« pipée », définition dans le dictionnaire Littré

pipée

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

pipée

(pi-pée) s. f.
  • 1Sorte de chasse dans laquelle on contrefait le cri de la chouette, pour attirer les oiseaux sur des branches enduites de glu. Faire une pipée. C'est sur cette espèce de jeu de moquerie ou d'antipathie naturelle qu'est fondé le petit art de la pipée : il suffit de placer un oiseau nocturne ou même d'en contrefaire la voix, pour faire arriver les oiseaux à l'endroit où l'on a tendu les gluaux, [Buffon, Ois. t. II, p. 101]

    Fig. Je m'en allais rêvant, L'âme bizarrement de vapeurs occupée, Comme un poëte qui prend des vers à la pipée, [Régnier, Sat. x.]

  • 2L'emplacement et l'appareil de la pipée. Le renard fait la même manœuvre dans les pipées [va visiter les pipées comme les piéges] où l'on prend les grives, [Buffon, Morceaux choisis, p. 242]

    Faire une pipée, disposer tout ce qui est nécessaire pour ce genre de chasse.

HISTORIQUE

XIVe s. L'aprentis demande comme on prent oyseaulx à la pipée, [Modus, f° CXXXII bis]

XVIe s. Ne pensez pas qu'il y ait nul oyseau qui se prenne mieux à la pipée… que touts les peuples s'alleichent vistement à la servitude, [La Boétie, Servit. volont.]

ÉTYMOLOGIE

Pipé.