Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG, auteur cité dans le Littré

J. DE MEUNG (1240?-1305?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE MEUNG a été choisie.

353 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le roman de la Rose : Le trésor 1270-1275 109 citations
Le roman de la Rose : Testament 1270-1275 226 citations

Quelques citations de Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG

Voici un tirage aléatoire parmi ses 353 citations dans le Littré.

  1. Comment porra gesir ou feu qui art et fume [en enfer], Qui ne puet ci dormir fors que sus lit de plume ?
    Test. 1950 (lit)
  2. Je ne sai s'en [si on] apelle potences ou corbiaus, Qui soustiennent leurs cornes [de la coiffure des femmes], que tant tiennent à biaus ; Mès tant os-je bien dire que sainte Elizabiaus N'est mie en paradis pour porter tiex borriaus.
    Test. 1268 (corbeau)
  3. Tantost com li homs naist, il commence à morir.
    Test. 166 (naître)
  4. Li pluseurs s'esjoïssent de briefté orendroit, Et la prolixité ennuie en tout endroit.
    Test. 2158 (prolixité)
  5. Clere unde purificative, Du vieil homme renovative.
    Test. V. 220 (rénovatif, tive)
  6. Donc ne porroit nulz dire, tant fust enlangagiez [habile à parler], En com grant redevance homs estoit engagiez [par le peché].
    Test. 133 (redevance)
  7. Puisque l'ancienne ordrenance de la legion a esté dicte.
    Végèce, II, 7 (ordonnance)
  8. Et douter ne se doivent des prelas qui or vivent, S'en meurs ou en science autrement ne s'avivent.
    Test. 688 (aviver)
  9. Qui en sa conscience voudroit souvent muser, Assez y troveroit de quoi soi accuser.
    Test. 269 (muser [1])
  10. Conscience ne lesse cuer pecheour durer ; Ja pechié si très pou n'i venra pasturer, Qu'elle ne crie hareu sanz soi asseürer.
    Test. 1567 (crier)
  11. Ces sept articles de foy vraie, Qui drescent quanque pechié plaie [tout ce que le péché blesse], Sont figurés en maintes guises.
    Tr. 110 (dresser)
  12. …Quant hom ne tenoit De quoy souffisamment payer.
    Tr. 567 (suffisamment)
  13. Prelaz, li tiens estas est de perfecion ; Venial vice en toi te sunt perdicion.
    Test. 586 (perdition)
  14. Ains y est le monde et le dyable, Et char ensemble guerroiable, Que ta grace vainc et aterre.
    Tr. 35 (atterrer)
  15. Luxure emboe tout et gaste, et riens ne rince, Car en tous les estaz mort ou acroiche ou pince, D'un duc fait ung vilain, et d'ung vilain ung prince.
    Test. 1805 (embouer)
  16. Dieu qui touz repentens piteusement [avec pitié] escoute.
    Test. 2089 (piteusement)
  17. Li ver ont la charongne, et li parent la terre ; Mauvais fait pour tiex hoirs mauvaisement acquerre.
    ib. 340 (charogne)
  18. Je euz fain, vous me saoulastes, Et si euz soif, vous m'abruvastes.
    Tr. 1418 (abreuver)
  19. Charité ne murmure point, Se je doins ma pecune toute.
    Tr. 1576 (murmurer)
  20. Toutes ordres sont bonnes, bien gart chascuns la soue ; Chascuns fait grant proesce, s'il fait bien ce qu'il voue.
    Test. 1058 (vouer)