« fenouil », définition dans le dictionnaire Littré

fenouil

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

fenouil

(fe-noull, ll mouillées, et non fe-nouye ; d'après Chifflet, au XVIIe siècle, Gramm. p. 209, on prononçait fenou, même devant une voyelle) s. m.
  • Plante aromatique de la famille des ombellifères qui porte des fleurs jaunes (anethum foeniculum, L.) . Tu n'es guère moins sobre que moi… qui me nourrirais volontiers de fenouil et de cure-dents, Guez de Balzac, liv. III, lett. 3.

    Fenouil bâtard, anethum graveolens, L.

    Fenouil d'eau, ou fenouil sauvage, phellandrium aquaticum, L.

    Fenouil marin, un des noms vulgaires du crithmum maritimum, L. (ombellifères).

    Fenouil de porc, un des noms vulgaires du peucedanum officinale (ombellifères), dit aussi queue de pourceau.

    Fenouil tortu, seseli tortuosum, L.

HISTORIQUE

XIIIe s. Lors m'en alai tout droit à destre Par une petitete sente Plaine de fenoil et de mente, la Rose, 718.

XVIe s. Encores qu'il n'y ait aucun fenoil aigre, si est-ce que des deux principales especes que nous en avons, l'un est appellé doux à la difference de l'autre. Sa feuille en salade est exquise, quand, estant blanchie, elle est tondue encore tendre. Une espece de fenoil nous est venu de Barbarie, qui… C'est le fenoil sauvage de Pline, De Serres, 569.

ÉTYMOLOGIE

Provenç. fenolh, fenoilh ; catal. fenoll ; espagn. hinojo ; portug. funcho ; ital. finocchio ; du latin foeniculum, diminutif de foenum, proprement petit foin.