Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU, auteur cité dans le Littré

MONTESQUIEU (1689-1755)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONTESQUIEU a été choisie.

2331 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence 1734 288 citations
Dialogue de Sylla et d'Eucrate 1745 16 citations
Histoire orientale, ou Arsace et Isménie 1783 14 citations
L'esprit des lois 1748 1212 citations
Le temple de Gnide 1725 22 citations
Lettres persanes 1721 525 citations

Quelques citations de Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2331 citations dans le Littré.

  1. Malheureux que vous êtes ! vous avez dans vos mains des lettres qui contiennent des ordres prompts et violents.
    Lett. pers. 150 (malheureux, euse)
  2. La seconde guerre punique est si fameuse que tout le monde la sait.
    Rom. 4 (savoir [1])
  3. Alexandrie étant devenue la seule étape, cette étape grossit.
    Esp. XXI, 16 (étape [1])
  4. Ils espèrent de jouir d'un paradis où ils goûteront mille délices.
    Lett. pers. 35 (espérer)
  5. Leur principale attention [des Romains] était d'examiner en quoi leur ennemi pouvait avoir de la supériorité sur eux.
  6. Ils n'ont ni entendu les paroles ineffables dont les concerts des anges retentissent, ni senti les formidables accès d'une fureur divine.
    Lett. pers. 97 (concert)
  7. Les lois de Rome avaient sagement divisé la puissance publique en un grand nombre de magistratures, qui se soutenaient, s'arrêtaient et se tempéraient l'une et l'autre.
    Rom. 11 (sagement)
  8. Un grand seigneur qui est un des hommes du royaume qui représente le mieux.
    Lett. pers. 74 (un, une)
  9. On leur a défendu d'apporter d'autres marchandises que celles du cru de leur pays.
    Esp. XX, 8 (cru [1])
  10. Comme les rois de Macédoine ne pouvaient pas entretenir un grand nombre de troupes, le moindre échec était de conséquence.
    Rom. ch. 5 (conséquence)
  11. Lorsque mon oncle eut fermé les yeux.
    Lett. pers. 142 (œil)
  12. Ce point une fois manqué, Il est aisé de voir que tout le système de M. l'abbé Dubos croule de fond en comble.
    Esp. XXX, 24 (crouler)
  13. Des égards que les monarques doivent à leurs sujets.
    Esp. XII, 28 (monarque)
  14. Il y a en France trois sortes d'états, l'église, l'épée et la robe.
    Lett. pers. 44 (état)
  15. Son industrie [d'Alexandre] fut de séparer les Perses des côtes de la mer, et de les réduire à abandonner eux-mêmes leur marine, dans laquelle ils étaient supérieurs.
    Esp. X, 14 (séparer)
  16. Que sera-ce, s'il faut que je voie, que j'entende ce que je n'ose imaginer sans frémir ?
    Lett. pers. 155 (que [1])
  17. Qu'importe qu'on vive vertueusement ou non ? on se fera jeter dans le Gange.
    Esp. XXIV, 14 (vertueusement)
  18. Tu possèdes plus de beautés que n'en enferment tous les palais d'Orient ; quel plaisir pour toi de trouver à ton retour tout ce que la Perse a de plus ravissant !
    Lett. pers. 79 (ravissant, ante)
  19. L'État peut être créancier à l'infini, mais il ne peut être débiteur qu'à un certain degré ; et, quand on est parvenu à passer ce degré, le titre de créancier s'évanouit.
    Esp. XXII, 18 (créancier, ière)
  20. Qui le dirait ! la vertu même a besoin de limites.
    Espr. XI, 4 (vertu)