« préparatoire », définition dans le dictionnaire Littré

préparatoire

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

préparatoire

(pré-pa-ra-toi-r') adj.
  • 1Qui prépare. Adjudication préparatoire. Scrutin préparatoire.

    Jugement préparatoire, celui qui n'est qu'une préparation au jugement définitif.

    Anciennement, question préparatoire, torture qu'on infligeait à un accusé avant de le juger. Louis XVI abolit la question préparatoire, [Dict. de l'Acad.]

    Terme de géométrie. Propositions préparatoires, dites aussi lemmes, propositions qu'on ne démontre que pour arriver à une démonstration principale.

  • 2 S. m. Ce qui prépare. C'en était une bien particulière [prophétie], que le Christ dût être mis au rang des scélérats… mais c'était un préparatoire, qu'il parût, comme un voleur, se défendre contre les ministres de la justice, [Bossuet, Méd. sur l'Évang. la Cène, 73e jour.] Son baptême [de Jésus par saint Jean-Baptiste], qui n'était qu'un préparatoire, si l'on veut, un préliminaire d'un meilleur baptême, [Bossuet, Élévat. sur myst. XXIV, 3]

HISTORIQUE

XVe s. Et fit ses preparatoires pour y aller au plus bref qu'il pourroit, [Monstrelet, I, 22]

XVIe s. Ces longues interlocutions vaines et preparatoires, [Montaigne, II, 107] Au lieu de m'aiguiser l'appetit par ces preparatoires et avant jeux, on me le lasse et affadit, [Montaigne, ib.]

ÉTYMOLOGIE

Lat. præparatorius, de præparare, préparer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PRÉPARATOIRE. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Congnoissance preparatoire à la congnoissance principal (1322), [Varin, Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 1re partie, p. 325] Icellui procureur, à cause de son dit office, fait et peut faire son informacion preparatoire sur ledit cas (1378), [Varin, ib. t. III, p. 449]