« braconnier », définition dans le dictionnaire Littré

braconnier

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

braconnier

(bra-ko-nié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel l's se lie : des bra-ko-nié-z audacieux) s. m.
  • 1Celui qui braconne. J'aurai bientôt des braconniers à punir, Rousseau, Ém. IV. Comment… ce braconnier ? … c'est pour un braconnier que tu me demandes la place de garde-chasse ? Il débute bien ! Bayard Et Dumanoir, la Marquise de Prétintaille, scène 2.

    Fig. Auprès de ta femme jolie Combien de braconniers voit - on ! Béranger, Chasse.

  • 2Chasseur qui ne ménage pas le gibier et tue le plus qu'il peut.

HISTORIQUE

XIIe s. Braconier maistre en fist li rois Pepin ; Les chiens li baille, cil volentiers les prist, Garin, dans DU CANGE, bracco.

XIIIe s. Li braconier les chiens descoplent, Et li brachet au leu [loup] s'acoplent, Et Ysengrin moult se herice, Ren. 1221.

XIVe s. Jehan des Chiens, serviteur et braconier de nostre amé et feal cousin Guy seigneur de la Trimouille, Du Cange, escorca.

XVe s. … Et que chacun prist sans plus un pain, et le troussast derriere lui, en guise de braconnier, Froissart, I, I, 37.

ÉTYMOLOGIE

Braconnier veut dire, d'après les anciens exemples, celui qui dirige les chiens braques, il vient de braque (voy. ce mot) ; il a pris ensuite le sens détourné qu'il a maintenant.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRACONNIER. Ajoutez :
3Celui qui avait pour mission de faire lever le gibier. Ne pourront aussi aucuns braconniers, à raison de ladite prise [d'un loup], exiger ni prendre quelque profit…, Chartes du pays et du comté d'Hainaut, 23 oct. 1717, Magasin pittoresque, 1859, p. 23.
4Braconnier de pêche, celui qui pêche en contravention. Ses habitudes de braconnier de pêche, signalé comme un incorrigible et audacieux destructeur de poisson, Gaz. des Trib. 28 oct. 1876, p. 1052, 4e col.

HISTORIQUE

XIVe s. Ajoutez : Ilh avoit eu en ses jouenes jours falkenirs et brakenirs, chiens et sceaux, Hemricourt, dans les Vrayes Chroniques de J. Lebel, préface, p. X.