Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3080 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1675 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3080 citations dans le Littré.

  1. Sur la grande necessité des Rochelois [pressés par la famine], le havre fut rempli d'une monstrueuse quantité de sourdons et petoncles.
    Hist. II, 53 (sourdon)
  2. L'histoire qui traitte plusieurs choses est contrainte à cela, ou il faudroit qu'elle sautelast sans cesse et n'achevast aucun discours.
    Hist. II, 176 (sautiller)
  3. Un chausse-pied.
    Faen. III, 3 (chausse-pied)
  4. Sur cela Andelot, ayant assermenté [fait jurer le secret] les principaux chefs.
    Hist. I, 268 (assermenter)
  5. Beauvoisin avec sa troupe avoit resuivi ceux de Castel-jaloux jusques à leurs gens qui estoient à pied.
    Hist. II, 287 (ressuivre)
  6. Ceux là avec des tire-bourre desroberent des bales de ceux qui estoient ignorans du fait.
    Hist. III, 60 (tire-bourre)
  7. Le ruisseau duquel nous avons parlé estoit renforcé de la cheutte de deux estangs.
    ib. I, 323 (renforcer)
  8. Que si Dieu prend à gré ces premices, je veux, Quand mes fruits seront meurs, lui payer d'autres vœux, Me livrer aux travaux de la pesante histoire.
    Tragiques, Feux, édit LALANNE, p. 164 (prémices)
  9. Comme aussi il leur servoit d'un des meilleurs hommes de barriere de son temps.
    Hist. II, 184 (barrière)
  10. La baterie commença donc le lendemain, un coup de laquelle porta une bale artificielle ou autre dans la tour des poudres, qui mit en ruine une partie de la ville.
    ib. III, 523 (balle [1])
  11. Il ne leur donna aucune patience qu'il ne leur eust faict quitter le païs.
    Hist. I, 222 (patience [1])
  12. Je retournai sur le champ à l'assemblée à laquelle je presentai mon canevas, qui, ayant été examiné par la compagnie, fut approuvé en tout.
    dans le Dict. de DOCHEZ. (canevas)
  13. Une tenaille ou pincette bien acerée, faitte presque comme celles que les Parisiens et Lionnois sont curieux d'avoir en leur foier.
    Hist. II, 372 (pincette)
  14. Quelques uns de Blois donneront le premier avis ; mais par la responce ils furent appellez corne-guerre et turbulents.
    Hist. II, 282 (corner [1])
  15. Ce jour-mesme il sortit à ce bon roi une apostume fort venimeuse au genouil droit.
    Hist. III, 517 (venimeux, euse)
  16. Bien, disoit-il, en un païs couvert pourroit-on faire retraitte par semences, et sans rien engager par infanterie.
    Hist. I, 215 (semence)
  17. Ceux-là alleguoient qu'une requeste envoiée d'une si bonne ville, trouveroit que le date est efficacieux.
    Hist. III, 455 (date)
  18. Le duc de Guise envoya battre l'estrade vers la Fredonniere, qui estoit le premier rendez-vous à l'entreprise de Blois ; ces estradiots luy amenerent prisonniers 30 ou 40 de ceux qui commençoient à se desbander.
    Hist. I, 93 (estrade)
  19. Vous serez meurtrier de ceux que vous n'empeschez point d'estre meurtris.
    Hist. I, 132 (meurtrier, ière)
  20. Il commença habilement par la louange des Poulonnois, qui sçavoient en l'interregne, en un temps sans loi, chacun se servir de loi.
    Hist. II, 65 (interrègne)