Benoît de Sainte-Maure, auteur cité dans le Littré

BENOIT DE SAINTE-MAURE (1120?-1173)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BENOIT DE SAINTE-MAURE a été choisie.

poète du XIIe siècle

336 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique des ducs de Normandie 1175 264 citations
Le roman de Troie 1160-1170 42 citations

Quelques citations de Benoît de Sainte-Maure

Voici un tirage aléatoire parmi ses 336 citations dans le Littré.

  1. Ne teus ovraignes [telles œuvres] comencier Vils, malvaises, ne traïtresses, Decevables ne felonesses.
    II, 1909 (traître, esse)
  2. Ne faire eissillier [ruiner] le païs, Que sans contraire as tot conquis ; Ne trouveras jà qui t'i gronde, E qui le tot ne t'i esponde [remette].
    II, 14796 (gronder)
  3. Cum jusz e verais crestiens Fist tantes ovres e tanz biens…
    24750 (juste [1])
  4. De cest glaive, de cest esfrei Parla chascuns mult endreit sei.
    V. 6073 (glaive)
  5. Un cerf troverent maintenant, De XX ramors et fier et grant.
    Roman de Troie, V. 29155 (ramure)
  6. E en es laz que il tendeient, Par soventes feiz se perneient.
    II, 12699 (lacs)
  7. Car or savum bien senz devise Que Deus nos a toz regardez ; Tant nos somes ameillorez, Que reial sumes ; mult vait bien.
    II, 14971 (améliorer)
  8. El curs del tens e del termine Qui est, qui vient et qui sera.
    II, 1023 (cours)
  9. À mun uncle m'estot aler, Nul autre escard n'i sai trover.
    Chron. de Norm. V. 9282 (escart)
  10. [Il] N'ot ne entent, tant a ploré, E si par a le cuer serré, Que c'est merveilles qu'il ne muert.
    V. 12533 (serrer)
  11. Mais vostre lige chevalier Serrai ù que jo unques seie, Eisi [ainsi] que riens ne desvoldreie, Que vos pleüst à comander.
    II, 1972-5 (dévouloir)
  12. Deus par qui [les choses] unt raliementz, Paiz e concorde e tenemenz.
    II, 15 (ralliement)
  13. Ausi cum cil, ceo m'est avis, Qui vont coillant les bons espis, E ce laissent qui n'a valor.
    II, 12667 (épi)
  14. …d'amor e d'aliance E de boene perseverance, U n'avienge relaschemens…
    II, 6441 (relâchement)
  15. [Il] n'atent ne mais sul tens e leu De tolir à chacun son feu [fief] ; Sovent en est aguillonez, E de plusors amonestez.
    II, 8944 (aiguillonner)
  16. Ne savum pas por qu'il s'en vunt… Pot cel estre, por engignier, Nos volent eissi forsloignier.
    V. 19804 (forlonger)
  17. Fous est qui le feu esteint sofle.
    v. 15362 (souffler)
  18. [De morts] En fu si junchée la place, Qu'en sanc i sunt desqu'as argoz.
    II, 9539 (ergot)
  19. [Il] vait le duc ferir à bandun Parmi l'escu d'or à liun, Que la lance froisse e esclie.
    Chr. V. 33666, t. III, p. 64 (éclié, ée)
  20. De treis fleches et d'un moschet Deit asset [assez] aveir teu vaslet [tel jeune garçon].
    t. I, p. 592 (mouchet)