« crierie », définition dans le dictionnaire Littré

crierie

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

crierie

(krî-rie) s. f.
  • Cris importuns. Faites cesser cette crierie. Il ne peut plus supporter cette crierie des avocats, [La Bruyère, Théophr. 26]

HISTORIQUE

XVe s. Tel meschef, douleur et crierie avoit en la salle qu'on ne savoit auquel entendre, [Froissart, III, IV, 32]

XVIe s. Cela emeut une crierie et un tumulte, le plus grand qui…, [Amyot, Cam. 72] Il ne se laissa point aller aux crieries d'une commune, [Amyot, Péric. et Fab. comp. 4] Tels airs nullement mesprisés par l'amiral, furent estouffez par la crierie des impatiens, [D'Aubigné, Hist. I, 304] À la solicitation et crieries de l'ambassadeur d'Espagne, [D'Aubigné, ib. II, 457]

ÉTYMOLOGIE

Crier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CRIERIE. Ajoutez :
2Les Crieries de Paris (pièce de vers du XIIIe siècle), par G. de la Villeneuve, dans les Fabliaux de Barbazan, t. II, p. 276.