Alain René LESAGE, auteur cité dans le Littré

LESAGE (1668-1747)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LESAGE a été choisie.

1005 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin rival de son maître 1707 53 citations
Guzman d'Alfarache 159 citations
Histoire de Gil Blas de Santillane 1715 296 citations
Histoire d'Estevanille Gonzalez, surnommé le garçon de bonne humeur 1734 117 citations
Le bachelier de Salamanque, ou Les mémoires de Don Chérubin de la Ronda, tirés d'un manuscrit espagnol 1736 12 citations
Le diable boiteux 1707 204 citations
Turcaret 1708 129 citations

Quelques citations de Alain René LESAGE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1005 citations dans le Littré.

  1. L'Allemande a ôté ses papillotes ; le cavalier en a pris une sans réflexion, l'a dépliée.
    Diable boit. ch. 17, p. 351, dans POUGENS (papillote)
  2. Cette dot me parut bien mince pour la fille d'un homme que je croyais très riche.
    Guzm. d'Alfar. VI, 3 (mince)
  3. Tous les gagistes, receveurs de marques et de contre-marques que je rencontrai sur mon chemin, me firent de profondes révérences.
    Gil Blas, VII, 8 (marque)
  4. La très fidèle duègne, qui me reprocha malicieusement que j'avais bien rabattu de ma diligence.
    Gil Bl. IV, 2 (rabattre)
  5. Il en connaissait un [tailleur] qui avait des mœurs, qui se contentait de ses façons, sans escamoter le moindre morceau de drap.
    Guzm. d'Alfar. VI, 1 (façon)
  6. Crispin : Apprends-moi de quel caractère est M. Oronte. - Labranche : C'est un bourgeois fort simple, un petit génie.
    Crispin rival de son maître, 3 (petit, ite)
  7. Il ne m'échappait pas un mot qu'ils ne relevassent comme un trait admirable.
    Gil Bl. I, 16 (relever)
  8. Payons de hardiesse.... je ne vous connais pas, ma bonne.
    Turcaret, V, 9 (bon, bonne)
  9. Les hommes portaient des habits tailladés.
    Est. Gonz. 8 (tailladé, ée)
  10. Dès que les parasites ont vu sa marmite renversée, ils ont disparu de chez lui.
    Diable boit. ch. 17, dans POUGENS (marmite)
  11. Le roi n'aime pas qu'on le serve par force ; allez, je vous licencie.
    Est. Gonz. ch. 46 (licencier)
  12. Je laissai la première [femme] à Séville, occupée à fondre la vaisselle d'un petit marchand orfèvre.
    Gil Blas, VII, 7 (vaisselle)
  13. J'eus la prudence de tenir cette affaire secrète, pour éviter la honte d'un éclat, sans parler des lardons que les railleurs m'auraient donnés.
    Guzm. d'Alfar. VI, 7 (lardon)
  14. J'admire le train de la vie humaine ! nous plumons une coquette, la coquette mange un homme d'affaires, l'homme d'affaires en pille d'autres, cela fait un ricochet de fourberies le plus plaisant du monde.
    Turcar. I, 13 (plumer)
  15. Il y a si longtemps qu'il [un vieux comédien] paraît sur le théâtre, qu'il est, pour ainsi dire, théâtrifié.
    Diable boit. 16 (théâtrifié, ée)
  16. Laure avait eu autant de peine à porter sa fille au mal que les autres mères en ont à porter les leurs au bien.
    Gil Blas, XII, 3 (mal, ale)
  17. Il suait à grosses gouttes, et avait l'air d'être fatigué.
    Guzm. d'Alf. II, 1 (suer)
  18. Il est entouré de mille volumes, et il en compose un où il ne met rien du sien.
    Diable boit. 6 (sien, sienne)
  19. Si je connaissais sa maîtresse, j'irais lui conseiller de le piller, de le manger, de le ronger, de l'abîmer.
    Turcaret, IV, 12 (ronger)
  20. Tout ce qui se fait par la suggestion d'Asmodée.
    Diable boit. 1 (suggestion)