Rhubarbe des moines, nom sous lequel on a désigné tantôt la patience, tantôt le rumex alpinus, L.
  • 3Rhubarbe blanche, voy. MÉCHOACAN.

    Rhubarbe des pauvres, thalictrum flavum, L.

  • 4Sorte de fromage qu'on fabrique à Roquefort, avec les raclures de ceux qui sont destinés au commerce. De ces raclures on compose une espèce de fromage en forme de boule qu'on nomme rhubarbe, et qui se vend dans le pays trois ou quatre sous la livre, [Dict. des Arts et mét. au mot laitière]
  • 5Jaune de rhubarbe, synonyme de rhéine.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et es montaignes de ceste cité croist reobarbe et gingembre aussi à grant planté, [Marc Pol, p. 490]

XIVe s. La reubarbare purge l'humeur colerique, [Oresme, Thèse de MEUNIER.]

XVIe s. Cognoistre la force de la rubarbe et du polypode, [Montaigne, II, 171]

ÉTYMOLOGIE

Prov. reubarba ; catal. riubarbarro ; espagn. ruibarbo ; port. rheubarbo ; ital. reobarbaro, rabarbaro ; du lat. rha barbarum, de Rha, nom indigène du Volga, et barbarum, barbare : la plante qui vient sur les bords du Rha des barbares. Le latin dit aussi rheubarbarum, et Isidore interprète rheu par racine.