Benoît de Sainte-Maure, auteur cité dans le Littré

BENOIT DE SAINTE-MAURE (1120?-1173)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BENOIT DE SAINTE-MAURE a été choisie.

poète du XIIe siècle

336 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique des ducs de Normandie 1175 264 citations
Le roman de Troie 1160-1170 42 citations

Quelques citations de Benoît de Sainte-Maure

Voici un tirage aléatoire parmi ses 336 citations dans le Littré.

  1. Bapteiez fu li vasletons [l'enfant] ; Aveirs trop beaus e riches dons Li a sis parreins presentez ; De lui fu primes estrenez.
    II, 10769 (étrenner)
  2. Le jor de s'expiation [Rollon] Mit son cresmal [habit de baptême] droitement jus…
    II, 7023 (expiation)
  3. De treis fleches et d'un moschet Deit asset [assez] aveir teu vaslet [tel jeune garçon].
    t. I, p. 592 (mouchet)
  4. Et par signes lor demostrot, Que c'iert que plus devoient fere, Et qui plus lor iert necessaire.
    Roman de Troie, V. 14802 (nécessaire)
  5. À l'esgard [à la sollicitation] des barons du regne Fu penduz Gautierz et sa femme.
    Chr. de Norm. 29423 (égard [1])
  6. La rien [chose] qui plus el quor [cœur] me glace.
    II, 13886 (glacer)
  7. Kar vil chose est e honte e laiz, Se de neient nos sosmeton à un neentel bastardon.
    Chron. de Norm. t. III, p. 8, 31785 (bâtardeau [1])
  8. Là fors, là ù chet [tombe] li degoz, Girrai [je serai gisant], là ert mis [mon] monumens.
    Chron. dans RAYNOUARD (dégout)
  9. Qui est qui s'ira enlaidir [salir], Ne par si fait leu [lieu] asaillir, N'ensanglanter n'entrer en fiens [fumiers] ?
    II, 5981 (enlaidir)
  10. Cum li fluies [le fleuve] remfle sovent E creist pur la mer des qu'en som Par les curs de la lunaison.
    II, 3022 (renfler)
  11. Nulle saluz n'i est trovée, Quise, cerchée ne donée.
    II, 6055 (salut)
  12. Or poez [vous pouvez], fait il, esculter Del cher seignor, cum s'umilie ; Or nus [nous] cuide peler la fie [figue], E od beau parler endormir.
    II, 9069 (endormir)
  13. Humle est sa conversations [manière de vivre] ; Nus [nul] ne done plus larges dons.
    II, 6191 (conversation)
  14. En la secunde nuit après Qu'il out eissi esté confès, Li es força si sa dolors Que toz li sancs e les humors Li espandirent par le cors.
    Chronique, t. II, p. 381, V. 26438 (humeur [1])
  15. Par cel conseil pesme [très mauvais] e oscur Auront esté vers tei parjur, E tes comandemenz despiz ; Or en sunt eschaudez e quiz [cuits] ; Apaie t'ire e asuage [adoucis].
    II, 8786 (échauder [1])
  16. E li autre alerent noncier Au duc cum cil esteit veüz Qui par sus Seine esteit venuz Senz sei moillier, senz lesion.
    II, 7741 (lésion)
  17. C'est orient, meridiès, E occident, qui vient emprès Septemtrion…
    I, V. 51 (orient)
  18. Dunt li murail erent [étaient] versé.
    dans RAYNOUARD, Lexique. (muraille)
  19. Par qui les choses prevarient, Movent, raccordent e ralient.
  20. [Il] n'atent ne mais sul tens e leu De tolir à chacun son feu [fief] ; Sovent en est aguillonez, E de plusors amonestez.
    II, 8944 (aiguillonner)