« carre », définition dans le dictionnaire Littré

carre

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

carre

(ka-r') s. f.
  • 1Angle, face ou carrure. Dans les locutions suivantes : La carre d'un chapeau, le haut de la forme ; La carre d'un habit, le haut de la taille ; La carre d'un soulier, le bout d'un soulier qui se termine carrément ; La carre d'un bois, l'angle : N'allez pas jouer dans ce tripot, on y est volé comme à la carre d'un bois.

    Populairement. Cet homme a une bonne carre, il a des épaules larges et fortes.

  • 2Au jeu de bouillotte, voir, doubler la carre, tenir, doubler l'enjeu proposé par celui qui s'est carré.
  • 3Chacune des faces d'une lame d'épée.

HISTORIQUE

XVe s. Ceux aussi qui n'ont pas de qoy Ne peuvent tels grans despens faire ; Pour ce c'est le pis que je voy, Quant ung homme est mince de caire, [Coquillart, Droits nouveaux.] De rechef donne à Perinet… Pour ce qu'il est beau filz et net En son escu, en lieu de barre, Trois detz plombez de bonne carre, [Villon, Test. Legs à Perinet.]

XVIe s. [Un arc de triomphe] qui de haulteur Cent couldez eut, et trente de largeur, Chascune carre et chascune carreur Avoit cinq arcs, figurez de couleur, à mode antique, [Marot, J. V, 182] Des marcassites quarrées naturellement, formées à quatre quarres, ou faces polies et egales en grandeur, [Palissy, 282]

ÉTYMOLOGIE

Quadra, un carré, une forme carrée. Le provençal caire, s. m. quartier de pierre, pierre de l'angle, côté, vient de quadrum (voy. CADRE).