Benoît de Sainte-Maure, auteur cité dans le Littré

BENOIT DE SAINTE-MAURE (1120?-1173)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BENOIT DE SAINTE-MAURE a été choisie.

poète du XIIe siècle

336 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique des ducs de Normandie 1175 264 citations
Le roman de Troie 1160-1170 42 citations

Quelques citations de Benoît de Sainte-Maure

Voici un tirage aléatoire parmi ses 336 citations dans le Littré.

  1. Quant veü unt e esgardé, Que la paiz lor est saluable, E en tuz sens plus profitable.
    II, 4086 (sens [1])
  2. E li autre alerent noncier Au duc cum cil esteit veüz Qui par sus Seine esteit venuz Senz sei moillier, senz lesion.
    II, 7741 (lésion)
  3. N'a cure plus de lor barate ; La rien dont il plus or se haste, c'est d'eus esloignier et fuir.
    Chron. de Norm. t. II, p. 65 (baratte)
  4. E en es laz que il tendeient, Par soventes feiz se perneient.
    II, 12699 (lacs)
  5. Ses mains [elle] lur enjoinst maintes feiz, E voleit baiser lur orteiz ; N'i a nul d'els pitié n'en ait De l'angoissus dol [deuil] qu'ele fait.
    II, 2825 (orteil)
  6. [Un roi] juz [juste], avocaz de sainte eglise, Defendere, garde e justise.
  7. Od [avec] la rabine [rapidité] des chevaux E od l'encuntre des vassaus [dans un combat].
    II, 5271 (ravine)
  8. E si cuncorde et pais li tiens, E que te faces crestiens, [il veut] Qu'amor ferme seit establie Entre vous dous sans tricherie.
    II, 6317 (concorde)
  9. Molt i eïsseiz granz criées Et retentissement d'espées.
    le Roman de Troie, V. 2709 (retentissement)
  10. Mais à Roen [il] fu seveliz, Le cors bien aromatizé, En l'iglise del maistre sé [siége].
    II, 8355 (aromatiser)
  11. Bien [il] m'a le nu [nœud] fait en la coe ; Juglé [trompé] m'a e envilani.
    II, 15239 (queue [1])
  12. La terre [de France] est mais desabitée, E la genz morte e afamée.
    II, 6109 (déshabiter)
  13. L'escu qui plus est blans que neis [neige] o une boucle de fin or Orlé de pierres tuit li bor.
    Roman de Troie, V. 23378 (bord)
  14. Vers et vermeils, indes, porprins.
  15. …Par l'otrei Del autisme soverain rei… E qui as muz [muets] done eloquence, Oiemenz [faculté d'ouïr] e intelligence.
    Chronique, t. III, p. 297, V. 39810 (intelligence)
  16. Nis [même] la cuoule [le capuchon] e l'estamine En aveit il en une archete [boite] Que desfermout ceste clavete [petite clef].
    II, 12490 (clavette)
  17. El curs del tens e del termine Qui est, qui vient et qui sera.
    II, 1023 (cours)
  18. De poür [de peur] li cuilverz trestremble, Fremist, mue colors sovent…, Quant de l'orror sis cuers [son cœur] s'effreie.
    II, 12380 (horreur)
  19. Dunc fu apresté lur mangiers, Si s'i asistrent volentiers ; N'i orent tables n'autres deis Fors la vert herbe e le junc freis.
    II, 3557 (dais)
  20. À l'esgard [à la sollicitation] des barons du regne Fu penduz Gautierz et sa femme.
    Chr. de Norm. 29423 (égard [1])