« polype », définition dans le dictionnaire Littré

polype

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

polype

(po-li-p') s. m.
  • 1S'est dit quelquefois au lieu de poulpe. Lorsqu'un polype s'est collé à une roche, on ne peut l'en arracher sans écorner la roche même, Fénelon, t. XXI, p. 344.
  • 2 Terme d'histoire naturelle. Animaux à corps mou, contractile, enroulé ou cylindrique, à bouche supérieure et antérieure garnie de tentacules rayonnés ; appareil de digestion, appareil interne de reproduction. Polype à bras. Polype à bouquet. M. Trembley, si connu aujourd'hui par sa belle découverte des polypes qu'on multiplie de boutures, Bonnet, Observat. pucerons. Un polype haché donne autant de polypes qu'on a fait de fragments, Bonnet, Consid. corps organ. Œuv. t. V, p. 327, dans POUGENS. Le polype d'eau douce sera, si l'on veut, le dernier des animaux et la première des plantes, Buffon, Nat. des anim. ch. 1. Quel pas Trembley a fait faire à l'histoire naturelle par la découverte des polypes ! Sennebier, Art d'observ. t. I, p. 126, dans POUGENS. Leibnitz prévit le polype… son principe de la chaîne des êtres qu'il voulait former lui fit imaginer un lien entre le règne végétal et animal, Sennebier, ib. t. II, p. 240.
  • 3 Terme de médecine. Excroissances charnues, fongueuses, fibreuses, etc. qui peuvent se développer sur toutes les membranes muqueuses. Il ressemblait à ce Balbinus d'Horace, qui louait jusqu'au polype de sa maîtresse, Lesage, Est. Gonz. 36.
  • 4Concrétion fibrineuse qui se forme dans le cœur ou dans les gros vaisseaux et à laquelle on a attribué beaucoup de symptômes.

HISTORIQUE

XVIe s. Comme il advient aux polypes, ozenes et autres ulceres du nez, Paré, XXV, 35. … Dont il se tient aussi fort qu'un polype Fait contre un roc, qui se grimpe et se gripe, De ses cheveux si ahert au rocher, Que le pescheur ne l'en peut arracher, Ronsard, 966.

ÉTYMOLOGIE

Prov. polip, polippe ; catal. polp ; espagn et ital. polipo ; du lat. polypus ; du grec πολύπους, de πολὺς, beaucoup, et ποῦς, pied.