« brunet », définition dans le dictionnaire Littré

brunet

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

brunet, ette

(bru-nè, nè-t') s. m.
  • 1Petit brun, petite brune. Autant qu'une plus blanche il aime une brunette, Régnier, Sat. VII.
  • 2Brunet, s. m. Espèce de merle.
  • 3Brunette, s. f. Espèce de bécasseau.
  • 4Anciennement, brunette, petite chanson tendre et d'un goût naturel et délicat.

HISTORIQUE

XIIe s. La dameiselle ot non Lunete, Et fu une avenanz brunete, Chrestien de Troyes, dans HOLLAND, Chrestien de Troies, p. 75.

XIIIe s. Car ausinc bien sunt amoretes Sous buriaus comme sous brunetes [étoffe fine presque noire], la Rose, 4348. Desous le front sont li sorcil Brunet et estroit et soutil, Bl. et Jeh. 263. Prenez garde à celui qui chanta cest motet ; S'avoie à faire ami, le feroie brunet, Salut d'amors, Jubinal, t. II, p. 239.

XVe s. Si fut enfant… de joyeux visaige, un peu sur le brunet et assez coulouré, Bouciq. I, ch. 2. J'achateray, ou gris, ou verd, Et pour un blanchet, Guillemette, Me faut trois quartiers de brunette, Patelin.

XVIe s. Allegez moy, douce, plaisant brunette, Marot, III, 119. La brunete Marguerite, Marot, III, 135. J'aime la blanche et j'aime la brunette, Yver, p. 627.

ÉTYMOLOGIE

Diminutif de brun ; bourguig. breugnotte.