François de MALHERBE, auteur cité dans le Littré

MALHERBE (1555-1628)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MALHERBE a été choisie.

1702 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les poésies de M. de Malherbe, avec les observations de Monsieur Ménage 1666 1058 citations
Œuvres de Malherbe ; Lexique de la langue de Malherbe, par Ad. Regnier fils 1862-1869 347 citations

Quelques citations de François de MALHERBE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1702 citations dans le Littré.

  1. Que si ton heur était pareil à tes admirables mérites.
    III, 2 (mérite)
  2. Le mauvais état où je vous ai vue pour la nouvelle que vous veniez de recevoir de la mort de M. le chevalier votre frère, me fait craindre que le temps, quelque bon médecin qu'il soit, n'ait de la peine à vous y donner du soulagement.
    Lett. I, 3 (médecin)
  3. Désengagez-vous et rendez-vous à vous-même.
    Lexique, éd. L. Lalanne. (désengager)
  4. Ce sera là que ma lyre, Faisant son dernier effort, Entreprendra de mieux dire Qu'un cygne près de sa mort.
    II, 2 (cygne)
  5. M'ayant ledit sieur président.... déclaré qu'il était prêt de faire faire ladite cancellation.
    Lexique, éd. L. Lalanne (cancellation)
  6. C'est chose contraire à la nature de mépriser les commodités qui sont de peu de coûtange.
    Lexique, éd. L. Lalanne (écrit coustange). (coûtange)
  7. Plus j'y vois de hasard, plus j'y trouve d'amorce.
    V, 4 (amorce)
  8. Nous nous impliquons de toutes sortes de sollicitudes.
  9. Le cœur affligé Par le canal des yeux vidant son amertume.
    VI, 18 (canal)
  10. Qui ne sait combien de mortelles Les [les dieux] ont fait soupirer pour elles ?
    v, 20 (soupirer)
  11. C'est en la paix que toutes choses Succèdent selon nos désirs ; Comme au printemps naissent les roses, En la paix naissent les plaisirs.
    III, 2 (désir)
  12. Qui n'ouït la voix de Bellone, ....Et, déjà les rages extrêmes, Par qui tombent les diadèmes, Faire appréhender le retour De ces combats....
    III, 3 (rage)
  13. Je n'ai rien de plus nécessaire que la lecture premièrement pour ne me confier trop de ma suffisance, secondement....
    Lexique, éd. L. Lalanne. (confier)
  14. Quelque flatteur espoir qui vous tienne enchantés.
  15. Toutes les autres morts n'ont mérite ni marque ; Celle-ci porte seule un éclat radieux.
    II, 12 (avoir [1])
  16. Le livre que j'avais envoyé querir en Angleterre est imparfait ; j'y renvoie, pour avoir ce qui reste.
    Lett. II, 25 (renvoyer)
  17. Sa douleur a si peu de combats [il se livre si facilement à sa douleur].
    I, 4 (combat)
  18. En quelle nouveauté d'orage Ne fut éprouvé ton courage ?
    III, 3 (nouveauté)
  19. Tout ce dont la fortune afflige cette vie, Pêle-mêle assemblé me presse vivement.
  20. La fureur me saisit, je mets la main aux armes.
    Stanc. d'Alcandre. (main)