« embusquer », définition dans le dictionnaire Littré

embusquer

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

embusquer

(an-bu-ské) v. a.
  • 1Mettre en embuscade. Il embusqua une troupe déterminée. Quoi ! nous conduisons au gibet un malheureux que l'indigence embusque sur un grand chemin… et l'on fera grâce à un brigand infiniment plus dangereux, Raynal, Hist. phil. XVIII, 14.
  • 2S'embusquer, v. réfléchi. Se mettre en embuscade. Le cerf est doux, tranquille ; il ne s'embusque point dans l'épaisseur des forêts pour y commettre un crime, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvres, t. IV, p. 241, dans POUGENS. Au delà de ce lac, vos surveillants fidèles Ont cru voir s'embusquer plusieurs de ces rebelles, Lemierre, G. Tell, IV, 7.

    Par extension, se cacher pour attendre quelqu'un au passage. Embusquons-nous derrière l'angle de la maison.

HISTORIQUE

XIIe s. Sur une ewe, pur aguait des suens enbuschad, Rois, p. 53.

XIIIe s. Sous une cloie s'est muciés, Et s'est tapis et embuissiés, Lai de Melion. Lors s'embuissent en la foriest, Ren. t. IV, p. 365.

XVe s. Ils envoyerent les autres compagnons embuscher en une vague abbaye et gastée, Froissart, I, I, 131.

XVIe s. Trop me desplaist veoir trahison cachée Et embuschée aux cuers de si haulx roys, Qui font la loy et puis rompent ses droictz, Marot, J. p. 212, dans LACURNE. Les Parthes, dit-il, sont embuschés au pied de ces montagnes-là, Amyot, Ant. 60.

ÉTYMOLOGIE

En 1, et Le radical bosc (voy. BOIS) ; provenç. et espagn. emboscar ; portug. embuscar ; ital. imboscar. Les formes espagnoles et italiennes ont sans doute déterminé au XVIe siècle l'abandon de l'ancienne forme française embuscher, qui cependant a pu être en picard embusquer, et par là se confondre avec les formes italienne et espagnole.