Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG, auteur cité dans le Littré

J. DE MEUNG (1240?-1305?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE MEUNG a été choisie.

353 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le roman de la Rose : Le trésor 1270-1275 109 citations
Le roman de la Rose : Testament 1270-1275 226 citations

Quelques citations de Jean Chopinel, dit Jean DE MEUNG

Voici un tirage aléatoire parmi ses 353 citations dans le Littré.

  1. Je euz fain, vous me saoulastes, Et si euz soif, vous m'abruvastes.
    Tr. 1418 (abreuver)
  2. Adès [toujours] dure la lime [le remords], adès dure li vers Qui mort la conscience du lonc et du travers.
    Test. 1557 (lime [1])
  3. Qui autrui vuet blasmer, il doit estre sans blasme, Et qui vuet [veut] embasmer, il doit avoir du basme.
    Test. 694 (embaumer)
  4. … Qui se vint guerroier Mes anemis et fouldroier, Pour leur tres grant orgueil abatre.
    Tr. 779 (foudroyer)
  5. Lors se font avocas, qu'il n'ont d'autre recors, Et s'en vont en enfer tout droit plus que le cors.
    Test. 629 (avocat)
  6. Car pou s'efforce à ceuls qu'il tient entre ses esles, Qu'il trebuche en enfer, sans fourgons et sans peles.
    Test. 1823 (fourgon [1])
  7. Toute jour [les femmes] font et truevent novelles mignoties De guignier, de pignier, d'estre par reins fornies.
    Test. 1293 (mignotise)
  8. Amour d'omme envers fame n'est mie tainte en graine, Por trop pou se destaint, por trop pou se desgraine.
    Test. 437 (teindre)
  9. Leur chaperons trousser et leur cornes drecier, Ne sont avant venues fors por hommes blecier.
    Test. 1263 (trousser)
  10. Ainsi naist du deable ceste temptacion, Et de nostre charoingne nostre inclinacion, Et de nostre consent la consummacion, Par quoy luxure est mise à execucion.
    Test. 1783 (consommation)
  11. Piteux diex, piteux roys, piteux hom, piteux sire, Par ta sainte pitié mon dur cuer si m'inspire, Que toute humaine cure puist haïr et despire.
    Test. 2103 (inspirer)
  12. Vraie foy de necessité, Non tant seulement d'equité, Nous fait de Dieu sept choses croire… Son descens en la chartre noire, Et sa resurreccion voire, S'ascension d'auctorité…
    Tr. 55 (descente)
  13. Les Machedoniens, les Grecs et les Dardeniens orent, en leu de legions, eschelles [bataillons] que il appeloient phalenges.
    Végèce, II, 2 (phalange [1])
  14. Luxure est un pechiés que glotonnie aluche, Et si le fait flamber plus cler que seiche buche.
    Test. 1750 (bûche)
  15. Doubles est qui son fait ne concorde à son dit, Et qui se met à euvre que sa langue escondit.
    Test. 753 (concorder)
  16. Bien dire sans bien faire est comme feu de chaume Qu'on esteint de legier du pié ou de la paume.
    Test. 695 (chaume [1])
  17. Si ne vueil encore estre las De tes euvres magnifier.
    Tr. 879 (magnifier)
  18. Por ce est grant folie de soi aventurer Es biens où l'en ne puet son cuer asseürer.
    Test. 320 (aventurer)
  19. Li pluseurs s'esjoïssent de briefté orendroit, Et la prolixité ennuie en tout endroit.
    Test. 2158 (prolixité)
  20. Conscience le foule, conscience le froisse, Conscience le point plus que serant [peigne de fer] ne broisse.
    Testam. 1576 (brosse)