Jacques DELILLE, auteur cité dans le Littré

DELILLE (1738-1813)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DELILLE a été choisie.

poète (Voyez JANSÉNISTE)

1117 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Énéide 216 citations
La conversation 1812 103 citations
Les Géorgiques, traduction de Virgile 1769 92 citations
Les jardins ou L'art d'embellir les paysages 1782 69 citations
Les trois règles de la Nature 1809 184 citations
L'homme des champs, ou Les Géorgiques françaises 1802 73 citations
L'imagination 1806 153 citations
Paradis perdu 132 citations
Pitié 50 citations

Quelques citations de Jacques DELILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1117 citations dans le Littré.

  1. Les Hébreux, dont la race en prodiges féconde Remonte dans les temps jusqu'au berceau du monde.
    Imag. VIII (remonter)
  2. Qu'une haine éternelle éternise la guerre !
    Én. IV (éterniser)
  3. Ainsi l'eau, l'air, le feu, la terre se répondent, L'océan se répare, et nos champs se fécondent.
    Trois règ. III (réparer)
  4. Et moi je fus aussi pasteur dans l'Arcadie.
    Jardins, IV (aussi)
  5. D'heureux troupeaux tondant les pelouses fleuries.
    Parad. perdu, IV (pelouse)
  6. Le vert, fils du printemps, peint la douce espérance.
    Imag. III (vert, erte)
  7. Ces sages Qui dans un noble exil sur des lointains rivages....
    Jardins, IV (de)
  8. Le père en lui se tait, et le Romain l'emporte.
    Én. VI (taire)
  9. Homère m'a guidé dans les champs où fut Troie.
    Imagin. VII (être [1])
  10. Du sommeil et du vin les vapeurs les enivrent.
    Énéide, IX (enivrer)
  11. Ainsi l'ancre s'attache où paissaient les troupeaux, Ainsi roulent des chars où voguaient des vaisseaux.
    Hom. des ch. III (rouler)
  12. La poule qui partage un ver à ses enfants N'a pas le même cri que la poule éperdue Dont l'horrible faucon vient de frapper la vue.
    Trois règnes VIII (cri)
  13. Tes greniers crouleront sous tes grains entassés.
    Géorg. I (grenier)
  14. Et poussant vers le ciel un cri rauque et sauvage.
    Én. VII (rauque)
  15. La superstition sied bien au paysage ; Triste dans les cités, elle est gaie au village, Et le sage lui-même aime voir, en ces vœux, La terre à ses travaux intéressant les cieux.
    Imag. VIII (superstition)
  16. Ici d'affreux débris, des crevasses affreuses, Des ravages du temps empreintes désastreuses.
    Homme des champs, III (crevasse)
  17. Plusieurs [fruits] furent taillés en nacelle, en gondole ; Sur les champs de Thétis les caprices d'Éole Promènent à leur gré ces fruits navigateurs.
    les Trois règnes, VI (navigateur)
  18. Un vain peuple à la fois et féroce et volage, Après l'avoir formé, détruisait son ouvrage.
    Trois règnes, V (féroce)
  19. Là, l'Achéron bouillonne, et, roulant à grand bruit, Dans le Cocyte affreux vomit sa fange immonde.
    Én. VI (vomir)
  20. Ces dépouilles des rois, ces pompes triomphales.