« brancher », définition dans le dictionnaire Littré

brancher

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

brancher

(bran-ché)
  • 1 V. n. Terme de chasse. Percher sur des branches d'arbres. Le faisan, la perdrix rouge, le coq de bruyère branchent.
  • 2 V. a. Pendre, attacher à une branche d'arbre. Jadis on branchait les faux-sauniers. Les faux-sauniers furent battus, leur sel pris, et leurs prisonniers branchés, [Saint-Simon, 507, 174]
  • 3 Fig. Partager en branches. Il fallait faire détruire [au roi Philippe IV d'Espagne] son propre ouvrage, la consolation de la fin prématurée de ses grandeurs temporelles, en les laissant dans sa maison qu'il branchait à l'exemple de Charles V, [Saint-Simon, 81, 53]
  • 4 Terme de fauconnerie. Donner la première éducation à un oiseau de haut vol.
  • 5 Terme de plombier. Embrancher une sous-division de tuyaux. On fera passer les tuyaux près de votre maison, et vous pourrez brancher.

    Terme de verrerie. Mouvoir la branche dans l'ouverture de la bosse.

HISTORIQUE

XVIe s. Force fut au miserable, pour ne pouvoir plus brancher, de se cacher en terre, [Yver, p. 626] Le prevost de l'hostel les fist bientost brancher aux premiers chesnes de la forest, [Carloix, III, 20] Les vignes arbustives ou branchées, soustenues des arbres, [De Serres, 156] Tant que tige fait souche, elle ne branche jamais, [Cotgrave]

ÉTYMOLOGIE

Branche ; provenç. brancar, pousser des branches