Auguste Marseille BARTHÉLEMY, dit L'ABBÉ BARTHÉLEMY, auteur cité dans le Littré

BARTHÉLEMY (1796-1867)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BARTHÉLEMY a été choisie.

619 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'atlas du Voyage du jeune Anacharsis 581 citations

Quelques citations de Auguste Marseille BARTHÉLEMY, dit L'ABBÉ BARTHÉLEMY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 619 citations dans le Littré.

  1. Les deux parties [devant l'Aréopage] prennent à témoin les redoutables Euménides, qui, d'un temple voisin où elles sont honorées, semblent entendre leurs voix et se disposer à punir les parjures.
    Anach. ch. 17 (parjure [2])
  2. Il fallait tous les artifices de la rhétorique pour passionner des juges indifférents et étrangers à la cause qu'on porte à leur tribunal.
    Anach. ch. 58 (passionner)
  3. Miltiade, n'ayant pas réussi au siége de Paros, est poursuivi en justice, et meurt en prison 489 ans avant Jésus-Christ.
    Anach. t. VII, table 1 (siége)
  4. Thémistocle, qui voulait rendre sa nation la plus puissante de la Grèce, pour en être le premier citoyen, fit creuser un nouveau port, construire un plus grand nombre de galères.
    Anach. introd. part. II, sect. 2 (creuser)
  5. Dans les armées, un soldat hoplite ou pesamment armé est accompagné d'un ou de plusieurs ilotes ; à la bataille de Platée, chaque Spartiate en avait sept auprès de lui.
    ib. ch. 42 (hoplite [1])
  6. Chacun des juges s'était adjugé le prix, en même temps que la plupart avaient accordé le second à Thémistocle.
    Anach. IIe partie. (chacun, chacune)
  7. J'étais comme un arbre qu'on transporterait d'une forêt dans un jardin, et dont les branches ne pourraient qu'à la longue se plier au gré du jardinier.
    Anach. ch. 3 (plier)
  8. Dans son Timée, Platon, développant avec ordre ses idées, dit que Dieu forma l'univers, et que, pour le régir, il établit des dieux subalternes, ou des génies, ouvrages de ses mains, dépositaires de sa puissance, et soumis à ses ordres.
    Anach. ch. 79, note 1 (subalterne)
  9. Il [Hippocrate] a laissé plusieurs ouvrages : les uns ne sont que les journaux des maladies qu'il avait suivies, les autres contiennent les résultats de son expérience et de celle des siècles antérieurs.
    Anach. ch. 73 (suivre)
  10. Polycyde, zoographe et musicien, IVe siècle avant Jésus-Christ.
    Anach. t. VII, tabl. 5 (zoographe)
  11. D'autres temples étaient divisés en trois nefs par deux rangs de colonnes ; celle du milieu était entièrement découverte et suffisait pour éclairer les bas côtés qui étaient couverts.
    Anach. ch. 12 (côté)
  12. La veille de mon départ, nous soupâmes chez Platon ; je m'y rendis avec Apollodore et Philotas.
    Anach. ch. 23 (rendre)
  13. Ce sont des transfuges qui craignent les lois qu'ils ont violées, et regrettent les vertus qu'ils ont perdues.
    Anach. ch. 48 (transfuge)
  14. À peine le coup est-il frappé, que le victimaire, saisi d'horreur, laisse tomber la hache, et prend la fuite.
    Anach. ch. 21 (victimaire)
  15. Comment condamner un homme à qui il ne manquait rien pour plaire, et qui ne manquait à rien pour séduire ?
    Anach. Introd. part. II, sect. 3 (manquer)
  16. Dans la vue d'inspirer plus d'horreur pour le crime, l'entrée de la ville est interdite à l'exécuteur des hautes œuvres.
    Anach. ch. 73 (œuvre)
  17. Dans les commencements, lorsque Lysis [un enfant] parlait, qu'il lisait, ou qu'il déclamait quelque ouvrage, j'étais surpris de l'extrême importance qu'on mettait à diriger sa voix, tantôt pour en varier les inflexions, tantôt pour l'arrêter sur une syllabe ou la précipiter sur une autre.
    Anach. ch. 26 (voix)
  18. L'éloquence d'Iphicrate est pompeuse et vaine, celle de Timothée plus simple et plus persuasive.
    Anach. ch. 7 (vain, aine)
  19. N'étant pas encore aguerri contre les incertitudes du savoir, ma peur avait été celle d'un enfant qui se trouve pour la première fois dans les ténèbres.
    Anach. ch. 28 (savoir [2])
  20. La douleur de la honte et l'amour de la patrie prévalurent tellement dans la plus part d'entre elles [femmes de Sparte], que les époux ne pouvaient soutenir les regards de leurs épouses, et que les mères craignaient le retour de leurs fils.
    Anach. ch. I (soutenir)