« matrice », définition dans le dictionnaire Littré

matrice

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

matrice

(ma-tri-s') s. f.
  • 1 Terme d'anatomie. Organe creux qui, chez la femme et les femelles des mammifères, contient le produit de la conception jusqu'à la mise au monde. Chute de la matrice. Inflammation de la matrice.
  • 2 Terme de minéralogie. Lieu ou substance dans laquelle se forment les minéraux. Ils [certains spaths] sont plus pesants que le rubis, qui, de toutes ces pierres, est la plus dense ; ils conservent aussi plus longtemps la lumière, et pourraient bien être la matrice de ces brillants produits de la nature, Buffon, Min. t. VIII, p. 194. Là, différents de poids, de forme, de figure, Dans la dure épaisseur de leur matrice obscure, Se forment ces métaux qu'on tâche d'arracher Aux veines de la terre, aux fentes du rocher, Delille, Trois règnes, V.
  • 3 Terme d'anatomie. Matrice des poils, le follicule où se forme le poil.
  • 4 Terme d'imprimerie. Pièce de cuivre qui a reçu en creux l'empreinte de la lettre gravée sur le poinçon, et qui en donne le relief par le moyen de la fonte.
  • 5 Terme de monnaies et de médailles. Nom donné aux carrés originaux gravés avec le poinçon. Il y a les matrices d'effigie, les matrices de croix, ou d'écusson, et les matrices de légende.
  • 6Moule dont on se sert pour frapper des ornements de métal ou pour les redresser.
  • 7Dessin quelconque en creux ou en relief destiné à reproduire des dessins pareils.
  • 8Poinçon, mollette servant pour la gravure des cylindres et des planches à imprimer les toiles, le papier peint.
  • 9Table munie de deux chevilles de bois saillantes, sur laquelle on fait les rôles de tabac.
  • 10Nom donné aux étalons des poids et des mesures qui servent à étalonner les autres.
  • 11Registre original d'après lequel sont établis les rôles des contributions.
  • 12Matrice de gérofle, le fruit du géroflier parvenu à sa maturité.
  • 13Adj. fém. Église matrice, la plus ancienne église d'un pays ou d'un ordre religieux, celle à l'imitation de laquelle il s'en est fait plusieurs autres.

    Langue matrice, celle dont quelques autres sont dérivées.

    Terme de teinturier. Couleurs matrices, les cinq couleurs simples dont toutes les autres peuvent être composées, c'est-à-dire, noir, blanc, bleu, jaune, rouge.

    Terme de franc-maçonnerie. Loge matrice ou loge mère, celle qui en a fondé plusieurs autres.

HISTORIQUE

XIVe s. Aucunes choses qui sont dedens, qui ont mestier [besoin] de soutenance, si comme la matrique, H. de Mondeville, f° 9.

XVe s. Pour aidier à relever la marris d'icele malade, Du Cange, ventosa.

ÉTYMOLOGIE

Latin matricem (a long), matrice, dérivé du radical sanscrit mâ, faire, avec le suffixe féminin trix, au lieu du suffixe ter, qui est des deux genres (voy. MÈRE).