« cidre », définition dans le dictionnaire Littré

cidre

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

cidre

(si-dr') s. m.
  • Boisson faite avec du jus de pommes. Cidre doux. Cidre piquant. Le cidre enivre. On dit que du cidre est tué, quand, ayant été exposé, en vidange, à l'action de l'air, il a pris une teinte noirâtre et perdu de son goût.

    Cidre à deux trains, cidre fait avec des pommes d'espèces mêlées.

HISTORIQUE

XIIIe s. Sicera, id est, sidre, Du Cange, sicera.

XVe s. De nous se rit le François, Mais vrayement, quoi qu'il en die, Le sildre de Normandie Vault bien son vin quelquesfois, Basselin, Vau de Vire, 15.

XVIe s. Nos reitres receurent aussi argent, qu'ils trouverent beaucoup meilleur que les citres de Normandie, Lanoue, 604. Ils se servent plus du sidre ou pommé, et du peré que de la biere, par tout où ces boissons sont en usage, l'on appelle pommé le jus de pomme, et poiré celui de poire : particulierement en la haulte Normandie, es environs de Paris, en la Brie, et en certains endroits de la Picardie, sidre, toute liqueur procedante des pommes et des poires, meslée ou distincte. Mais en la basse Normandie, comme en Costentin, Bessin, païs de Caux, et autres, esquels ce bruvage est le mieux cogneu, aussi à Rouen, par le sidre est seulement entendu le jus procedant des pommes, demeurant le nom de poiré particulier à celui des poires, De Serres, 245-246.

ÉTYMOLOGIE

Berry, citre ; picard, cite ; espagn. sidra ; anc. espagn sizra ; ital. sidro, cidro ; du latin sicera, venant d'un mot hébreu qui signifie une espèce de boisson enivrante.