« guède », définition dans le dictionnaire Littré

guède

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

guède

(ghè-d') s. f.
  • 1 Terme de botanique. Pastel, plante dont les feuilles servent à teindre en bleu foncé, isatis tinctoria, L. (crucifère siliculeuse). Guède ou poudre de guèdes, le cent pesant estimé 7 livres 10 sous ; guède ou voide, qui est espèce de pastel, chacune balle pesant 200 livres ou environ, estimé le 100 pesant, 7 livres 10 sous, Décl. du roi, nov. 1640, tarif.

    Fleur de guède, nom d'un certain bleu, Instr. gén. pour la teint, des laines, 18 mars 1671, art. 33.

  • 2 Terme de teinturier. Cuve au pastel, pour teindre en bleu.

    On l'a fait aussi masculin. …ni même en bleu, attendu que le guède du pastel n'est attribué qu'aux maîtres teinturiers du bon teint, Règl. sur les manuf. teint. en laine, art. 2.

    On trouve aussi vouède : Nous avons en France abondance de pastel, vouède, garance…, Instr. gén. pour la teint. des laines, 18 mars 1671, préambule. ; et voveide ou plutôt voueide : Pastel, voveide, garance, Instr. aux commis des manuf. 30 avril 1670.

HISTORIQUE

XIIIe s. Carete qui maine waide en sas [sacs], Tailliar, Recueil, p. 19. Quiconques est toisserans à Paris, il puet teindre à sa maison de toutes couleurs, fors que de gaide, Liv. des mét. 117.

XVIe s. Les chanvres, lins, guesde ou pastel, garance, gaude, chardon à bonetier, De Serres, 501.

ÉTYMOLOGIE

picard, waide ; ital. guado ; du germanique : anc. h. allem. weit ; anglo-saxon, vâd ; allem. Waid ; angl. woad.