Benoît de Sainte-Maure, auteur cité dans le Littré

BENOIT DE SAINTE-MAURE (1120?-1173)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BENOIT DE SAINTE-MAURE a été choisie.

poète du XIIe siècle

336 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique des ducs de Normandie 1175 264 citations
Le roman de Troie 1160-1170 42 citations

Quelques citations de Benoît de Sainte-Maure

Voici un tirage aléatoire parmi ses 336 citations dans le Littré.

  1. Au duc [ils] mandent par grant orguil, Qu'en autre sen torne or le fuil ; Car bien sache certainement, Ne li serunt obedient.
    II, 8462 (feuille)
  2. De noz aveirs, sans nul mentir, [Il] Les cuide escreistre e enrichir.
    II, 8963 (enrichir)
  3. Reis Thelamon de Salamine O les filz Prianz s'acosine.
    Roman de Troie, V. 18575 (cousiner)
  4. N'a cure plus de lor barate ; La rien dont il plus or se haste, c'est d'eus esloignier et fuir.
    Chron. de Norm. t. II, p. 65 (baratte)
  5. Les gens sunt forz e enrichies ; Ne les porra riens sosjoer.
    II, 14396 (subjuguer)
  6. Nos leiz, noz constitutions.
    dans RAYNOUARD, constitutio. (constitution)
  7. Que vendra [viendra] tens, siecle e termine, Si cum Deus pramet e destine, Que l'alme al cors repairera Et toz les os rajostera.
    Chronique, t. II, p. 298, V. 24225 (rajuster)
  8. Les enseignes à or batues S'en issent des cors degutantes, Descolorées e sanglantes.
    Chron. II, 9517 (dégoutter)
  9. Mais al tierz pas [sur une planche au-dessus d'une eau] est chancelez ; E quant ne sout ù apoiier, Jus l'en covint à trebuchier ; Braceie [remue les bras] e beit, crie e pantoille.
    Chronique, t. III, p. 650, V. 25557 (patouiller)
  10. Eisi faitement [de cette sorte] mauballi [maltraités], Mort e destruit e apovri Furent li maufaitur engleis.
    II, 4700 (malfaiteur)
  11. Enmi se colent [se coulent] par Tamise ; Ne lor nut [nuit] tant nord est ne bise, Qu'en Danemarche n'arrivassent.
    v. 27530 (nord-est)
  12. Morz est li dux, e teinz e pale Del sang qui del cors li devale ; Od brais, od cris, od uslemenz L'en unt aporté à ses genz.
    II, 12465 (hurlement)
  13. Qui grant ovre embrace e enteise, Si la face si vivement… Que pru i ait honor e pris.
    II, 3590 (vivement)
  14. Et ce que Deus en apareille, Qui tote sainte ovre conseille, Ne devez desamonester, Ne desvoleir, ne destorber.
    11439-42 (dévouloir)
  15. Si cum Rous al ermite retrait [raconte] sa visiun, E cum cil l'en dit bel l'entrepretatiun.
  16. Eissi que par trestot le munt [monde] Resona sis nons [son nom] glorios.
    II, 12000 (résonner)
  17. Sus le plancher [il] se jut adenz [il gisait couché], Mult se claime chaitif, dolenz.
    II, 2101 (plancher [1])
  18. La poesté, la seignorance Del realme de tute France [il] Suzmist à sei e suzjua.
    I, 765 (subjuguer)
  19. Misericordiosament L'en respondié [il lui répondit là-dessus] si faitement.
    Chronique, t. II, p. 267, V. 23267 (miséricordieusement)
  20. Ne nos est remis [resté] quirs ès mains De l'angoisse de traire as reins.
    t. I, p. 54 (rame [2])