« gale », définition dans le dictionnaire Littré

gale

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

gale

(ga-l') s. f.
  • 1Maladie cutanée et contagieuse caractérisée par de petites vésicules, la présence d'un insecte nommé acarus ou acare, et de grandes démangeaisons. Avoir la gale. Couvert de gale. Qu'on me fouettât pour voir si j'avais point la gale, Régnier, Sat. X.

    Populairement. Être méchant comme la gale, être fort méchant.

    On dit aussi : C'est une véritable gale. C'est la gale que cette femme-là.

    Fig. Défiez-vous de lui, il a la gale.

    Fig. et populairement. Il n'a pas la gale aux dents, il est gros mangeur

    Gale des épiciers, eczéma et ecthyma aigus des mains, auxquels les épiciers sont sujets.

  • 2La gale existe aussi chez la plupart des animaux et y est causée et caractérisée par différentes variétés d'acares. C'est un limier boiteux de gales damassé, Régnier, Sat. x.

    Gale du porc, nommée vulgairement rogne.

    Donner la gale à son chien : maxime d'ingrat, Diderot, Princ. de polit. 8.

  • 3 Terme de botanique. Maladie des végétaux caractérisée par des rugosités qui se forment sur l'écorce, sur les feuilles, sur les fruits. Le bois de bergamote et des petits muscats est sujet à avoir de la gale, Quintinye, Jardins, t. I, dans RICHELET.
  • 4 Terme de menuiserie. Trous de vers, nodosités qui défigurent la surface d'un arbre, d'un bois.
  • 5Inégalités qui se trouvent sur les étoffes.

    PROVERBE

    La gale ni l'amour ne se peuvent cacher.

HISTORIQUE

XVIe s. Si c'est humeur, en se grattant on luy donne issue, …dont quelquefois s'ensuivent petites pustules et galles [croûtes], et souvent ulceres, Paré, Introd. 17. Qui a la galle se gratte et galle, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 245. Il est galant homme, il a apporté la galle en France [se disait par une mauvaise allusion de gale à galant pour faire entendre qu'une personne n'était guère habile ou honnête], Oudin, Curios. fr. Gale de Naples [le mal vénérien], Cartheny, Voy. du chev. errant, f° 66, dans LACURNE.

ÉTYMOLOGIE

Bourguign, gaule. Dérivation incertaine Plusieurs sources se présentent : 1° le latin callus, cal, durillon, la permutation du c en g ne faisant pas un obstacle absolu, mais le sens n'étant pas satisfaisant ; 2° l'allemand Galle, endroit vicieux ou malade, pourriture ; danois, gall, vicieux ; 3° l'angalis to gall, excorier ; 4° le celtique : irlandais, galar, maladie en général ; bas-breton et kimry, gâl, éruption ; 5° le latin galla, galle des arbres, maladie des végétaux qu'on a transportée aux hommes et aux animaux. C'est cette dernière étymologie qui semble la plus vraisemblable.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GALE. Ajoutez :
6Gale bédouine, nom donné vulgairement à une maladie de la peau (lichen vésiculaire), qui est commune dans les pays chauds.
7 Arbre à la gale, le rhus toxicodendron, L., Baillon, Dict. de bot. p. 247.