« enthousiaste », définition dans le dictionnaire Littré

enthousiaste

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

enthousiaste

(an-tou-zi-a-st') s. m.
  • 1Celui qui était ou que l'on croyait possédé de la divinité ou violemment inspiré par elle.
  • 2Visionnaire qui se croit inspiré. Enthousiaste ou fourbe, il faut cesser de l'être, Voltaire, Fanat. I, 4. Le philosophe n'est pas enthousiaste, il ne s'érige point en prophète, il ne se dit point inspiré des dieux, Voltaire, Dict. phil. Philosophe, 1. Ce sont les hommes inspirés qui éclairent le peuple, et les enthousiastes qui l'égarent, D'Alembert, Disc. prélim. Encycl. Œuvres, t. I, p. 261, dans POUGENS. D'abord enthousiaste et bientôt imposteur, Un rêve prépara sa future grandeur [de Mahomet], Delille, Imag. VIII.
  • 3Celui, celle qui a une admiration excessive pour quelque chose. Ne fit-on que des épingles, il faut être enthousiaste de son métier pour y exceller, Diderot, Obs. sur la sculpt. Œuvres, t. XV, p. 314, dans POUGENS. Mais trois fois plus heureux le jeune homme prudent Qui, de ces novateurs enthousiaste ardent, Abjure la raison, pour eux la sacrifie ! Gilbert, Le 18e siècle.

    Adj. Inspiré, visionnaire. Dans Pythagore, qui, le premier chez les Grecs, prit le nom de philosophe ou d'ami de la sagesse, nous reconnaîtrons un disciple enthousiaste des prêtres de l'Égypte, de la Chaldée et des Indes, parlant comme eux par symboles et peut-être aussi fourbe qu'eux, D'Holbach, Essai préj. ch. 11, dans DU MARSAIS, Œuvres, t. VI, p. 250.

    Prompt à s'enthousiasmer, C'est un peuple enthousiaste et léger. Enthousiaste des nouveautés.

    Qui tient de l'enthousiasme. Des démonstrations enthousiastes.

ÉTYMOLOGIE

Voy, ENTHOUSIASME.