« gomme », définition dans le dictionnaire Littré

gomme

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

gomme

(go-m') s. f.
  • 1Substance visqueuse et transparente qui découle de certains arbres. Gomme de cerisier, de prunier.

    Les gommes, nom de beaucoup de substances qui ont cela de commun, d'épaissir l'eau en la rendant mucilagineuse, et d'être ensuite précipitées par l'alcool.

    Gomme adragant, voy. ADRAGANT.

    Gomme-sassa ou gomme pseudoadragante, noms sous lesquels on désigne la sorte de gomme fournie par l'acacia gummifera (légumineuses), Legoarant

    Gomme arabique, gomme fournie par plusieurs plantes du genre acacia, de la famille des légumineuses mimosées.

    Gomme de Bassora, gomme qui vient des environs de Bassora, et qu'on doit à un végétal encore inconnu qui pourrait être l'acacia leucophloea (légumineuses), Legoarant

    Gomme lignirode, débris ligneux réunis en masses marronnées qu'on trouve dans les gommes du Sénégal, et qui sont des portions d'enveloppes protectrices pétries par des insectes pour leurs larves.

    Gomme du pays, celle que sécrètent plusieurs de nos arbres à fruits, tels que le cerisier, le merisier, le prunier, l'abricotier.

    Gommes du Sénégal, gommes dont on distingue deux sortes, l'une dure, l'autre friable.

    Gomme de fenouil, liqueur blanche et épaisse que, selon Mathiole, le fenouil commun laisse quelquefois échapper de ses rameaux dans les lieux très chauds et qui se durcit à l'air, Legoarant

  • 2Gomme-résine, produit végétal qui participe de la nature des gommes et de celle des résines, et qui est un mélange de ces deux genres de substances.

    Gomme ammoniaque, gomme - résine produite par une plante de la Libye et de la Perse, le dorema ammoniacum, DON.

    Gomme animée, résine qui découle d'incisions faites au tronc de l'hymenaea courbaril, L., et qui entre dans les vernis.

    Gomme caragne, substance gommo-résineuse, que l'on attribue à l'icica carana, HUMBOLDT, et BONPLAND, arbre de la Colombie, de la famille des térébinthacées.

    Gomme de cèdre, oléorésine, fournie par le cèdre du Liban.

    Gomme copal, voy. COPAL.

    Gomme-gutte, gomme-résine qui, formant avec l'eau une émulsion d'un beau jaune, sert à l'aquarelle. La gomme-gutte est aussi un purgatif drastique.

    Gomme laque, voy. LAQUE.

    Gomme en larmes, nom donné parfois au galbanum.

    Gomme de lierre, substance gommo-résineuse, dite aussi hédérine, que l'on extrait, dans le Levant, à l'aide d'incisions faites sur des vieux troncs de lierre, Legoarant

    Gomme d'Orenbourg, gomme donnée par les branches, le bois et le cœur du mélèze.

  • 3Gomme élastique, voy. CAOUTCHOUC.

    Absolument, gomme, le morceau de gomme élastique qui sert à effacer le crayon.

  • 4 Terme d'horticulture. Maladie qui vient aux pêchers, aux pruniers, aux abricotiers, etc. et qui consiste en une plaie de l'écorce avec écoulement d'une matière gommeuse.
  • 5Graisse sèche qui gâte le parchemin.
  • 6 Terme de minéralogie. Gomme des funérailles, l'asphalte ou bitume de Judée dont les anciens se servaient pour embaumer les morts.
  • 7 Terme d'alchimie. Gomme des sages, gomme de l'or, le mercure des philosophes ; gomme rouge, le soufre.
  • 8 Terme de chirurgie. Sorte de tumeur qui vient aux os et au périoste, ordinairement d'origine syphilitique.

SYNONYME

GOMME, RÉSINE. Les gommes sont des substances contenant un mucilage ; les résines, des substances contenant une essence.

HISTORIQUE

XVe s. Je congnois l'arbre à veoir la gomme, Villon, Ball.

XVe s. Benjoin, gomme arabique…, Paré, XXIV, 21. Du vinaigre dans lequel auront esté dissoutes des gommes de pecher, d'amandier amer, et de pin, De Serres, 968.

ÉTYMOLOGIE

Provenç. et espagn. goma ; ital. gomma ; du latin gummi ; qui vient du grec ϰόμμι, dérivé lui-même de l'égyptien ou copte cama.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GOMME. Ajoutez :
9 Arbre à la gomme, plusieurs acacias, l'eucalyptus resinifera, Baillon, Dict. de botan. p. 247.

HISTORIQUE

Ajoutez :

XIIe s. Des gomes qui dedans alument Bone est l'olors, puisqu'eles fument, Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, V. 14829.

XVe s. Ajoutez : Or comparons proprement L'ome à l'eaue, et vitement Se verra vil plus que gomme, Deschamps, Poés. mss. f° 82.