Jean des Mares ou Des Marets, dit Jean MAROT, auteur cité dans le Littré

MAROT, J. (1450?-1526)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAROT, J. a été choisie.

427 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres de Clément Marot, avec les ouvrages de Jean Marot et de Michel Marot, 6 vol. in-12, la Haye 1731 368 citations

Quelques citations de Jean des Mares ou Des Marets, dit Jean MAROT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 427 citations dans le Littré.

  1. En combattant, et battant les batteurs.
    V, 275 (battre)
  2. Le premier fut qui par guerre et main forte A mis soubz pied mon renom d'invincible.
    le Voy. de Gênes. (main-forte)
  3. Aymé aux cieulx et redoubté en terre.
  4. Lors me dist à voix espamye : Encore un coup, le cueur me deult.
    V, 333 (coup)
  5. Laissez venir donc France et sa routte [troupe].
    V, 17 (venir)
  6. Après soupper pour recreation, Le roy voulut veoir l'approbation [la preuve] De la beauté de sa cité de Bresse.
    V, 151 (approbation)
  7. De mal brasser vient l'amere boisson.
    V, 309 (brasser [1])
  8. Car j'ay espoir leur donner tel venue, Que devant moy n'auront point de tenue.
    V, 131 (tenue)
  9. Celluy qui donne aux bons beatitude Le veult ainsi par sa grand rectitude.
    V, 234 (béatitude)
  10. C'estoit plaisir ; car l'une en cotte simple Lors se despoille, et l'autre met sa guymple Dessus son chef, pour avoir meilleur grace…
    V, 212 (guimpe)
  11. Des temples saincts rompre les edifices, Piller, rober custodes et calices.
  12. Mais le vrai dueil scez tu bien qui le porte ? C'est cestui-là qui sans tesmoin se deut.
    III, 175 (douloir (se))
  13. Ceulx du chasteau si lourdement tiroient, Qu'il n'estoit tour qui ne vensist par terre.
    V, 29 (venir)
  14. Car tout armé en pompe très gentille, [le roi] Vint jusqu'au Boch, où il fist son entrée.
    V, 26 (pompe [1])
  15. Vaincu avez le More et son armée ; Genes soubmis, ses orgueilz abbatuz.
    v, 65 (orgueil)
  16. Comme soleil passe sans ouverture Par la verriere, ainsi…
    V, 334 (verrière)
  17. Il fut hué, dont de douleur se pasme.
    V, 239 (huer)
  18. Montent le roch si vertueusement Qu'ont estonné tous ceulx du bastillon.
    V, 28 (bastion)
  19. Je fuz nagueres amoureux De dame en beaulté assouvie.
    V, 332 (assouvir)
  20. Parquoy s'ensuyt qu'en toute clarité Son nom reluyt et sa vertu pullule [s'accroît, grandit].
    V, 296 (pulluler)