« amont », définition dans le dictionnaire Littré

amont

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

amont

(a-mon) s. m.
  • 1Le haut d'où descend un fleuve, une rivière, par opposition au bas qui est dit aval. Pays d'amont, pays en amont, le pays situé dans le haut du fleuve, de la rivière.

    En amont de, au-dessus de. En amont de la ville.

  • 2Vent d'amont se dit, sur les côtes où la terre est au levant, de tout vent qui souffle de l'un des points compris entre le nord-est et le sud-est, passant par l'est.
  • 3 Terme de fauconnerie. Mettre l'oiseau amont, le jeter.

    Tenir amont, se dit de l'oiseau quand il se tient en l'air en attendant qu'il découvre le gibier.

HISTORIQUE

XIe s. Gardez [regardez] amunt devers les porz d'Espaigne, [Ch. de Rol. LXXXV] [Il] Regarde aval et si regarde amont, [ib. CLXIII]

XIIe s. Il se dresa amont en son esté, [Ronc. p. 35] Amont le Sebre font les voiles tourner, [ib. p. 118] Enmi la ville parvinrent en amont, [ib. p. 120] [Ils se frappent] Amont es haumes où luisent li cristal, [ib. p. 144] Amont au ciel où joie est esclarcie, [ib. p. 174] Reynaus passa lès le meis [logis] [d'] Erembor, Ains ne daigna dresser le chef [la tête] amont [en haut], [Romancero, p. 49] Amont par mi le Rin li orages [le temps] les guie, [Sax. VII]

XIIIe s. Le coutel [elle] a saisi, si l'a amont levé, [Berte, X] Et Bel-Acueil est en prison Amont en la tor enserré, [la Rose, 3927] Si ot dedens la pierre escrites Ou [au] bort amont letres petites Qui disoient…, [ib. 1444] Mès onques si bel [homme] armé ne vi ; car il paroit [paraissait] desur toute sa gent dès les espaules en amont [en haut], [Joinville, 226] Sire, nous n'avons pooir d'aler au roy parmi ceste gent ; maiz alons amont, et metons cest fossé que vous veez devant vous, entre nous et eulz, [Joinville, 227] Et disoient qu'il avoient trouvé merveilles de bestes sauvages, lyons, serpens, oliphans, qui les venoient regarder desus la riviere, aussi comme il aloient amont, [Joinville, 220]

XVe s. J'appelle aussi, et en bas et amont, Loyal espoir ; mais je pense qu'il dort, Ou je cuide qu'il contrefait le mort, [Orléans, Rond.]

XVIe s. Je marche plus sur et plus ferme à mont qu'à val, [Montaigne, I, 161] Le moust bouillant dans un vaisseau, poulse à mont tout ce qu'il y a dans le fond, [Montaigne, II, 12] L'aigle s'envolant à mont, signifioit que…, [Montaigne, II, 269] Quand la criminelle est descendue, on retire à mont l'eschelle, [Amyot, Numa, 18] Il tiroyt à la butte, du bas en mont, d'amont en val, devant, de cousté, en arriere, [Rabelais, Garg. I, 23] À ceste heure fays bien à point l'arbre fourchu les piedz à mont, la teste en bas, [Rabelais, Pant. IV, 19]

ÉTYMOLOGIE

À et mont.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMONT. Ajoutez :

4 Terme d'exploitation houillère. Amont pendage, voy. PENDAGE.
5 Terme rural. Labourer à mont et à contremont, labourer, dans les terrains en pente, en versant la terre en bas au premier tour de charrue, et en la versant en haut au second tour, de manière à éviter la descente progressive de la terre végétale.