« paroissien », définition dans le dictionnaire Littré

paroissien

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

paroissien, ienne

(pa-roi-siin, siè-n') s. m.
  • 1Habitant, habitante d'une paroisse. Où il a prêché, les paroissiens ont déserté, La Bruyère, XV. J'ai étudié assez de jurisprudence pour empêcher, autant que je le pourrai, mes pauvres paroissiens de se ruiner en procès, Voltaire, Dict. phil. Curé de campagne.

    Il a affaire aux curés et aux paroissiens, se dit d'un homme qui a des difficultés de toutes parts, qui a bien de la peine à contenter des personnes différentes.

  • 2 Populairement. Un paroissien, un individu. C'est un drôle de paroissien.
  • 3 S. m. Livre de prières dont on se sert pour suivre l'office.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ainsi offrent les dames por les mors, si font bien, Car miex [mieux] vault ainsi faire que l'en n'en feïst rien ; Au mains [au moins] en est il miex au prestre parrochien, Et as mors, se Diex plaist, mès je ne sai combien, J. de Meung, Test. 1343. L'eglise de saint Nicholas, de laquelle paroissienne ele estoit, Mir. St Loys, p. 164.

XIVe s. S'irons par ceste ville avironéement Veoir mes paroisiens…, Baud. de Seb. VII, 605. Il prist Jehanne de Mabre, parrochienne de Levet, Bibl. des chartes, 4e série, t. II, p. 57.

ÉTYMOLOGIE

Paroisse ; provenç. parochian, parropiant, paroc ; espagn. parroquiano ; ital. parrochiano.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAROISSIEN. Ajoutez :
4 Adj. Paroissien, paroissienne, qui appartient à la paroisse. La légende de Tell et Gessler, dont le premier échappe à toute investigation en dehors des falsifications évidentes de quelques chartes et registres paroissiens, la Revue suisse, 10 oct. 1876, p. 142.