Antoine LE ROUX DE LINCY, auteur cité dans le Littré

LEROUX DE LINCY (1806-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LEROUX DE LINCY a été choisie.

Né le 22 août 1806, mort le 13 mai 1869 : bibliothécaire à la Bibliothèque de l'Arsenal, secrétaire de la Société des bibliophiles français et archiviste paléographe

856 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le livre des proverbes français 1859 568 citations

Quelques citations de Antoine LE ROUX DE LINCY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 856 citations dans le Littré.

  1. Donner à Dieu n'apovrist homme.
    Prov. t. I, p. 19 (homme)
  2. Fille à se parer, jeune homme à jouer et banqueter, et vieillard à boire despendent leur avoir.
    ib. (fille)
  3. Au departir sont les douleurs.
    ib. p. 232 (douleur)
  4. L'on ne doit point aller aux noces qui n'y est convoyé.
    Prov. t. II, p. 336 (noce)
  5. Tousjours, en quelque temps qu'il face, Mieux vallent pieds que eschasses.
    Prov. t. I, p. 273 (pied)
  6. Pour neant demande pardon qui pardonner ne veut.
    Prov. t. II, p. 374 (pardon)
  7. Au coucher la femme gagne son douaire.
    Prov. t. II, p. 128 (douaire)
  8. Qui plus despend qu'il n'a vaillant, il fait la corde où il se pend.
  9. Belle avoine de fevrier Donne esperance au grenier.
    ib. p. 97 (février)
  10. Assez despendre et rien gaigner, mene à mal le pauvre mercier.
    Prov. t. II, p. 140 (mercier, ière)
  11. Chacun se plaint que son grenier n'est pas plein.
    Prov. t. II, p. 269 (grenier)
  12. Oiseau qui au nid se retire, Et cil qui ses plumes attire, Ou se mouille, ou bien fort crie, La pluie est près, quoi que l'on die ; Ou si les vers de terre sortent, Ou saleures humeurs rapportent.
    Prov. t. I, p. 116 (pluie)
  13. Vides chambres font femmes folles [c'est-à-dire la pauvreté fait que les femmes se livrent au désordre].
    Prov. t. II, p. 159 (chambre)
  14. Faim fait disner, Passetemps souper.
    Prov. t. II, p. 196 (faim)
  15. Horloge entretenir, jeune femme à son gré servir, vieille maison à réparer, c'est toujours à recommencer.
    Prov. t. II, p. 305 (horloge)
  16. Soleil d'hyver, amour de paillarde, Tard vient et peu tarde.
    ib. p. 103 (hiver)
  17. Juifs en pasques, Mores en nopces, Chrestiens en plaidoyers Despendent leurs deniers.
    ib. p. 290 (chrétien, ienne)
  18. Fille qui trotte et geline [poule] qui vole, de legier sont adirées.
    ib. (fille)
  19. Qui a faim mange tout pain.
    ib. p. 381 (manger [1])
  20. Bon charton tourne en petit lieu.
    Prov. t. II, p. 161 (charreton ou charton)