Enguerrand de MONSTRELET, auteur cité dans le Littré

MONSTRELET (1400?-1453)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONSTRELET a été choisie.

340 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 338 citations

Quelques citations de Enguerrand de MONSTRELET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 340 citations dans le Littré.

  1. Le duc de Savoye alla à icelle place de Ripaille où il print habit de hermite selon l'ordre de saint Morice, c'est à sçavoir grise robbe, long mantel, et chapperon gris et courte cornette d'un pied ou environ, et un bonnet vermeil par dessous son chapperon.
    t. II, p. 102, dans LACURNE (cornette [1])
  2. En ce temps les hommes se prindrent à vestir plus court qu'ils n'eurent onques fait, tellement que l'en voit la façon de leurs culs et de leurs genitoires, ainsy comme l'en souloit vestir singnes ; qui estoit chose très malhonneste et impudique.
    t. III, 1467, p. 129, dans LACURNE (singe)
  3. Et adonc le dit duc s'escria assez haut en disant : Je suis le duc d'Orleans ; et aucuns d'iceux en frappant sur lui respondirent : c'est ce que nous demandons.
    I, ch. 36 (demander)
  4. Affublé d'un petit chapperon loqueté.
    t. III, p. 88, dans LACURNE (loqueté, ée)
  5. Tous quatre moult puissants de corps, et bien usités et esprouvés en armes.
  6. On doit expliquer la dite loi à l'entente de la fin, et non pas au sens litteral ou sentence textuelle.
  7. Et sera armé du corps chascun ainsi qu'il lui plaira, et aura deux chapeaux de fer paraux.
  8. Si firent lors par toute la noble ville d'Orleans grand joie et moult grands esbaudissements, quand ils se virent et connurent ainsi estre delivrés de leurs faux adversaires.
  9. Et au cas que beau frere de Bourgogne voudra entreprendre le regime de ce royaume, je vous conseille que vous lui baillez.
    I, 275 (régime)
  10. Le rompement des murs, des tours et des maisons.
    t. I, ch. 91, p. 148, dans LACURNE (rompement)
  11. Pour combattre et resister aux entreprises des faux et empuantis heretiques.
  12. Elle requit son confesseur qu'il la voulsit absoudre par vertu d'une absolution [indulgence], la quelle estoit à Loches.
    III, 25 (absolution)
  13. Ores vint le dit Thallebot et sa compaignie, et arriverent droit à la barriere, cuidans entrer ou champ ; mais ils trouverent frontiere de vaillans gens, bien expers au fait de guerre, qui leur firent bon visaige et hardi, dont les dits Anglois furent moult esbahis.
    t. III, p. 57, dans LACURNE (frontière)
  14. La chambre se print à trembler, et issit un des sommiers de la chambre de la mortaise.
    t. III, p. 102, dans LACURNE (sommier [2])
  15. Fut ordonné le dit tresorier maire de la cité de Bordeaux ; et pareillement fut aussi ordonné Joachin Rohault contable du dit lieu, et en feit le serment en la main du dit chancellier, et le dit maire es mains d'iceux chancellier et contable.
    t. III, p. 36, dans LACURNE (comptable)
  16. Retrancher la mauvaise chair de la bonne et la brebis rongneuse du trouppel.
    t. II, f° 159, dans RENOUARD, Lexique. (troupeau)
  17. .... Reservé neuf veuglaires, deux cacques de poudre, vingt-et-trois arbalestes et neuf coffres de traits.
    II, 12 (caque)
  18. Et durant le chemin prirent plusieurs enfants allaitans leurs meres, et les jetoient sur les espines et sur les haies en les lapidant très horriblement.
    liv. II, ch. 39 (allaiter)
  19. Et après fut montré par le dit chancelier d'Aquitaine un petit avisement, lequel le dit frere Jacques Petit avoit fait sur le gouvernement de ce royaume.
    I, 97 (avisement)
  20. Les combattre [les Anglais] en bataille publique [rangée].
    t. I, ch. 147, dans LACURNE (public, ique)